Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Guerre des rêves

Catherine WEBB

Titre original : Mirror dreams, 2002

Traduction de Jean ESCH
Illustration de (non mentionné)

GALLIMARD Jeunesse (Paris, France), coll. Scripto
Dépôt légal : octobre 2002
Première édition
Roman, 368 pages, catégorie / prix : 13 €
ISBN : 2-07-054945-3   



    Quatrième de couverture    
     Loin, très loin au-delà de la Terre existe un monde créé par votre esprit endormi. Deux royaumes puissants et anciens s'y affrontent, le lumineux Haven, un paradis né des plus beaux rêves, et Nightkeep, domaine des ténèbres et des cauchemars. Lorsque Nightkeep menace de s'emparer du monde des rêves, c'est l'équilibre de nos deux univers qui est menacé.
     Le mage Laenan Kite, qui n'en est pas à son premier exploit, compte bien utiliser tous ses pouvoirs pour éviter que Serin, le maléfique souverain de Nightkeep, ne gagne ce combat décisif.
     Le sort des rêveurs sur Terre en dépend...

     Le premier volume d'une aventure foisonnante, drôle, époustouflante. À quatorze ans, Catherine Webb possède une maturité d'écriture étonnante et renouvelle la littérature fantastique.
 
    Critiques    
     Laenan Kite est un mage retiré des affaires : autrefois patron d'un réseau d'agents secrets pour le compte de la couronne, il est parti en exil et s'est installé dans le petit royaume de Stormpoint — minuscule morceau de territoire perdu dans le Void qu'il a façonné à son goût : sombres forêts, orages fréquents et Petit Peuple.

     L'univers de Laenan Kite, c'est celui du Rêve : au sein du Void se trouve le grand royaume de Dream, bénéfique et merveilleux, ainsi que celui des cauchemars, son opposé — Nightkeep. Entre les deux s'étendent de manière désordonnée des petits royaumes conquis sur le Void, à chacun propriété exclusive d'un mage qui en possède la Clef magique. Et ailleurs, dans une autre dimension, est le Royaume du Milieu, aussi nommé la Terre, un monde où la magie n'existe pas mais dont les habitants s'évadent durant leur sommeil. Le Void, Dream et Nightkeep sont donc constamment visités par les Rêveurs venus de la Terre — car l'univers où vit Kite est bel et bien celui des rêves, quoique pour lui le rêve soit le « vrai » monde et les terriens endormis seulement de fantomatiques Rêveurs. Inversement, les habitants du rêve visitent la Terre pendant leur sommeil — mais eux ont le pouvoir de se souvenir de leurs visites, contrairement aux humains.

     Le roman débute de manière assez humoristique, le récit étant fait par Kite lui-même d'un ton enjoué. Kite n'hésite pas à se déprécier (n'estimant pas être le héros que chacun louange), à nous confier ses faiblesses et ses amusements. Un style rafraîchissant, plein de clins d'œil et de remarques amusantes, très loin du hiératisme de beaucoup de récits de fantasy.

     Les choses se compliquent avec la convocation de Kite au palais royal, pour le couronnement du nouveau souverain des Rêves. Autrefois torturé sur ordre de la concubine du roi, puis exilé pour trahison, comment Kite sera-t-il reçu ? Traversant le royaume de Westpoint il va faire la connaissance d'un peuple de nomades du Void, qui semble persuadé qu'il a été « appelé par les Esprits »... Arrivé au royaume de Skypoint, il y retrouve le gardien des lieux, son vieil ami Windsight — ainsi que la mystérieuse et charmante Renna, qui n'est pas une mage mais une Rêveuse ayant pris beaucoup de réalité de ce côté-là du rêve car elle est dans le coma depuis dix ans. De retour à Dream, la capitale, Kite va devoir affronter quelques tumultueuses retrouvailles avec sa sœur, assister au couronnement et faire alliance avec le nouveau roi, bref mener mille combats tout en découvrant pourquoi il rêve d'hôpitaux et de dormeurs dans le coma...

     L'univers mis en place est original, les personnages bien campés, l'humour tout à fait mûr (ce qui ne lasse pas de surprendre quand on sait que La Guerre des rêves fut écrit par une autrice de quatorze ans !). S'agit-il pour autant d'un roman pour le public adulte ? Pas vraiment. Si l'intrigue est assez longue, elle demeure d'une parfaite linéarité, d'une simplicité de forme assez inhabituelle en littérature adulte. Pour autant, on ne s'ennuie pas une seconde : l'action ne cesse de rebondir et parvient à maintenir un suspense soutenu. Certes, les personnages sont tous présentés comme des adultes, ce qui, en revanche, est peu commun dans la littérature pour ados. Néanmoins l'ambiance générale, la simplicité des motivations des personnages, leur allant, tout cela pointe vers le jeune public. Pour pleinement convenir aux adultes, La Guerre des rêves manquerait sans doute d'une once de noirceur et d'un peu plus de complexité dans l'intrigue. Reste que nous voilà avec un parfait exemple de roman d'aventures intelligent. On pense ici à l'univers mis en place par Roger Zelazny : le fonctionnement du cycle d' « Ambre » (Folio "SF") ou du roman Lord Demon (Denoël « Lunes d'encre ») s'y retrouve. Naturellement, au-delà de ces comparaisons, La Guerre des rêves demeure tout à fait original et a cette sorte d' « évidence » qui est la marque des grandes œuvres (les anglo-saxons diraient un classique instantané...). Un livre qui est au niveau des meilleures fictions récentes de fantasy, quoique relativement simple et linéaire, donc, encore une fois, plutôt pour les plus jeunes de nos lecteurs (par opposition au cycle de Philip Pullman — A la Croisée des mondes en Folio "Junior" — qui, bien qu'également classé en jeunesse, est nettement plus complexe).

André-François RUAUD (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/1/2003 dans Bifrost 29
Mise en ligne le : 22/2/2004


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72122 livres, 84281 photos de couvertures, 67404 quatrièmes.
8485 critiques, 38846 intervenant·e·s, 1496 photographies, 3729 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.