Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Perles

CHI Ta-wei



Illustration de (non mentionné)

L'ASIATHÈQUE (Paris, France), coll. Taiwan Fiction
Date de parution : 26 août 2020
Dépôt légal : 3ème trimestre 2020, Achevé d'imprimer : août 2020
Première édition
Recueil de nouvelles, 216 pages, catégorie / prix : 19,50 €
ISBN : 978-2-36057-253-3
Format : 14,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction

Le récit inédit « Perles » a été écrit spécialement pour ce recueil.
Dans le recueil original publié à Taiwan, les titres en français « La guerre est finie » et « L'après-midi d'un faune » figurent à côté des titres en chinois.
Chaque nouvelle est suivie d'une postface de l'auteur.



    Quatrième de couverture    

Une foule d'êtres insolites, sirènes, faunes, androïdes, mangeurs d'insectes, enquêteurs intergalactiques, rôdent dans les pages de ce recueil de nouvelles. Avec son écriture expérimentale mais toujours sensible, Chi Ta-wei invente des mondes à venir qui, tout en ressemblant étrangement au nôtre, révèlent les poisons qui le rongent et s'efforcent d'en trouver les antidotes. Après Membrane, roman de science-fiction puissant et poétique sur les mutations du corps et de la mémoire, il interroge ici les dérives de nos sociétés techniciennes et la normativité de nos identités.

Chi Ta-wei (né en 1972) est l'une des voix les plus singulières de la littérature mondiale de l'imaginaire. Il est l'auteur de plusieurs romans et de nouvelles fantastiques et de science-fiction. C'est une figure importante des mouvements de défense de la cause homosexuelle sur l'île de Taiwan. Membrane (publié en français par L'Asiathèque en 2015 et par Le livre de poche en 2017) est considéré comme le premier roman « SF queer » de langue chinoise.


    Sommaire    
Afficher les différentes éditions

1 - Gwennaël GAFFRIC, Avant-propos, pages 7 à 8, introduction
2 - Ta-wei CHI, Perles (珍珠 [Zhenzhu]), pages 9 à 36, nouvelle, trad. Gwennaël GAFFRIC
3 - Ta-wei CHI, L'Après-midi d'un faune (牧神的午後 [Mushen de wuhou]), pages 39 à 49, nouvelle, trad. Gwennaël GAFFRIC
4 - Ta-wei CHI, La Guerre est finie (戰爭終了 [Zhanzheng zhong le]), pages 53 à 87, nouvelle, trad. Olivier BIALAIS
5 - Ta-wei CHI, Éclipse (蝕 [Shi]), pages 91 à 125, nouvelle, trad. Pierrick RIVET
6 - Ta-wei CHI, Au fond de son œil, au creux de ta paume, une rose rouge va bientôt s'ouvrir (他的眼底,你的掌心,即將綻放一朵紅玫瑰 [Ta de yandi, ni de zhangxin, jijiang zhanfang yi duo hong meigui]), pages 127 à 170, nouvelle, trad. Gwennaël GAFFRIC
7 - Ta-wei CHI, La Comédie de la sirène (美人魚的喜劇 [Meirenyu de xiju]), pages 173 à 206, nouvelle, trad. Coraline JORTAY
 
    Critiques    

Après Membrane, paru en 2015, Perles est le deuxième livre édité en France de Chi Ta-Wei, écrivain taiwanais. C’est un recueil de 6 nouvelles dont 5 écrites au milieu des années 90, avant que l’auteur s’installe aux Etats-Unis, et d’une sixième datée de 2020, alors que Chi est revenu à Taiwan. Comme l’explique dans sa préface Gwennaël Gaffric, anthologiste et traducteur d’une partie du recueil, l’auteur est aussi investi dans les mouvements LGBT locaux. Le pays, sorti de la loi martiale en 1987, découvrait depuis peu la démocratie et les premières associations LGBT apparaissaient lorsque Chi Ta-wei a commencé à écrire. Revendiquant son homosexualité, l’auteur utile la science-fiction pour aborder le sujet, en construisant des sociétés post-patriarcales où les hommes peuvent, entre autre, fonder une famille.

Le recueil commence justement par ce texte éponyme, « Perles », certainement le plus expérimental. Dans ce monde où des extra-terrestres ont supprimé tous les parents (car source de traumatismes des enfants), nous suivons un couple homosexuel, Grand Ours et Petit Lapin, leur adéquation sexuelle déterminée par la Fréquence des Pulsions D’Intimité (FPI), la rencontre de Petit Lapin avec un autre être et leur « imbrication ». Texte original et surprenant, voir déroutant. La nouvelle suivante, « l’après-midi d’un faune », nous fait vivre la rencontre de deux garçons autour d’un dessin. Si l’écriture de ce texte « fantastique onirique » selon l’auteur permet de le lire avec un certain plaisir, il parait néanmoins un peu vain.

« La guerre est finie » est un retour à la science-fiction la plus mainstream, avec cette androïde femme de soldat, véritable esclave ménager, dont la seule évasion est une relation naissante avec une autre androïde, relation qu’elle ne s’explique pas vraiment.  Un texte efficace aux métaphores assez transparentes. « Eclipse » fait aussi dans la métaphore, avec la relation ambigüe entre deux frères, dont l’un est atteint d’une maladie, l’AITS, qui le conduit au tabou ultime de cette société : manger des insectes.

« Au fond de son œil, au creux de ta paume, une rose rouge va bientôt s’ouvrir » est certainement la nouvelle la plus vertigineuse du recueil. Drogue, mythologie grecque et références à Blade Runner font de cette utopie queer une expérience singulière, pas forcément toujours compréhensible mais toujours stimulante. Enfin, « la comédie de la sirène » est une variation humoristique sur la Petite Sirène, agrémentée de références shakespearienne.

Perles est un recueil riche et provoquant. Ses thèmes, son esprit et son écriture ne parleront certainement pas à tous les lecteurs, mais raviront les amateurs de textes originaux.

 


René-Marc DOLHEN
Première parution : 5/2/2021 nooSFere


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72033 livres, 83716 photos de couvertures, 67311 quatrièmes.
8481 critiques, 38778 intervenant·e·s, 1494 photographies, 3729 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.