Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Gandahar n° 8 : Robert F. Young

REVUE

Cycle : Revues - Gandahar  vol. 8 


Illustration de Christophe VACHER

GANDAHAR , coll. Gandahar (revue) n° 8
Date de parution : 20 mars 2017
Dépôt légal : mars 2017
Première édition
Revue, catégorie / prix : 8 €
ISBN : néant
Format : 16,0 x 24,0 cm



Quatrième de couverture
     Robert Franklin Young a été régulièrement traduit et publié en France depuis 1956 dans des revues comme Galaxie et Fiction. Il a également figuré dans diverses anthologies de l’âge d’or de la science-fiction. Jean-Pierre Fontana lui a consacré une étude en 1973 : « Robert Young, le barde de la science-fiction » et publié deux recueils de ses nouvelles : Le Pays d’esprit en 1982 et Le Léviathan de l’espace en 1985 dans la collection Fantastique-SF-Aventures des Nouvelles éditions Oswald (NéO).
 
     Ses plus célèbres récits sont peut-être « The Dandelion Girl », classée huitième meilleure nouvelle étrangère de tous les temps dans un sondage de la revue japonaise Hayakawa’s SF Magazine en 2006 et « Little Dog Gone », sélectionné en 1965 pour le Hugo Award dans la catégorie Nouvelles. Elles figurent en bonne place dans ce recueil, sous les titres « La fille aux cheveux d’or » et « Petit chien perdu ».
 
     Un certain nombre de nouvelles isolées inédites en français ont été traduites par Robert Soubie voilà plusieurs années en vue d’un recueil dont la publication ne s’est pas concrétisée. Gandahar a l’opportunité d’en présenter neuf et de rappeler quel merveilleux auteur fut Robert F. Young, dont Alain Dorémieux, parmi tant d’autres, disait qu’il était l’un des maîtres de la nouvelle science-fiction américaine, et que Fritz Leiber considérait comme « un poète en prose aussi subtil que Ray Bradbury. »
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Jean-Pierre FONTANA, Éditorial, pages 5 à 5, éditorial
2 - Jean-Pierre FONTANA, Robert Franklin Young, pages 7 à 8, article
3 - Fritz LEIBER, Introduction (Introduction, 1968), pages 9 à 13, introduction, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
4 - Robert F. YOUNG, La Fille aux cheveux d'or (The Dandelion Girl, 1961), pages 15 à 24, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
5 - Robert F. YOUNG, La Belle et la bête (Beauty and the Beast, 1954), pages 25 à 31, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
6 - Robert F. YOUNG, La Marche insouciante des grands (The Grown-Up People's Feet, 1955), pages 32 à 34, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
7 - Robert F. YOUNG, Le Jardin dans la forêt (The Garden in the Forest, 1953), pages 35 à 43, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
8 - Robert F. YOUNG, Les Tours Quetenestel (The Quetenestel Towers, 1955), pages 44 à 49, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
9 - Robert F. YOUNG, Problème de personnel (The Servant Problem, 1962), pages 50 à 68, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
10 - Robert F. YOUNG, À propos de mon chien, mais pas seulement (Largely about My Dog, 1963), pages 69 à 71, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
11 - Robert F. YOUNG, Petit chienperdu (Little Dog Gone, 1964), pages 72 à 94, nouvelle, trad. Michel DEMUTH rév. Bernard SIGAUD
12 - Robert F. YOUNG, Les Autres gosses (The Other Kids, 1956), pages 95 à 97, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
13 - Robert F. YOUNG, Mon seul amour (One Love Have I, 1955), pages 98 à 107, nouvelle, trad. Robert SOUBIE rév. Bernard SIGAUD
14 - Jean-Pierre FONTANA, Bibliographie des œuvres de Robert F. Young, pages 109 à 119, bibliographie
Critiques

    Le n° 8 de la revue Gandahar se penche sur Robert F. Young, auteur de l’excellent fix-up Baleinier de la nuit. C’est une incroyable et enthousiasmante initiative à mettre au crédit de Jean-Pierre Fontana. Robert F. Young est un des grands poètes de la science-fiction, avec Ray Bradbury, Cordwainer Smith et, plus près de nous, Michel Demuth. Les nouvelles réunies dans les deux recueils Néo Le Léviathan de l’espace et Le Pays d’esprit étaient d’un très bon niveau, avec quelques textes que je placerais volontiers dans le panthéon de la SF : « L’Ascension de l’arbre », « Poète, prends ton luth », « Le Pays d’esprit ». D’autres nouvelles éparpillées dans des anthologies ou la revue Fiction étaient tout aussi émouvantes, parfois bouleversantes. Les textes publiés dans ce numéro 8 de Gandahar, inédits en français, ne sont pas les meilleurs de l’auteur (ne nous voilons pas la face), mais ils rappellent à quel point Robert F. Young fut le héraut d’une SF douce et romantique, faussement naïve, parfois cruelle. On ne peut qu’encourager Jean-Pierre Fontana à proposer aux éditeurs français un best of des nouvelles de Robert F. Young : dix ou quinze nouvelles, la crème de la crème, pour remettre en lumière cet auteur injustement oublié et terriblement attachant. C’est sans doute le seul biais qui permettra sa redécouverte réelle. Publier des inédits dans un support comme Gandahar est assurément une jolie initiative, mais hélas d’une portée extrêmement limitée.

Thomas DAY
Première parution : 1/7/2017 dans Bifrost 87
Mise en ligne le : 12/1/2023

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 79110 livres, 91850 photos de couvertures, 75097 quatrièmes.
9023 critiques, 43014 intervenant·e·s, 1660 photographies, 3772 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2023. Tous droits réservés.