Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Univers 1989

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Pierre K. REY


Cycle : Univers (anthologie périodique)  vol. 29 


Illustration de F. Jürgen ROGNER

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1985 - 1993, 2ème série - dos violet) n° 2572
Dépôt légal : mars 1989
384 pages, catégorie / prix : 4
ISBN : 2-277-22572-X   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     La S-F féminine ferait-elle un retour en force en ce millésime 1989 ? Quatre Américaines à notre sommaire : Kate Wilhelm, l'une des grandes dames de la S-F américaine, et Octavia E. Butler, Pat Cadigan, Pat Murphy, brillantes révélations de ces dernières années. Et aussi une francophone, Wildy Petoud, de nationalité suisse, au talent tout en fulgurances.
     Epaulées par un Francis Valéry en veine poétique, des auteurs d'outre-Atlantique trop rares par chez nous — Bruce McAllister, Michael Bishop, Walter Jon Williams — ; et deux Britanniques, lan Watson, un fidèle de nos Univers littéraires, et Eric Brown, qui fait des début aussi fracassants que le laisse entrevoir le titre de sa nouvelle : Krash-Bangg Joe et l'équation Pineal-Zen.
     Pour la partie articles, Pascal J. Thomas nous propose sa vision de la Californie comme nouveau lieu de toutes les catastrophes, et le trio Jacques Barbéri, Pierre-Paul Durastanti et Pierre K. Rey mettent en lumière les tendances récentes de la S-F, tant dans les pays anglo-saxons qu'en France et en Italie.

    Sommaire    
1 - Pierre K. REY, Éditorial, pages 7 à 8, Éditorial
2 - Eric BROWN, Krash-Bangg Joe et l'équation Pinéal-Zen (Krash-Bangg Joe and the Pineal-Zen Equation), pages 9 à 41, trad. Bernard SIGAUD
3 - Kate WILHELM, A toi pour toujours, Anna (Forever Yours, Anna), pages 43 à 60, trad. Noé GAILLARD
4 - Bruce McALLISTER, Dream baby (Dream Baby), pages 61 à 105, trad. Pierre K. REY
5 - Pat CADIGAN, Joli mec sur l'écran (Pretty Boy Crossover), pages 107 à 122, trad. Jean-Daniel BRÈQUE
6 - Pascal J. THOMAS, California, the end, pages 123 à 136, Article
7 - Francis VALÉRY, Les Voyageurs sans mémoire, pages 137 à 146
8 - Octavia E. BUTLER, Le Soir et le matin et la nuit (The Evening and the Morning and the Night), pages 147 à 175, trad. Jean-Pierre PUGI
9 - Michael BISHOP, Je me souviens de Carthage (For Thus Do I Remember Carthage), pages 177 à 202, trad. Pierre K. REY
10 - Wildy PETOUD, La Cage et le jardin, pages 203 à 218
11 - Ian WATSON, L'Horloge de l'émir (The Emir's Clock), pages 219 à 239, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
12 - Jacques BARBÉRI & Pierre-Paul DURASTANTI & Pierre K. REY, Échos de l'univers, pages 241 à 250, Article
13 - Pat MURPHY, Rachel amoureuse (Rachel in Love), pages 251 à 289, trad. Pascal J. THOMAS
14 - Walter Jon WILLIAMS, Émergence (Surfacing), pages 291 à 373, trad. Pierre K. REY

    Prix obtenus    
A toi pour toujours, Anna : Nebula, nouvelle / Short story, 1987
Joli mec sur l'écran : Science Fiction Chronicle, nouvelle / Short story, 1987
Rachel amoureuse : Nebula, novelette, 1987, Asimov's (prix des lecteurs), novelette, 1988, Locus, novelette, 1988, Theodore Sturgeon, [sans catégorie], 1988
Le Soir et le matin et la nuit : Science Fiction Chronicle, novelette, 1988
Les Voyageurs sans mémoire : Rosny aîné, nouvelle / Short story, 1990
 
    Critiques    
     On attend toujours de l'Univers annuel, qui se présente comme le lieu de rencontre des « best of » de la SF anglo-saxonne et qui est aussi, avec courage, un lieu d'émergence pour certains francophones. Chaque millésime est donc poussé, par la force des choses, à une sorte de défi : faire autrement que l'an passé, et arriver à surprendre par l'originalité des choix. Je passerai sur la partie rédactionnelle : l'information est honnête et intéressante.
     Les textes sont plus surprenants. Cette fois encore ils valent (aussi) par le charme de l'écriture, mais on demeure quand même dans le cadre d'un univers de science-fiction. Cependant, qu'on ne s'attende pas à des textes bateau, qui ne feraient que « mettre en récit » des « idées ». Le texte de Petoud, par exemple, ne vaut que par la mise en fiction d'une situation disons « mutante », comme dans le fameux Journal d'un monstre de Matheson. Rachel amoureuse de P. Murphy, est irracontable résumé il ne demeure rien de l'aura fabuleuse qui provient de la lecture. Jolimec sur l'écran de P. Cadigan est dans le même cas, tout comme la nouvelle de K. Wilhem. Est ce à dire que l'imaginaire de la SF est mort et qu'il ne reste plus qu'à festonner autour en guirlandes rhétorico sentimentales ? Pas du tout. La science-fiction (comme la science et le reste) est maintenant donnée à ressentir avec son impact propre, son pathos métaphysique, dans la perspective d'une conscience, d'une sensibilité. Que le texte est amené à prendre en compte cette donnée pour se construire, prise en compte qui influe sur l'aspect émotionnel de sa réception par le lecteur. Est-ce pour cela que les nouvelles féminines sont ici au nombre de 5 sur 11, presque la moitié du lot ? Non, cette sensibilisation, qui n'a rien à voir avec la sensiblerie, Walter Jon Williams la partage, ainsi que F Valéry. Cela me parait plutôt renvoyer à une manière moderne d'écrire de la S.F. Il y en a d'autres, mais celle-là est ici la mieux représentée. Les autres textes, avec leurs qualités propres, sont de bonne tenue, sauf peut-être et je vais me faire des amis ! — le texte d'Eric Brown Krassch Bang et l'équation Pinéal-Zen. C'est certes un titre en fanfare, mais la musique ne va guère plus loin : c'est la récriture d'une histoire assez banale dans un registre et un décor qui « fait » cyberpunk. Mais j'y goûte un relent canada dry. Affaire de goût sans doute. Une nouvelle m'a intrigué, celle de Mac allister Dream baby. Est-ce parce que le spectre du Vietnam s'éloigne — remplacé par d'autres et qu'après Platoon, Apocalypse Now etc. on pense avoir tout vu, mais j'en suis à me demander si elle est géniale ou complètement ratée. Un recueil qui vous offre de telles possibilités de choix vaut le détour, et laisse espérer une suite.



Roger BOZZETTO
Première parution : 1/7/1989 dans Fiction 410
Mise en ligne le : 9/10/2003


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64632 livres, 62782 photos de couvertures, 59320 quatrièmes.
8085 critiques, 35438 intervenant·e·s, 1416 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.