Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Bonjour, chaos

Kate WILHELM

Titre original : Welcome, Chaos, 1983
Première parution : Boston, Massachusetts, USA : Houghton Mifflin, septembre 1983

Traduction de Sylvie AUDOLY
Illustration de Catherine IWANON & Serge RUAU

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 402
Dépôt légal : juin 1985, Achevé d'imprimer : mai 1985
Première édition
Roman, 352 pages, catégorie / prix : 8
ISBN : 2-207-30402-7
Format : 10,7 x 17,7 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     L'ornithologie peut s'avérer une spécialité pleine d'embûches et de surprises : partie à la recherche du dernier site de nidification des aigles circaètes en bordure du Pacifique, Lyle Taney se retrouve prise en filature par deux agents de la C.I.A eux-mêmes sur la piste de Saul Werther : un généticien allemand qui a découvert le sérum d'immortalité et qui, entouré de quelques scientifiques partageant son secret, tente de faire passer à l'Ouest son homologue soviétique lors d'un congrès international de biologie.
     Pourquoi cette solidarité ? Entre quelles mains risque de tomber ce passeport pour l'éternité ? Celles d'un gouvernement ? d'un chef religieux ? d'une élite scientifique ? des militaires ?
     Et que deviendraient les quatre milliards d'êtres humains qui peuplent la planète s'il leur était distribué demain ?
 
L'auteur :
Kate Wilhelm, est la femme de Damon Knight, le célèbre anthologiste et découvreur de talents.
Présence du Futur a publié d'elle des recueils de nouvelles et plusieurs romans, dont le Temps des genevriers  qui a remporté le prix Apollo.

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     

    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     
 
    Critiques    
     L'une des particularités de ce roman est qu'il se veut réaliste, mêlant la science-fiction avec l'espionnage, le quotidien avec la politique.
     Le monde de Bonjour, Chaos, c'est le nôtre, celui des tensions internationales et du pessimisme de la jeunesse. Les noms sont légèrement différents mais qualifient au fond les mêmes personnes. Demain comme hier, les peuples se trouvent à la merci des politiciens, des militaires et des scientifiques. Ces gens-là peuvent tout changer, tout bouleverser. Il suffit qu'un jour l'un d'eux découvre le sérum d'immortalité pour que l'humanité puisse s'écrier : « Bonjour, Chaos ! »
     Et ce jour arrive, bien sûr. Aussi s'installe la peur ; un peu plus tard, la panique.
     Que doit-on choisir ? Que peut-on choisir ? La guerre nucléaire ? Mais elle signifie la fin d'une planète, son anéantissement quasi certain. La prise du sérum ? Mais il est mortel à cinquante pour cent...
     Au bout du compte, les gouvernements et les gens qui savent décident pour les autres, ces millions et milliards d'autres qui se heurtent à un choix illusoire : vivre ou mourir ?
     Vivre, c'est surmonter les effets secondaires du sérum, ou tout simplement refuser de l'absorber et attendre patiemment sa mort naturelle.
     Vivre ou mourir ? Personne ne peut-il décider à ma place ? Non, plus maintenant, car le véritable choix a été effectué par ceux qui ont pris la décision de divulguer leur secret au grand public et de lui offrir cet élixir d'immortalité. Les petits dilemmes personnels — sérum ou pas sérum ? — ne peuvent se comparer à ce tragique problème de conscience.
     Kate Wilhelm a su donner de la crédibilité à son histoire. La découverte du sérum immunologique, c'est de la science-fiction. Le reste en découle mais se situe dans une atmosphère vraie. Les personnages, Lyle Taney et Hugh Lasater en particulier, de par l'intérêt et la richesse qu'ils présentent, mettent en valeur l'implacable logique du roman. Les événements s'enchaînent en douceur, inexorablement. Et le chaos surgit subitement, à cause des russes et des américains qui sont, comme dans le monde d'aujourd'hui, les maîtres d'un jeu qu'ils croient à tort pouvoir maîtriser.
     Un grand roman, aussi fort que Le Temps des Genévriers, aussi finement cruel que La Mémoire de l'Ombre, plein de l'espoir angoissé distillé par Hier les Oiseaux.


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/5/1986 dans Fiction 374
Mise en ligne le : 11/11/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72048 livres, 83774 photos de couvertures, 67326 quatrièmes.
8483 critiques, 38792 intervenant·e·s, 1494 photographies, 3729 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.