Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Massacreuse

AXELMAN



Illustration de J.-P. FERTÉ

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Gore n° 74
Dépôt légal : juillet 1988
160 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-03860-1   
Genre : Imaginaire



    Quatrième de couverture    
     Spider dégueula ses Tranxène et son café noir. Ca charcuta joyeusement chez les bestioles qui commençaient à en avoir ras le gros côlon de la viande prépubère. Il se cala un mouchoir sous les narines, because ça smellait hard dans le bad bled. Genre « déconner à plein tuyaux », comme disait l'autre, ça déconnait à plein tuyaux !
 
    Critiques    
 
     Voilà un bouquin spécialement recommandé pour les mecs vachement branchés pas'que question langage, ça jette plutôt dans l'genre fantastique gore à la sauce intello-humouristico-argotico-franglish-et-j'en-passe, ouais une sorte d'histoire, les kids, où y s'passe pas mal de trucs loufdingues avec en prime une gonze qu'a subi une opération du cerveau, un plutôt chié traitement, les kids, le N.H.B.4 qui s'appelle le traitement, et à part ça, et ben, elle massacre comme l'indique le titre (LA MASSACREUSE), elle massacre à tour de bras, et ça charcute tous azimuts, de long en large, de large en long, à longueur de lignes, page par page, de droite à gauche et de gauche à droite, dans tous les sens, et ça continue comme ça jusqu'à la fin du bouquin, et faut dire qu'en plus, y a des affaires de came qui se greffent dans le récit avec des camés qui se défoncent avec de la coke et ça plane dans tous les sens du terme. Voilà pour le ton du livre.
     Pour mieux apprécier la prose colorée d'Axelman, je ne résiste pas à l'envie pressante de citer quelques phrases bien senties, mais non des plus évocatrices (le puritanisme qui me caractérise m'empêche de citer les plus croustillantes). Exemple, p. 12, « Elle réajusta la ficelle de son string rose dans sa fente qui souriait ». Reste à savoir si elle souriait jaune ?... ou d'une autre couleur ? Page 131, « Entre-temps la décharge avait arraché la seconde rotule qui put, elle aussi, aller pointer à l'A.N.P.E. des articulations ». A méditer profondément. Page 131 (bis), « Les jambes d'Alina furent soudain de coton. Comme la culotte de Brenda ». On remarquera l'étroite corrélation entre les deux termes de la comparaison. Prenez-en de la graine, jeunes auteurs débutants !... Page 149, « Spider se cala un mouchoir sur les narines beacause ça smellait hard dans le bad bled ! (...) Il secoua les naufragés de ses shoes parce que les Burlington auraient pas aimé se faire escalader par les mille fois dix pattes... » (sic) A thouht to meditate. Et il y en a comme ça à longueur de pages.
     Vous l'avez compris, cela flatte plutôt les instincts situés à une vingtaine de centimètres sous le nombril (du moins pour un individu normalement constitué). Cela dit, Axelman a de l'humour et c'est peut-être une raison pour lire quand même ce livre. D'ailleurs, je pense que l'auteur qui se dissimule derrière ce paravent pseudonymique ne s'est pas pris au sérieux en écrivant ce roman inqualifiable, une sorte de parodie du genre gore ; aussi est-ce au 258ème degré qu'il faut en entreprendre la lecture.
     Encore une précision avant de conclure : bien que le décryptage de ce livre ne présente aucun danger, il est fortement recommandé, pour en faciliter la compréhension, d'avoir un dictionnaire d'argot sous la main gauche, un dictionnaire de franglais sous la main droite et de tourner les pages avec le fruit de votre imagination. Bonne lecture.

Frédéric KURZAWA
Première parution : 1/12/1988 dans Fiction 403
Mise en ligne le : 29/4/2007


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66475 livres, 67111 photos de couvertures, 61320 quatrièmes.
8090 critiques, 36370 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3690 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.