Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Fantaisies guérillères

Guillaume LEBRUN



Christian BOURGOIS (Paris, France)
Date de parution : 18 août 2022
Dépôt légal : août 2022
Première édition
Recueil d'articles, 320 pages, catégorie / prix : 20,50 €
ISBN : 978-2-267-04664-9
Format : 12,0 x 20,0 cm
Genre : Imaginaire

Couverture : © Mickaël Cunha
illustration : © BnF / Armorial de l'Europe et de la Toison d'Or



Quatrième de couverture

En ce début de XVe siècle, tout est chaos au Royaume de France : les Englishes imposent leur présence depuis près de cent ans, Armagnacs et Bourguignons n'en finissent pas de s'écharper. La guerre civile menace de ravager le pays. C'en est trop pour Yolande d'Aragon. Puisqu'une prophétesse est attendue pour couronner le dernier Dauphin vivant, il n'est plus temps de rester avachi dans les palais. La fulminante duchesse prend donc la décision de hâter le destin. Et la voilà reconvertie dans l'élevage de quinze petites Jehanne. En secret, elle crée une école dans le but de les former aux exigences militaires et intellectuelles de Guérillères accomplies. Mais la Douzième, de loin la plus forte et la plus féroce, n'a rien à voir avec celle que Yolande aurait voulu initier à la vraie nature de sa mission.

Porté par une langue inouïe d'inventivité, d'insolence et de drôlerie, ce roman iconoclaste en diable réinvente l'un des plus illustres épisodes de l'histoire de France avec panache.

Guillaume Lebrun élève des insectes dans le sud de la France. Fantaises guérillères est son premier roman.

Critiques

« J'exagère peut-être un peu, mais ce qu'il te faut d'ores entraver, c'est que nous autres, princesses, reines et saintes catins, le sens de l'aventure et le goût des contrées inconnues ne sont pas exactement ce qui nous définit le mieux. Tu as vu que j'étais tout de même plus avisée que la plupart. Ce n'est pas bien difficile : depuis toutes petites, on nous a expliqué qu'il fallait prier, se marier, pondre nombre children, sourire à s'en sécher les dents, éventuellement crever dans d'atroces douleurs gynécobstrétiques afin que nostre husband puisse se remarier avec sa nièce de douze ans. »

Yolande d’Aragon a un plan pour bouter les anglais hors de France : elle achète une quinzaine de petites filles à des paysans pauvres, s’occupe de leur éducation et en fait des guerrières. Et elles s’appelleront toutes Jehanne. L’une d’entre elle, Jehanne la douzième, va devenir la véritable Jeanne d’Arc, moyennant une biographie plus ou moins inventée par Yolande. Manque de Chance, cette Jehanne ne correspond pas trop à ce qu’elle voulait : elle n’est pas très appliquée en cours, ne parle pas beaucoup, mais combat comme une lionne. Et ne dédaigne pas un peu de cannibalisme pour reprendre des forces après avoir tué quelques dizaines d’ennemis. Mais le véritable adversaire va être plus coriace : dotés de multiples tentacules et de trois yeux, il détient aussi un magicien fou prénommé Abdul.

Ecrit dans un mélange d’anglais de cuisine et de faux vieux français, d’argot et de néologismes, saupoudré de divers jurons et autres vulgarités, Fantaisies Guérillères annonce clairement la couleur : on est là dans un récit délirant, tordant l’Histoire en la mélangeant à diverses références de la culture geek et ne refusant aucun excès. On pensera évidemment à l’excellent Bastard Battle de Céline Minard, qui mélangeait déjà dans le moyen-âge français ninjas et billy the Kid. Guillaume Lebrun est certainement moins fin que Céline Minard et plus brutal, mais la farce marche très bien. A côté de ces références (certaines sont bien trouvées, d’autres arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe), cette armée féminine (le guérillère du titre est sans doute une référence au livre de Monique Wittig) n’a pas de limite et, laissant les hommes de côté, se jette dans un combat épique contre les forces du mal jusqu’à une bataille finale que ne renierait pas beaucoup d’auteurs de fantasy.

Alors certes, le style ne plaira pas à tout le monde, certain·e·s seront même totalement allergiques, mais une fois rentré dans le roman celui-ci se dévore avec plaisir et amusement, comme si l’on mangeait un plat énorme aux ingrédients inhabituels, bien trop gras mais tellement savoureux.

 

René-Marc DOLHEN
Première parution : 28/12/2022 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 79155 livres, 91947 photos de couvertures, 75147 quatrièmes.
9025 critiques, 43022 intervenant·e·s, 1660 photographies, 3772 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2023. Tous droits réservés.