Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Série     Connexion adhérent
 

Elfes (la trilogie des)

Jean-Louis FETJAINE

 
    Omnibus    
(omn) /    La Trilogie des elfes. L'intégrale
 
    Volumes de la série    
1 /    Le Crépuscule des elfes
2 /    La Nuit des elfes
3 /    L'Heure des elfes

    Critiques    
     N'avez-vous jamais songé aux personnages secondaires des plus fabuleuses légendes, à ces hommes et ces femmes laissés pour compte face au rayonnement exclusif des héros populaires ? La plupart des épopées écrites autour des légendes arthuriennes traitent de l'héroïsme sans faille du roi Arthur lui-même, ou s'attachent à Merlin, mais ne nous parlent presque jamais d'Uter, que l'on ne connaît finalement qu'en tant que géniteur d'Arthur. Jean-Louis Fetjaine répare cette injustice en consacrant au Pendragon une trilogie — publiée auparavant aux éditions Belfond — qui lie adroitement mythe arthurien et fantasy, le tout saupoudré de légendes celtiques et nordiques.

     En des temps oubliés, quatre races, chacune dotée d'un talisman divin, cohabitaient à la surface d'un monde en équilibre précaire : les monstres, séides de Celui-qui-ne-peut-être-nommé, ont été repoussés dans les Terres noires par une alliance désespérée des nains, des elfes et des hommes. Toutefois, les elfes et les nains continuent de se vouer une haine féroce, tenace malgré les épreuves partagées. Aussi, lorsque l'elfe gris Gaël est accusé du meurtre de Troïn, roi des nains sous la Montagne noire, l'incident devient rapidement une affaire d'état. Désireux de préserver la paix, les trois races décident de former une expédition chargée de clarifier la situation et de ramener le suspect entre les mains de la justice. Lliane, reine des elfes, prend la tête des émissaires sous l'œil suspicieux des nains et le regard brûlant d'Uter, un jeune preux qui ne restera pas insensible à sa troublante beauté. Nul ne se doute à quel point la tâche sera ardue...

     À partir d'un assassinat banal, Jean-Louis Fetjaine réussit à tisser une toile d'intrigues politiques et amoureuses efficace. Malgré un cheminement relativement linéaire de l'intrigue, on prend plaisir à suivre des personnages attachants, en parfaite harmonie avec le cycle arthurien que l'on connaît. Les genres se mêlent aisément, de manière cohérente, et l'œuvre nous livre une explication habile de l'existence d'Excalibur, fichée au creux de la pierre, de l'extravagante longévité de Merlin, récurrente dans tous les romans, ou encore de la disparition des elfes de la surface de la Terre.

     Fort de sa connaissance de l'histoire médiévale, l'auteur fait montre d'une justesse de vocabulaire propre à ravir l'initié sans pour autant accabler le néophyte. De ce point de vue, le tournoi organisé dans La Nuit des elfes confine à un degré de réalisme rarement atteint et constitue, avec la progression de la communauté dans les marais du premier tome, le meilleur passage de la trilogie. Toutefois, si Le Crépuscule des elfes parvient à tenir le lecteur en haleine grâce à des changements de rythme incessants qui pimentent l'intrigue (ellipses de lieu et de temps) et à un suspense savamment distillé, les deux tomes suivants ne bénéficient malheureusement pas du même traitement de faveur : longueurs et dénouements convenus parsèment un récit pourtant imagé et haut en couleurs.


Guillaume SUZANNE
Première parution : 1/10/2002
dans Asphodale 1
Mise en ligne le : 6/9/2004

 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies