Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Destination crépuscule 3

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Gilles DUMAY



Illustration de Patrick LARME

DESTINATION CRÉPUSCULE
Dépôt légal : mars 1996
Première édition
Anthologie, 168 pages, catégorie / prix : 55 FF
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Gilles DUMAY, Éditorial, pages 4 à 4, préface
2 - Jean-Jacques NGUYEN, L'Homme singulier, pages 5 à 23, nouvelle
3 - Guillaume THIBERGE, Vergessen sie nicht den Führer, pages 24 à 36, nouvelle
4 - Joël COUTTAUSSE, Le Mur, pages 37 à 42, nouvelle
5 - Anne SMULDERS, La Naissance de l'aquarelle, pages 43 à 49, nouvelle
6 - Serge DELSEMME, Va-et-vient, pages 50 à 61, nouvelle
7 - Patrick RAVEAU, Jeux de lumière, pages 62 à 75, nouvelle
8 - Frédéric DEMMA, Tangente, pages 76 à 94, nouvelle
9 - Thierry DI ROLLO, L'Étrange, pages 95 à 102, nouvelle
10 - Jérémi SAUVAGE, X^sÅÍöz, pages 103 à 106, nouvelle
11 - Sylvie DENIS, Voilà les hommes !, pages 107 à 127, nouvelle
12 - André-François RUAUD, Vent du sud, pages 128 à 148, nouvelle
13 - Serge LEHMAN, Apothéose du Punisseur, pages 149 à 160, nouvelle
14 - Gilles DUMAY, Index des auteurs, pages 161 à 164, index
 
    Critiques    
     Un autre auteur à s'essayer au point de vue exotique est Serge Lehman dans Apothéose du punisseur, court texte sur lequel s'achève la troisième livraison de l'anthologie annuelle Destination Crépuscule. Comme souvent chez Lehman, le lecteur a droit en quelques pages à un véritable catalogue d'idées jetées en vrac. Un vrai feu d'artifice ! Cet homme a tout lu, deux fois plutôt qu'une, et a tout retenu. En particulier les œuvres de Vance et de Silverberg — créatures à double morphologie, les Emmonites décrits dans Apothéose du punisseur, ne sont pas sans rappeler, sur le principe, les créatures des Profondeurs de la terre de Silverberg. Fragment après fragment, Lehman met en place un univers complexe qui est un remarquable hommage à la Science-Fiction américaine classique — on n'y trouve bien entendu aucune idée originale, mais la Science-Fiction étant une littérature collective, on n'en fera pas le reproche à ce jeune auteur. Par contre, ce que l'on pourrait lui reprocher, c'est de baptiser nouvelles les « fragments » dont il inonde les fanzines depuis quelques années. Serge Lehman paraissant n'avoir qu'une idée très vague de ce qu'est ce remarquable objet littéraire connu sous le nom de « nouvelle », il devrait plutôt continuer de rédiger des romans de gare — il en a publié trois ou quatre au Fleuve Noir sous autant de pseudonymes et qui ont eus une assez bonne presse. Cet homme-là ferait aussi un excellent documentaliste et pourrait se reconvertir avec succès dans la rédaction de « source-book » pour jeu de rôles galactique, ou dans la rédaction d'une « bible » pour univers partagé.
     L'incapacité de composer une nouvelle est un reproche que l'on peut faire à la presque totalité des jeunes (et moins jeunes) auteurs français. Il n'y a jamais eu en France de supports en nombre suffisant pour que des auteurs puissent se former à l'art difficile de la nouvelle : même pendant la courte période où nous disposions de quatre revues diffusées professionnellement 1 et où les éditeurs publiaient des anthologies, il était très difficile pour un auteur de publier avec régularité — d'autant qu'en ces temps d'abondance, il y avait également des problèmes de surpopulation dans la communauté SF. A de rares exceptions près, la SF française est une SF de romanciers — et pour l'essentiel de romanciers populaires, le Fleuve Noir ayant toujours accueilli le gros de la production. On ne s'étonnera donc pas de l'état actuel du genre dans sa version courte...
     Destination Crépuscule 3 offre un bon reflet de cette situation. L'anthologie s'ouvre par une assez longue nouvelle de Jean-Jacques Nguyen, une des voix les plus originales et fécondes de la SF française contemporaine. L'homme singulier reprend le vieux thème de l'individu capable d'arrêter le temps et d'évoluer dans un monde figé, donnant ainsi libre court à ses fantasmes, en particulier sexuels. Mais il en offre une variation originale avec une tentative de justification scientifique. Défaut classique, le texte est pour l'essentiel composé de scènes d'exposition (l'auteur-narrateur utilisant le point de vue du héros), la plupart portées à la connaissance du lecteur post eventum, via un second personnage découvrant un document écrit. Nguyen a longtemps été influencé (le mot est faible) par H. P. Lovecraft — le procédé utilisé ici pourra être considéré comme un reliquat de la période « fantastique traditionnel » de l'auteur. Quoi qu'il en soit, le texte est parfaitement lisible, le suspense bien ménagé, la chute (c'est le cas de le dire !) bien amenée. Je partage tout à fait l'affirmation selon laquelle Jean-Jacques Nguyen n'a plus à faire preuve de son talent : il appartient désormais au cercle très fermé des nouvellistes français capables de faire jeu égal avec les anglo-saxons.
     Autre réussite de ce recueil, la courte nouvelle de l'auteur bordelais Joël Couttausse, Le mur, qui est un chef-d'œuvre d'humour noir. Comme pour la plupart des textes très courts à chute, il est difficile d'en parler sans risquer de détruire l'effet de surprise. Disons simplement que l'auteur expose ici une méthode efficace pour résorber le chômage. Notons que Joël Couttausse était présent dans l'anthologie de Curval Superfuturs.
     On notera encore la présence de deux auteurs liégeois, Anne Smulders et Serge Delsemme, avec des nouvelles témoignant de leur maîtrise littéraire mais relevant de la littérature générale — ce qui n'est évidemment pas un défaut mais reste une incongruité dans une anthologie se présentant comme relevant de la SF et du fantastique. Curieusement, Serge Delsemme est de ces auteurs qui n'approchent la Science-Fiction que sous l'angle de la parodie — lorsqu'il se veut « sérieux », il écrit de la littérature générale. Kevin H. Ramsey (c'est-à-dire moi-même), présent dans ce recueil pour une longue nouvelle se voulant anticléricale et insolente, écrite en collaboration avec Sylvie Denis, semble ne pas fonctionner différemment. Et notre ami Roland Wagner paraît souffrir du même mal étrange. Comme si la Science-Fiction était devenue, pour notre génération d'auteurs issus du fandom, quelque chose de tellement intégrée dans notre quotidien, que nous ne pouvions plus l'aborder que sous l'angle de la parodie, du « à la manière de », de la joyeuse déconnade — ou pour faire plus intellectuel, sous une approche résolument post-moderne.
     Pauvres de nous...
     Les « jeunes » auteurs qui complètent le sommaire de Destination Crépuscule 3 ne souffrent pas de post-modernité chronique. Non, ils n'en souffrent pas. Mais ils ont bien du chemin à faire pour susciter en nous ne serait-ce que l'ombre d'un vague intérêt. Finalement, on n'est bien qu'entre vieux croûtons...
     En conclusion, nous avons là une anthologie au contenu très inégal, reflétant bien la situation de la SF française : un genre qui, tour à tour, tente de se renouveler sans y parvenir, s'éloigne par trop de ses racines et sort de sa mouvance esthétique, ou au contraire ne sait plus que jouer sur les références.


Notes :

1. à l'extrême fin des années soixante-dix, pendant une courte période, ont existé deux mensuels (Fiction et Opzone), et deux trimestriels (Alerte ! et Univers). Après la disparition d'Opzone et d'Alerte !, et les échecs successifs d'Orbites, Science et Fiction, Futurs, etc., les années quatre-vingt ont vu Univers passer annuel puis disparaître, Fiction disparaissant également au début des années quatre-vingt dix.

Francis VALÉRY
Première parution : 1/7/1996 dans Cyberdreams 7
Mise en ligne le : 15/9/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 71557 livres, 82367 photos de couvertures, 66812 quatrièmes.
8476 critiques, 38470 intervenant·e·s, 1491 photographies, 3725 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.