Accueil Infos & Actu Encyclopédie Sites hébergés Association Recherche
Bienvenue sur le site de toutes les sphères de l'imaginaire.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

  nooSFere >  Encyclopédie > 

Moins douze


Dodici sotto zero


par Donato Altomare

Vers la version originale

          Il prit son grand sac de plongeur, contrôla que tout y était et salua sa Femme Virtuelle. Elle lui répondit avec son sourire n°5.
          Il ouvrit la porte et... resta interdit. Devant ses yeux, il n'y avait qu'une immense étendue de neige très blanche. Il vit sa peau blêmir de froid et sentit son estomac se nouer : il crut qu'il allait s'évanouir et rentra chez lui.
          Sa Femme Virtuelle secoua la tête :
          — Tu ne devais pas aller pêcher, chéri ?
          — A la pêche aux phoques, oui ! Dehors, c'est plein de neige ! »
          Sa Femme Virtuelle secoua à nouveau la tête. « La température dans la maison est de 26°C, soit dix degrés de moins qu'à l'extérieur. Regarde Tigre, on n'a pas l'impression qu'elle ait froid. »
          Attilio jeta un regard à la grande tigresse qui dormait au milieu de son pré virtuel.
          Le tintement de la sonnette l'empêcha de répondre. A la porte se tenait un petit homme vêtu d'un très léger Unilook noir à rayures rouges.
          — Puis-je entrer ?
          — Oui mais faites vite... Que voulez-vous ?
          — La neige n'est pas vraie, mon cher monsieur ; elle est virtuelle.
          — Cela explique alors beaucoup de choses. Donc, même le froid est virtuel ?
          — Non. Le froid est authentique. On est à presque 12 degrés en dessous de zéro, et c'est votre Home Computer qui programme ça.
          — Quoi ?
          — Ce n'est pas de votre faute... Votre modèle est tout à fait dépassé, ne pensez-vous pas ? Personne n'a jamais cru que l'on pourrait créer une réalité virtuelle également pour... un ordinateur. Est-ce que vous comprenez ? Nous trompons votre ordinateur actuel, mais... il sera en revanche impossible de tromper le modèle flambant neuf que nous pouvons vous vendre.
          — Sortez tout de suite, ou j'appelle la police.
          — Regardez... J'ai là une autorisation ; j'ai payé d'avance pour une démonstration de huit heures.
          — Amusez-vous bien, moi si j'ai froid je peux toujours enfiler mon manteau. »
          Le petit homme sourit. « Apparemment vous n'avez pas compris. Je suis en train de réchauffer votre maison pour atteindre les 50 degrés du Sahara, et ensuite j'abaisserai la température jusqu'à atteindre les moins 50 degrés de la Sibérie. Puis après, je vous ferai éprouver la pression des profondeurs des abysses.
          — Vous voulez me tuer !
          — Je suis assuré contre les accidents de démonstration.
          — Mais c'est un... un...
          — Du chantage, exactement. Vous n'avez qu'à appuyer votre doigt ici et votre ADN sera enregistré comme signature. »
          Attilio appuya à l'aveuglette sur l'écran de l'appareil du vendeur. Lequel eut un sourire éblouissant.
          — Est-ce que je peux aller plonger maintenant ?
          — Bien sûr. J'ai encore quelque données de votre HC à enregistrer, mais je peux le faire seul.
          — Je vous en prie... faites comme chez vous. »
          Et il partit en claquant la porte. Il ne fit que quelques pas puis alluma son portable-bracelet. « Gilda, il va bientôt essayer de s'enfuir. Empêche-le. »
          Le petit homme comprit qu'on parlait de lui. « M'enfuir ? Pourquoi devrais-je m'enfuir ? » Sa voix trahit une légère inquiétude.
          « Mon cher ami... est-ce que vous savez en quoi consiste mon travail ? Non, bien sûr. Eh bien voilà, je suis paléobiologiste. C'est à dire que je fais partie de ceux qui s'amusent à faire renaître des très rares espèces d'animaux éteintes. Vous voyez la tigresse, là-bas ? C'est moi qui l'ai faite renaître. Et, en effet, elle n'est pas du tout virtuelle... »

(tradution de Leo Sorge et Anne-Sophie Borla revue par Bruno Para)

          Donato Altomare (Molfetta,1951) fait partie du Fandom italien depuis ses débuts. Vainqueur du Prix Urania en 2001 avec son roman Mater Maxima, il a publié le récit « Dodici sotto zero » (« Moins douze ») dans Fictioneer de DEV n° 99 de septembre 2002).
          Les nouvelles — que Donato préfère aux romans — lui ont valu de nombreuses prix. D. Altomare est un des auteurs italiens les plus connus à l'étranger : ses récits ont été traduits en République Tchèque, Slovaquie, Serbie, Pologne, Albanie, Hongrie, Finlande et dans le Monténégro.



Vers la version française

          Prese il borsone da sub, controllò che ci fosse tutto, fece un cenno di saluto alla sua Donna Virtuale. Lei gli rispose col sorriso n°5.
          Aprì la porta e restò di sasso. Davanti a lui solo una distesa di bianchissima neve. Vide la pelle illividirsi, sentì una morsa allo stomaco e pensò di svenire. Tornò dentro.
          La sua Donna Virtuale scosse il capo : « Tesoro, non dovresti essere a pesca adesso ? »
          « A pesca di foche ! Là fuori c'è la neve »
          La Donna Virtuale scosse il capo. « La temperatura in questo momento nell'abitazione è di 26 gradi centigradi, dieci in meno di quella esterna. Neanche Tigre pare aver freddo ». Attilio diede uno sguardo di sfuggita alla grossa tigre che dormiva sul suo prato virtuale.
          Il trillo del campanello gli bloccò la risposta. Oltre la porta c'era un omino vestito con un leggerissimo Unilook nero con striature rosse. « Posso entrare ? »
          « In fretta. Cosa vuole ? »
          « La neve non è vera, caro signore, è virtuale ».
          « Questo spiega molte cose ; quindi anche il freddo è virtuale ? »
          « No, il freddo è autentico, siamo a circa 12 gradi sotto zero ed è il suo HC che lo sta programmando ».
          « Cosa ? »
          « Non è colpa sua ; è un modello arretratucolo, non crede ? Nessuno ha mai pensato che si potesse creare una realtà virtuale anche per... un computer. Noi stiamo ingannando il suo computer, ma il modello che le vogliamo vendere è assolutamente inimbrogliabile. »
          « Esca o la denuncio ».
          « Questa è la mia autorizzazione : ho pagato in anticipo per una dimostrazione di otto ore ».
          « Si diverta, tirerò fuori un cappotto ».
          L'omino sorrise : « Forse non ha capito. Porterò la sua casa dai 50 gradi del Sahara ai 50 sotto zero della Siberia. Poi la porterò alla pressione degli abissi marini. »
          « Così mi ucciderà ! »
          « Sono assicurato contro gli incidenti delle dimostrazioni »
          « Ma questo è... è... un... »
          « Ricatto, sì. Deve soltanto mettere un dito qui e il suo DNA sarà registrato ».
          Attilio posò un dito a caso sullo schermo. L'omino esibì un sorriso spaccafaccia.
          « Ora posso tornare alla mia pesca subacquea ? »
          « Si accomodi. Io devo prendere alcuni dati del suo vecchio HC, ma farò da solo »
          « Prego, faccia come fosse a casa sua ». E uscì sbattendo la porta.
          Fece pochi passi, poi accese il suo portatile da polso. « Gilda, tra poco cercherà di fuggire. Impedisciglielo. »
          L'omino capì che si parlava di lui. « Fuggire ? Perché dovrei fuggire ? ». Vagamente preoccupato.
          « Vede, amico, sa che mestiere faccio io ? Il paleobiologo. Sa, quelli che si divertono a far rinascere specie estinte, di animali rari. Quella tigre l'ho fatta nascere io. Non è affatto virtuale... ».


          Donato Altomare fa parte del Fandom italiano fin dalle sue origini. Ha vinto il premio Urania 2001 con il romanzo Mater Maxima. Scrive essenzialmente racconti, con i quali ha vinto una ventina di primi premi. È tra i nostri autori più noti all'estero : suoi lavori sono stati tradotti nella Repubblica Ceca, nella Repubblica Slovacca, in Serbia, Montenegro, Polonia, Albania, Ungheria e Finlandia.

Première parution : 01/09/2002
Date de mise en ligne : 14/12/2003

Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.