Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Monture

Carol EMSHWILLER

Titre original : The Mount, 2002
Première parution : Small Beer Press, juillet 2002
Traduction de Patrick DECHESNE
Illustration de Xavier COLLETTE

ARGYLL (Rennes, France)
Date de parution : 1er octobre 2021
Dépôt légal : octobre 2021, Achevé d'imprimer : 3ème trimestre 2021
Première édition
Roman, 224 pages, catégorie / prix : 19.90 €
ISBN : 978-2-492403-24-8
Format : 15,0 x 21,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture

« Une conteuse de premier ordre, une merveille de réalisme magique, l'une des voix féministes les plus fortes, les plus complexes et les plus convaincantes de la littérature contemporaine. »
Ursula K. Le Guin

Charley est un humain, mais Charley est surtout un animal apprivoisé.
Sur une Terre devenue leur monde d’accueil, les Hoots, des extraterrestres herbivores, ont transformé les humains en montures. Charley, jeune garçon sélectionné pour ses mensurations et ses capacités reproductives, est destiné à devenir l’une d'entre elles ; mieux encore, il est entraîné quotidiennement car promis à un futur dirigeant hoot, celui qu’il appelle Petit-Maître.
Cependant, sa rencontre avec Héron, son père libre et réfugié dans les montagnes, va chambouler son être, ses certitudes, sa destinée.

Née dans le Michigan en 1921 d’une mère au sens de l’humour acéré et d’un père professeur de linguistique, Carol Emshwiller se considère comme une féministe qui s’intéresse à la perception que les femmes ont des hommes - elle a ainsi beaucoup écrit sur eux.
Première traduction romanesque en France de l’autrice, La Monture met brillamment en scène un jeune garçon formaté par une vie d’endoctrinement et interroge les relations de maître à esclave, d’animal à être pensant.
Lauréate du prix Philip K. Dick, cette fable n’est pas sans rappeler par son acuité La Ferme des animaux d’Orwell et nous révèle les failles des prisons dorées construites par tous ceux qui décident, un jour, de contrôler nos vies.

Critiques

La Terre est sous la domination des Hoots, des extraterrestres qui, sous un discours bienveillant, ont transformé les humains en animaux domestiques, les séparant en différentes fonctions, comme on le fait depuis des siècles avec les animaux d’élevage. Smiley est une monture : il transporte sur son dos un Hoot, car ceux-ci marchent difficilement. Il n’est pas la monture de n’importe qui : Petit Maître, son cavalier, est un futur dirigeant. Petit Maître est gentil, il traite bien Smiley, ne tire pas trop sur le mors ; Smiley est donc heureux, satisfait de sa condition animale, et ne comprend pas trop pourquoi certains humains voudraient se débarrasser des Hoots.

Carol Emshwiller est à peu près inconnue en France : une quinzaine de nouvelles traduites sur un période d’une cinquantaine d’années n’aide pas ) se faire un nom. Elle est aussi une écrivaine tardive : ses 6 romans ont été publié après ses soixante ans. Deux de ses nouvelles ont reçu un prix Nebula, un de ses recueils a eu un World Fantasy, et La Monture, publié en 2002, a gagné le prix Philip K. Dick en 2003.

La Monture, donc, est le récit de Smiley (son nom de monture, ses parents l'avaient baptisé Charley), jeune garçon de onze ans, heureux de son sort, qui découvre, au fil des événements, un monde différent de celui que les Hoots lui ont proposé. Un monde que d’autres humains, dont son père qu’il ne connait presque pas, n’acceptent pas. Roman d’apprentissage à la dure, Carol Emshwiller nous met dans la peau de ce jeune naïf, nous faisant partager son dilemme, tiraillé entre son éducation domestique et l’envie de révolte d’une partie des humains.

Miroir de la Ferme des animaux de George Orwell, remplacant les animaux de la ferme par les humains, la Monture nous détaille les mécanismes d’asservissement, les rapports de domination entre propriétaires et domestiques, entre maîtres et esclaves. En adoptant le point de vue de Smiley, dont l’attachement à son Petit Maître est réel et qui a du mal à se défaire de sa condition, le roman distille un malaise diffus mais constant, évitant tout manichéisme. La Monture n’est pas un récit plaisant à lire, il dérangera certainement une partie des lecteurs et lectrices, mais c’est dans ce malaise prégnant que réside sa force, c'est dans cette écriture ambiguë que la Monture est un grand récit de science-fiction.

 

René-Marc DOLHEN
Première parution : 19/10/2021 nooSFere

Prix obtenus
Philip K. Dick, Roman, 2003


retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74752 livres, 83841 photos de couvertures, 70437 quatrièmes.
8538 critiques, 40612 intervenant·e·s, 1575 photographies, 3739 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.