Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Guerre des Règnes

Joseph-Henri ROSNY AÎNÉ

Textes réunis par Serge LEHMAN




BRAGELONNE (Paris, France), coll. Trésors de la SF n° 13
Dépôt légal : mai 2012
792 pages, catégorie / prix : 28 €
ISBN : 978-2-35294-571-0   

Photographies de couverture : (c) Thomas Schmitt / Photographer's Choice / Getty Images.



    Quatrième de couverture    
     L'œuvre spéculative de J.-H. Rosny aîné a séduit toutes les générations. Il a su concilier à merveille science et littérature. Son roman le plus célèbre, La Guerre du feu, a été porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud.

     Entre 1887 et 1939, Rosny aîné a écrit plusieurs dizaines de romans et nouvelles appartenant à un vaste cycle dont l'action commence au paléolithique et s'achève cent mille ans dans l'avenir. Une histoire totale de l'être humain depuis la préhistoire jusqu'à son extinction — ou plutôt son remplacement. La première histoire du futur.

     Quatorze récits réunis pour la première fois et commentés par Serge Lehman, le meilleur essayiste de science-fiction contemporain.

     J.-H. Rosny aîné (1856-1940) participa à la création de l'académie Goncourt dont il devint par la suite le président. On lui doit l'invention du roman préhistorique et les premiers chefs-d'œuvre de la science-fiction moderne, dans la lignée d'un H.G. Wells dont il anticipa parfois les thèmes.

    Sommaire    
1 - Serge LEHMAN, Note liminaire. La Guerre des règnes, ou la première histoire du futur de la science-fiction, pages 7 à 8, Notes
2 - La Guerre du feu, pages 9 à 161, Roman
3 - Les Xipéhuz, pages 163 à 197
4 - Le Trésor dans la neige, pages 199 à 260
5 - Le Voyage, pages 261 à 279
6 - Nymphée, pages 281 à 350
7 - Les Profondeurs de Kyamo, pages 351 à 368
8 - La Contrée prodigieuse des cavernes, pages 369 à 401
9 - La Jeune vampire, pages 403 à 444
10 - Un autre monde, pages 445 à 476
11 - Le Cataclysme, pages 477 à 492
12 - La Force Mystérieuse, pages 493 à 531, Roman
13 - Les Navigateurs de l'infini, pages 533 à 601
14 - Les Astronautes, pages 603 à 685
15 - La Mort de la Terre, pages 687 à 755, Roman
16 - Serge LEHMAN, Une littérature plus complexe et plus haute, pages 757 à 785, Postface
 
    Critiques    
 
     J.-H. Rosny Aîné reste encore dans les mémoires, aujourd'hui, pour son roman préhistorique : La Guerre du feu, paru en 1909 dans Je sais tout. Certains amateurs de SF se sont lancés dans la lecture de La mort de la Terre. Or ces deux romans sont, en fait, le point de départ et l'arrivée, l'Alpha et l'Omega, d'une gigantesque histoire de : « ...l'être humain depuis son émergence conflictuelles parmi les autres règnes préhistoriques jusqu'à son extinction — ou plutôt son remplacement — dans un lointain futur. »

     Outre ces deux textes, le reste de son œuvre pourtant conséquente, n'est connu que de quelques initiés, qu'il s'agisse de ses romans préhistoriques ou de mœurs sociales.
     Aussi, l'initiative de Serge Lehman, et des Éditions Bragelonne, de remettre sur le devant de la scène une sélection de quatorze textes, parmi les plus marquants de cette fresque, est des plus heureuses.

     J.-H. Rosny Aîné a voulu raconter la lutte terrible qu'a menée l'humain, pour survivre d'abord, pour s'imposer ensuite et coloniser toute la planète Terre. Cette histoire, qui débute dans ce qui est appelé la Préhistoire, se poursuit jusqu'à un lointain futur. L'auteur s'attache à relater les combats que le règne humain mène contre les autres règnes : animal, minéral, magnétique, mystérieux, voire inconnu, pour dominer et imposer sa loi.

     Ce cycle commence avec La Guerre du feu, à l'époque où l'homme, en infime minorité, dépourvu de moyens défensifs, tente de survivre dans un univers où tout lui est hostile. Cependant, il a acquis une arme que d'autres races craignent. Il s'est rendu maître du feu, une technique de survie qu'il doit entretenir jalousement car sa perte le condamne sauf si....
     Le cycle se poursuit par la guerre contre des êtres minéraux (Les Xipéhuz), des mammouths, des races lacustres, des chauves-souris, des formes de vie impalpables, géantes, inconnues, des règnes mystérieux comme les Etheraux des Navigateurs de l'infini et des Astronautes, pour finir par les Ferromagnétaux, de La Mort de la Terre.

     J.-H. Rosny Aîné a porté, très tôt, un vif intérêt à la Préhistoire, une époque qui fait l'objet de nombreuses études et travaux scientifiques à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Parallèlement, il se passionne pour la recherche scientifique de pointe. Une grande part de son talent réside dans l'art d'avoir su concilier des découvertes, des avancées, avec la littérature de fiction, dans des romans relevant du Merveilleux-scientifique.

     L'écrivain a été proche d'Émile Zola et du Naturalisme. Cependant, bien que leur rupture ait été brutale et conflictuelle, (L'Appel des Cinq), il reste fidèle aux concepts de ce courant littéraire, en particulier l'usage de « L'expérience ». Pour Zola : « il y a un déterminisme absolu dans tous les phénomènes humains. » Ainsi, pour l'auteur des Rougon-Macquart, l'homme se détermine en regard de lois fixes, non de forces mystérieuses et indéfinissables comme le destin, la providence...
     Mais, si Rosny Aîné utilise l'expérience qui consiste à placer un individu dans un certain milieu, à le confronter à diverses circonstances et étudier ses réactions, il fait aussi entrer une large part de méditation mystique sur le sort de l'homme, sur son origine, sa fin possible et... sa relation avec les autres règnes. Car l'Homme, pour s'imposer, a dû éliminer d'autres humanités.

     Un autre élément intervient dans l'œuvre de Rosny Aîné. Il est le témoin du formidable bouleversement de pensée que Darwin introduit avec sa théorie de l'Évolution, parue récemment.

     De plus, Rosny Aîné a eu l'intuition, la préscience, pour ses romans d'anticipation, d'une fin de l'Homme, de son remplacement, par un autre règne qu'il imagine en fonction des données de son époque où l'on commence à découvrir toute la richesse du magnétisme. Ainsi, dans La Mort de la Terre, qui ne raconte pas la fin de la planète, comme son titre pourrait le laisser supposer dans un grand embrasement, mais la fin de l'humanité, il introduit une cause qui semble évidente aujourd'hui, mais qui était peu perceptible en 1911. Il imagine une fin pernicieuse, générée de façon insidieuse.

     Rosny Aîné peut, sans erreur, recevoir le titre de père fondateur de la Science-Fiction française, voire mondiale. Il est, par exemple, l'auteur, dès 1927, d'astronaute, un néologisme passé depuis dans le langage courant.

     Serge Lehman complète ce florilège d'une grande qualité littéraire, d'une inventivité remarquable, par une postface érudite qui éclaire le parcours de l'auteur, son œuvre. Toutefois, n'eut-il pas été préférable d'en faire une préface car elle donne les outils pour percevoir et apprécier toute la richesse des romans de Rosny Aîné, leur modernité, la nécessité de redonner à cet auteur la place qui lui revient ?


Serge PERRAUD
Première parution : 6/8/2012 nooSFere


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65708 livres, 64937 photos de couvertures, 60463 quatrièmes.
8089 critiques, 36017 intervenant·e·s, 1451 photographies, 3687 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.