Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Chroniques des ombres

Pierre BORDAGE



Illustration de Olivier FONTVIEILLE

AU DIABLE VAUVERT (Vauvert, France) n° (78)
Dépôt légal : octobre 2013, Achevé d'imprimer : octobre 2013
756 pages, catégorie / prix : 23 €
ISBN : 978-2-84626-169-2
Format : 13,0 x 19,7 cm  
Genre : Science-Fiction

Couverture vernis sélectif. Existe aussi au format électronique (ePub, ISBN 978-2-84626-592-8). Publié en numérique sous forme de feuilleton en 36 épisodes à suivre durant l'été 2013.



    Quatrième de couverture    
     Après une guerre nucléaire, une partie de la population mondiale s'est réfugiée dans des mégapoles sécurisées où les citoyens sont équipés d'une puce d'identité, alors que le reste de l'humanité survit dans le pays horcite, rongé par les radiations.
     Dans ce monde en survie à l'équilibre précaire, des milliers de meurtres sont perpétrés dans toutes les villes et en quelques minutes par d'invisibles assassins.
     Remontant la piste, les fouineurs, super détectives équipés de biopuces et de capacités analytiques hors du commun, vont être entraînés à l'extérieur du monde civilisé, dans le « pays vague », le lieu inconnu de tous les dangers...

     Grand romancier français contemporain, Pierre Bordage est né en 1955 en Vendée. Après le succès des Derniers Hommes, il revient au feuilleton à la manière des classiques du XIXe siècle, en conteur magistral et en maître du suspens.

 

 
    Critiques    

            Suite à l’Apocalypse nucléaire, l’humanité survivante est regroupée dans des Cités Unifiées dotées de purificateurs d’air, reliées entre elles par des tubes sous-marins, comme c’est le cas de NyLoPa, qui réunit New-York, Londres et Paris, soit cent quatorze millions d’habitants. À l’extérieur, dans le pays horcite, des clans retournés à la barbarie survivent comme ils le peuvent. Outre la précarité, la misère et la violence, les cancers et malformations dus aux radiations diminuent fortement l’espérance de vie ; quelques individus ont acquis un pouvoir, de métamorphose ou de prescience. L’accès aux cités est impossible, l’absence de bio-puce logée dans le cerveau de chaque citoyen des CU identifiant immédiatement les intrus. La sécurité omniprésente est assurée par une force de police traditionnelle et des fouineurs, super-agents dont la bio-puce, équipée d’un logiciel connecté aux données numériques, dope les capacités d’analyse et de réflexion.

            Ganesh Parvati, au nom et à la symbolique transparents, fouineur récemment nommé, est doté d’une puce de nouvelle génération, une IA à même de prendre le contrôle de son corps pour le sortir de situations mal engagées… Avec Théo, un vétéran, et Ava, une stagiaire, il enquête sur divers meurtres en série perpétrés par des assaillants invisibles dénommés les Ombres. La terreur causée a des répercussions politiques. Le territoire horcite est, quant à lui, menacé par les Cavaliers de l’Apocalypse, qui déciment chaque tribu, annonçant que la fin de l’humanité est proche. Naja, qui les a vus, suit Deux Lunes, un jeune guérisseur opposé à toute violence, dont la douceur et la compassion permettent de se tirer de bien des mauvais pas. En cours de route s’ajoute Josp, orphelin presque aveugle du fait de sa réclusion dans des grottes, qui a, par éclipses, un don de prescience bien utile pour prévenir certains dangers.

            L’intrigue suit en alternance les deux groupes, autour desquels gravitent d’autres personnages, avec des péripéties dignes de thrillers d’espionnage pour l’un, plus aventureuses pour l’autre. Il s’agit de comprendre quel complot politique se trame derrière ces meurtres commis par centaines, et d’identifier la menace pesant sur l’humanité déjà au bord du gouffre. En auteur populaire confirmé, Bordage multiplie les rebondissements et les coups de théâtre, séparant ses personnages pour mieux leur permettre de se retrouver, dévoilant avec parcimonie mais régularité les éléments de son intrigue.

            À l’origine, il s’agissait de relever un nouveau défi : écrire un feuilleton de trente-six épisodes à la manière des auteurs du XIXe siècle, ce que Bordage avait déjà réalisé avec Les Derniers hommes (critique in Bifrost no 17), la rédaction se poursuivant cette fois pendant la publication sous forme numérique. Une mise en danger réelle puisque, pour raisons de santé, la série connut une brève interruption l’été dernier.

            Aussi, on ne s’étonnera pas si l’intrigue progresse à travers les dialogues et si le décor semble par moments hâtivement esquissé. Mais c’est un choix clairement assumé, car le feuilleton était en outre proposé en version MP3 ainsi qu’en BD filmée, laquelle alterne, pas toujours de façon très heureuse, plusieurs styles de dessin, du classique au manga, visant clairement un public davantage adolescent. Il y a, feuilleton oblige, des facilités, un peu de mou en milieu de récit, mais ce ne sont que broutilles, vu le challenge. Dans la dernière partie, le texte retrouve davantage de densité et propose un finale réglé au cordeau. Avec un sens du rythme certain, Pierre Bordage se sort brillamment de l’exercice. Du grand art, populaire certes, mais pleinement abouti.


Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/1/2014 dans Bifrost 73
Mise en ligne le : 21/4/2019


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64585 livres, 62638 photos de couvertures, 59271 quatrièmes.
8085 critiques, 35417 intervenant·e·s, 1412 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.