Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Kaboul et autres souvenirs de la troisième guerre mondiale

Michael MOORCOCK

Première parution : Paris, France : Denoël Graphic, septembre 2018 (pour le recueil et trois des textes inédits en anglais)

Traduction de Jean-Luc FROMENTAL
Illustration de Miles HYMAN
Illustrations intérieures de Miles HYMAN

GALLIMARD (Paris, France), coll. Folio SF
Date de parution : 3 décembre 2020
Dépôt légal : 2020
Réédition
Recueil de nouvelles, catégorie / prix : 8,50 €
ISBN : 978-2-07-289122-9
Format : 10,8 x 17,8 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    

Le monde, en proie à une guerre globale dont nul ne connaît plus ni les causes ni les camps, fonce droit vers son Armageddon. Tom Dubrowski est un agent russe infiltré à Londres sous l'identité d'un antiquaire polonais. Cynique, lucide, lyrique, souvent désabusé, il tient le journal de ses aventures en zones amies ou hostiles, ravagées par l'effroi, la trahison et la mort. 
Toute la puissance narrative et morale de Michael Moorcock se concentre dans cette œuvre, où s'enchaînent les images d'apocalypse ponctuées de miraculeux instants de paix et d'inoubliables portraits de femmes dont les souffrances, la force d'âme, la résilience font contrepoint à la folie meurtrière des hommes. Miles Hyman contribue par ses grandes images puissantes et distanciées à créer un livre unique, qui laisse sa part à l'expression graphique.


    Sommaire    
1 - Danse à Rome (Dancing in Rome), nouvelle, trad. Jean-Luc FROMENTAL
2 - Escale au Canada (Going to Canada), nouvelle, trad. Jean-Luc FROMENTAL
3 - Rupture à Pasadena (Leaving Pasadena), nouvelle, trad. Jean-Luc FROMENTAL
4 - Kaboul (Kabul), nouvelle, trad. Jean-Luc FROMENTAL
5 - Incursion au Cambodge (Crossing into Cambodia), nouvelle, trad. Jean-Luc FROMENTAL
6 - Le Retour d'Odysseus (Odysseus Came Home), nouvelle, trad. Jean-Luc FROMENTAL
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition DENOËL, Graphic (2018)


Tom Dubrowski est un officier de renseignement russe. Envoyé à l’étranger, il mène une vie confortable sous sa couverture d’antiquaire, entre Londres, Rome et d’autres capitales occidentales, une vie partagée entre des surveillances sans importance et des liaisons amoureuses superficielles. Jusqu’au jour où éclate la troisième guerre mondiale…

Roman fabriqué à partir de six nouvelles dont trois inédites, Kaboul et autres souvenirs de la troisième guerre mondiale est forcément un petit événement de par la stature de son auteur et sa rareté (son dernier véritable inédit en France dans le domaine de la science-fiction est le recueil de nouvelles Déjeuners d'affaires avec l'Antéchrist paru en 2003 chez Denoël dont l’un des textes est d’ailleurs au sommaire de Kaboul...). 

Evacuons tout de suite l’aspect graphique de ce livre : si les dessins de Miles Hyman sont réussis et illustrent bien le texte, leur faible nombre (16 dessins pour 220 pages) les rend secondaires. Le texte, en revanche, tient toutes ses promesses : l’auteur, par le biais de cet espion que l’on voit vieillir, cynique et désabusé, dans ce monde chaotique où les alliances diplomatiques et militaires sont bien différentes du notre, nous dresse un tableau noir du monde en trois périodes : avant la guerre, où Dubrowski traverse une vie futile, mélange de sexe, de fausses amitiés et de superficialité ; pendant la guerre, faite de combats menés sans but, de massacres expéditifs et de folie, se terminant dans une charge hallucinante de cavaliers cosaques sur fond d’explosion atomique ; puis l’après-guerre, le retour temporaire du combattant (Tom est-il une incarnation du champion éternel ?) au foyer, la nostalgie d’une famille qu’il n’a pas vraiment connu. 

Michael Moorcock approche des quatre-vingts ans dont soixante de carrière dans l’édition. Il est fort probable qu’un jeune auteur serait incapable d’écrire un tel livre, où l’auteur se sert de ce monde parallèle pour livrer son regard désabusé et pour réutiliser, d’une manière différente, les thèmes qui ont jalonné son œuvre. Regard désabusé, mais riche et profond, qui donne au récit la force d’un témoignage sur un monde qui pourrait être le nôtre. La plume de Moorcock va à l’essentiel, au cœur de ses personnages, et donne au récit la puissance que seuls les grands écrivains maitrisent.

René-Marc DOLHEN
Première parution : 30/9/2018
nooSFere




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70419 livres, 80395 photos de couvertures, 65574 quatrièmes.
8455 critiques, 37636 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3722 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.