Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Série    
 

F.A.U.S.T.

Serge LEHMAN

 
    Volumes de la série    
1 /    F.A.U.S.T.
2 /    Les Défenseurs
3 /    Tonnerre Lointain

    Critiques    
     En 2095, le monde est coupé en deux. D'un côté, il y a le Village : un milliard de personnes qui vivent dans les grandes métropoles surprotégées et informatisées, bénéficient de tout le confort et de toute la sécurité que peut leur procurer la technologie moderne, et partagent une culture mondiale commune. Et il y a le Veld, c'est à dire tout le reste : des bidonvilles, la poubelle du Village, une vaste zone de non-droit soumise à la loi du plus fort, et peuplée d'exclus — les « wonderboys » — qui ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour survivre.

     Dans ce monde-là, les Nations et ce gouvernement mondial qu'est devenu l'ONU ont abandonné leurs prérogatives : au nom de l'efficacité économique, ils ont délégué le pouvoir aux Puissances, ces grandes et riches multinationales regroupées autour de l'Instance et de son chef, Lazlo Coynes. C'est donc l'Instance, pourtant sans légitimité démocratique, qui dirige le monde. Et c'est aussi l'Instance, par l'entremise de ses légions de « B-men », qui fait régner l'ordre au sein du Village et dans le Veld lorsque ses intérêts privés sont en jeu. Cette situation n'est pas au goût de tous, et surtout pas d'Elisabeth Conti, la fougueuse présidente de la Fédération Européenne (qui résiste encore et toujours...). Pour s'opposer à l'Instance, elle a créé une organisation secrète, le Square, qu'elle a confié à Kepler, un homme qui a de bonnes raisons de haïr l'Instance, et à un mystérieux « Ulysse », qui n'apparaît jamais que sous la forme d'une image virtuelle.

     C'est dans cette ambiance cyberpunk que débute F.A.U.S.T., le premier tome éponyme de la série de Serge Lehman, et par un complot de l'Instance. Car si l'Instance possède de fait le pouvoir, il lui manque une légitimité. Cette légitimité, elle est sur le point de l'obtenir grâce à un projet de loi présenté devant le Sénat des Nations Unies. Mais auparavant, elle doit se débarrasser de Paul Coray, l'historien spécialiste du droit médiéval sans qui ce projet n'existerait pas, mais qui s'est révolté contre Coynes et s'est réfugié dans le Veld avec son fils Chan. Pour découvrir la nature exacte du plan de l'Instance, le Square dépêche sur les lieux le capitaine Daniel Kovalski. Chan est sauvé de justesse, mais pas son père. Commence alors une lutte politique ouverte entre la Fédération Européenne et l'Instance, tandis que le Square mène une guerre de l'ombre, et que Chan rêve de venger son père...

     Quand commence le deuxième tome, la première crise entre la Fédération et l'Instance est consommée (mais je ne vous dirai pas en faveur de qui !). Le Square s'organise, et la constitution d'une section de combattants d'élite, les « Défenseurs », est confiée à Daniel Kovalski. Son ami Chan Coray, le wonderboy rescapé du Veld et animé d'une farouche volonté d'en découdre avec l'Instance, veut devenir l'un de ces Défenseur. Chan et quatre autres volontaires sont confiés à un instructeur et vont subir un entraînement intensif, basé sur les réalités virtuelles et sur les nanotechnologies. Forces décuplées, sens aiguisés, maîtrise du corps digne d'un membre du Bene Gesserit : cette formation va faire d'eux des surhommes entre lesquels d'étranges liens vont se tisser. Et lorsque l'Instance infiltre les Défenseurs pour déconsidérer Elisabeth Conti aux yeux du monde, le jeu se complique encore un peu plus...

     Tonnerre Lointain, le dernier volume paru à ce jour, marque une pause dans la série. L'affaire des Défenseurs est terminée (en faveur de qui ? Voir plus haut !), l'Instance et le Square préparent leurs forces en prévision des conflits qui ne manqueront pas de se déclencher dans les prochains épisodes. Chan, lui, n'a plus qu'une seule idée en tête : retrouver Katryn, une femme qui a subi la même transformation que lui mais a choisi le camp adverse. Pour parvenir à ses fins, il doit s'aventurer hors du Village et s'enfoncer au cœur du Veld. Dans Tonnerre Lointain, l'action est beaucoup moins prédominante que dans les deux précédents volumes, et l'accent est mis sur le personnage de Chan et sur la description du Veld.

     F.A.U.S.T. est une saga pleine d'action, d'aventure et d'espionnage, au rythme rapide et efficace, se déroulant dans un monde riche et complexe. Richesse dont témoigne la présence, à la fin de chaque volume, d'un lexique des noms propres et des termes employés, ainsi que d'appendices qui approfondissent certains aspects de l'histoire et de l'organisation de cette société imaginaire.

     Imaginaire ? C'est à voir, car F.A.U.S.T. est aussi le fruit d'une réflexion socio-économique, d'une extrapolation de notre monde actuel. Une telle réflexion est la bienvenue, à une époque où il est beaucoup question de mondialisation de l'économie et de débat sur le libéralisme et le rôle de l'Etat.

     Il est en revanche vraiment regrettable que les personnages soient aussi manichéens. Les hommes de l'Instance sont cyniques et sans scrupules, et les agents du Square des idéalistes tout dévoués à une noble cause. Le caractère des personnages aurait vraiment mérité d'être un peu plus nuancé.

     Il est également dommage que les révélations finales (surprenantes) à la fin des tomes 2 et 3 soient quelque peu gâchées par un traitement trop rapide. Dans Tonnerre Lointain, les motivations de Chan qui l'ont poussé à se lancer dans sa quête restent obscures, et on a à la fin un sentiment de décalage entre les longs et énormes efforts déployés par Chan pour retrouver Katryn, et la confrontation finale entre les deux personnages, où rien n'est dit ou presque. La scène finale du premier tome, quand à elle, m'a paru trop invraisemblable (le héros criblé de balles qui échappe à une centaine de B-men) : laissons donc à Rambo ce qui appartient à Stallone !

     Mais ces quelques réserves ne remettent pas en cause l'intérêt de la série que Serge Lehman a entamée, et qui prouve qu'intelligence du propos, art du récit et inventivité ne sont pas incompatibles.

     Et en attendant la sortie de L'âge de chrome, on pourra (re)lire avec intérêt Nulle Part à Livérion dans l'anthologie Genèses de Ayerdhal, de préférence juste avant ou juste après le premier volume, puisque dans cette excellente novella on retrouve Paul Coray à l'époque où il travaillait pour l'Instance. Car il ne faut pas oublier que F.A.U.S.T. s'inscrit dans une histoire du futur qui dépasse le cadre de cette série, et que Serge Lehman a et va développer dans d'autres nouvelles et romans. Un double niveau de lecture, donc, qui ajoute un intérêt supplémentaire à son œuvre.

Philippe HEURTEL
Première parution : 1/5/1998
dans Dragon & Microchips 14
Mise en ligne le : 21/10/2003


    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)  pour la série : F.A.U.S.T.
Association Infini : Infini (3 - liste francophone) (liste parue en 1998)  pour la série : F.A.U.S.T.
 
Base mise à jour le 17 juillet 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.