Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Hiver

Rod REES

Titre original : The Demi-Monde: Winter, 2011

Cycle : Le Demi-Monde vol.

Traduction de Florence DOLISI

J'AI LU (Paris, France), coll. Nouveaux Millénaires n° (19)
Dépôt légal : décembre 2012
544 pages, catégorie / prix : 21 €
ISBN : 978-2-290-04101-7   
Genre : Science-Fiction 

Couverture : mappemonde : Nigel Robinson (c) Quercus ; design : Two Associates (c) Quercus. Dépôt légal de décembre 2012, mais copyright et parution effective en janvier 2013.



    Quatrième de couverture    
Le Demi-Monde est
la simulation informatique la plus
avancée jamais conçue. Créé pour entraîner
les soldats à la guérilla urbaine, ce monde virtuel
est volontairement bloqué dans une guerre civile
permanente. Ses trente millions d'habitants numériques
sont gouvernés par les avatars des plus cruels tyrans
de l'Histoire : Heydrich, l'architecte de l'Holocauste ; Beria,
le bourreau de Staline ; Torquemada, l'Inquisiteur sans pitié ;
Robespierre, le visage de la Terreur...

Quelque chose s'est cependant détraqué à l'intérieur même
du Demi-Monde, et la fille du président des États-Unis
y est restée coincée. Il incombe à l'agent Ella Thomas d'aller
la récupérer, mais, une fois sur place, la jeune femme
se rend compte que les règles du jeu sont faussées...

Le monde réel pourrait bien courir un danger
que nul n'a encore osé imaginer !

.
Rod Reed a vécu aux quatre coins
du monde, où il a construit des usines pharmaceutiques,
conçu des satellites de communication, inventé un concept
d'hôtel-jazz... Désormais écrivain à plein temps, il habite
en Angleterre avec sa femme et leurs deux enfants.
 
    Critiques    
     Le postulat de départ de ce cycle (dont on imagine qu'il connaîtra quatre volumes, puisqu'il suit le rythme des saisons) fleure bon la fausse bonne idée : pour aider l'armée américaine à gérer les Environnements de Guerre Asymétrique (les conflits dans des endroits tels que l'Afghanistan ou l'Irak), on a conçu un environnement virtuel, le Demi-Monde, où l'on a essayé de reproduire des zones de tension où des doubles numériques des soldats sont envoyés pour résoudre les problèmes. Malheureusement, la plupart d'entre eux, cibles trop visibles, y ont péri ; et comme la fille du président des États-Unis vient d'entrer dans le Demi-Monde et a été faite prisonnière par un dupe (entendez : un double virtuel) nazi, et qu'elle ne peut en sortir, il faut y envoyer une personne suffisamment passe-partout pour qu'elle puisse mener l'enquête discrètement.
     Pourquoi une fausse bonne idée, me direz-vous ? Parce que l'environnement du Demi-Monde est bizarrement conçu. Tout d'abord, il semble extrêmement mathématique : il est divisé en cinq quartiers qui ont chacun une population bien différenciée, on y a injecté vingt personnalités déviantes, qu'on appelle singularités alpha, à raison de quatre par quartier... On a du mal à croire qu'avec la puissance de l'ordinateur quantique ABBA, on soit obligé de concevoir un environnement circulaire, et non pas de reproduire la Terre telle qu'elle est. De même, l'idée d'y injecter une population implantée dans tous les quartiers – les Juifs, bien évidemment – n'apporte rien. Enfin, la taille supposée du Demi-Monde (quelques dizaines de kilomètres de diamètre) semble aberrante par rapport au but fixé à celui-ci : l'Armée américaine, quand elle a eu des difficultés à l'étranger, combattait sur tous types de terrains, y compris très étendus, ce que ne permet absolument pas le Demi-Monde. Bref, si l'idée est astucieuse, sa mise en œuvre par Rod Rees démontre vite ses limites.
     Pourtant... pourtant le roman fonctionne plutôt bien, grâce à une vitalité d'enfer. Le récit est mené tambour battant, le rythme ne faiblit jamais, à la manière d'un page-turner de la plus belle eau. Qu'importe si Ella, très jeune femme, semble développer des capacités d'adaptabilité hors du commun et donc franchement peu crédibles, si l'évolution du personnage de Trixie Dashwood paraît aberrant, ou si quelques dei ex machina semblent particulièrement bienvenus (les pouvoirs soudains d'Ella après son passage à la banque), après tout on est dans un monde virtuel et tout est possible... En outre, certains personnages sont quand même plus réussis (Vanka Maykov, le commissaire Dashwood), et il faut reconnaître à Rees un vrai talent pour brosser des scènes d'action. Bref, on ne s'ennuie pas une seconde, et c'est là l'essentiel. On doute tout de même que Rod Rees puisse véritablement tenir le rythme sur quatre volumes, d'autant plus que le principal ressort de l'intrigue qu'il envisage – et qu'on ne dévoilera pas ici pour ne pas déflorer le sujet à ceux qui n'auraient pas lu ce roman – paraît peu vraisemblable. Mais laissons-lui le bénéfice du doute, on jugera au Printemps, prévu à l'automne 2013 (allez comprendre)...

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 17/2/2013 nooSFere


 
     Le terme « Demi-Monde » répond à plusieurs acceptations. En 2018, c'est moins cette sous-classe de la société composé de personnes à la moralité douteuse qu'une simulation informatique, conçue par le gouvernement américain pour entraîner ses soldats à des situations de guerre asymétrique (entendre : guérilla urbaine). Propulsé par l'ordinateur quantique ABBA (ça ne s'invente pas), le Demi-Monde est, par sa conception même, un enfer. Imaginez : un environnement urbain volontairement surpeuplé, divisé en cinq quartiers aux différentes ethnies (les Essaims sont à dominante germanique et anglo-saxonne ; le Rodina est à majorité slave ; Français et Italiens peuplent le Midi ; si le Coven est asiatique et lesbien, Noirville est africain et homosexuel ; sans omettre une minorité omniprésente : les nuJus). Pour pimenter le tout, les virtuels habitants du Demi-Monde, nommés Dupes (comme duplicata), doivent régulièrement s'abreuver de sang, disponible aux Banques de sang. Et parmi les Dupes se trouvent des « singularités » : des gens aussi charmants qu'Aleister Crowley, Reinhardt Heydrich, Robespierre, Staline, Henri VIII... Une joyeuse bande de psychopathes assoiffés de pouvoir. Pas étonnant que ce Demi-Monde prenne très vite son indépendance vis-à-vis du monde réel et retienne en otages les soldats venus s'y entraîner. Ainsi que Norma Williams, la fille du président des USA. Qu'est-ce que cette greluche à tendance gothique est venue faire dans cette galère ? Personne ne le sait. Mais il faut la délivrer, et l'armée américaine n'a d'autre solution que d'emmener une volontaire dans ce bordel. A savoir Ella Thomas, jeune Afro-Américaine dont le seul atout est de savoir chanter le jazz. En quête de Norma, la voilà plongée dans les Essaims, contrôlés par Heydrich et sa bande de tristes lurons racistes, qui n'ont d'autre ambition que d'envahir le monde réel...
     Présenté ainsi, ce « Demi-Monde » a quelque chose de Tron : L'Héritage ou surtout de Sucker Punch. Même aventure entre réel et virtuel, même tendance au gloubi-boulga historico-fantaisiste, mêmes protagonistes féminines du genre « kick-ass girls »... Mais là où la mayonnaise échouait à prendre dans le film de Zack Snyder, celle de ce premier tome du « Demi-Monde » se révèle plutôt réussie, grâce à sa foultitude de néologismes (une gageure à traduire : le résultat est forcément moins réjouissant que la VO, mais reste très honorable), au rythme trépidant de l'histoire et sa galerie de personnages historiques tous aussi détestables les uns que les autres (quoique un tantinet stéréotypés). C'est souvent gros, mais ça passe. Divertissement de bonne qualité, Hiver sera suivi de trois autres tomes, titrés tout naturellement selon les saisons (Spring est déjà sorti en anglais ; Summer est prévu pour courant 2013, et on attend Fall). Ne reste plus qu'à espérer que Rod Rees saura y poursuivre et conclure son histoire avec le même brio et le même enthousiasme que ce premier volet.

Erwann PERCHOC
Première parution : 1/4/2013 dans Bifrost 70
Mise en ligne le : 20/1/2018


 

Dans la nooSFere : 61371 livres, 55954 photos de couvertures, 55365 quatrièmes.
7954 critiques, 33434 intervenant·e·s, 1240 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !