Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Je suis ton ombre

Morgane CAUSSARIEU



Illustration de Roy BISHOP

MNÉMOS
Dépôt légal : juin 2014
Première édition
Roman, 288 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-2-35408-181-2
Format : 15,1 x 20,9 cm  



    Quatrième de couverture    
     Le Temple, petit village du Sud-Ouest, ses plages, ses blockhaus, son unique bistro, son école où la violence est le seul remède à l'ennui. Poil de Carotte y vit seul avec son père handicapé. Gamin perturbé aux penchants sadiques et souffre-douleur de ses camarades de classe, sa vie bascule lorsqu'il se rend dans une ferme calcinée en lisière de forêt. Des fantômes y rôdent, paraît-il.
     Mais en lieu et place de revenants, il découvre un étrange journal rédigé par des jumeaux, il y a trois cents ans. Leur vie sauvage et heureuse à La Nouvelle-Orléans tourne au cauchemar lorsqu'un marquis décadent les prend à son service.
     Plus Poil de Carotte avance dans sa lecture, plus des événements étranges surviennent : un chat noir qui parle, une voix qui lui chuchote la nuit à l'oreille, un enfant au teint trop pâle et aux lèvres trop rouges... Et s'il avait réveillé des forces aussi malsaines qu'attirantes ?

     Remarquée par la critique dès son premier roman vampirique, Dans les veines, Morgane Caussarieu s'attache pour ce second à explorer, dans une langue tantôt heurtée, tantôt déliée, la noirceur des âmes humaines. De la tristesse des campagnes landaises dont elle est originaire à la moiteur des bayous, l'auteur met en miroir l'horreur des enfances perverties à travers un conte fantastique, qui oscille entre naïveté et cruauté. Une plongée oppressante qui vous tiendra éveillé jusqu'à l'aube.

    Prix obtenus    
Bob Morane, roman français, 2015
Prix Planète-SF des Blogueurs, [sans catégorie], 2015
 
    Critiques    
Après un premier roman remarqué, Dans les veines, et un essai sur Vampires & Bayous, Morgane Caussarieu nous revient avec un deuxième roman au joli titre, Je suis ton ombre. Poil de Carotte est un ado tourmenté dans un petit village du Sud-Ouest de la France. Vivant seul avec son père handicapé depuis la disparition de sa mère et de son frère Paul, il est le souffre-douleur de son paternel mais aussi d'une bande de gros durs au collège. Heureusement, il a un ami grassouillet, David, avec qui il découvre les environs pour y dénicher des cachettes, comme ce blockhaus dans les dunes. Mais un jour qu'il s'aventure seul, il tombe sur une maison calcinée, dans la cave de laquelle il trouve un cahier. Sitôt rentré chez lui, il en commence la lecture, qui lui révèle l'existence de deux frères jumeaux, ayant vécu en Louisiane trois siècles auparavant, et étant entré au service d'un marquis décadent. La lecture de ce journal intime, couplé à la vision d'un fantôme et d'animaux parlants, vont progressivement influencer Poil de Carotte, qui de pleutre et relativement gentil, va évoluer vers un tempérament beaucoup plus sombre et déviant, jusqu'à commettre des actes que la morale réprouve.
     Le roman est construit comme une alternance de scènes du présent, décrivant la lente évolution de Poil de Carotte, avec des extraits du journal intime de Gabriel et Uriel. Cela fonctionne plutôt bien, même si par moment la lecture de l'histoire en Louisiane prend un peu trop le pas sur la narration des affres de Poil de Carotte, qui n'évolue plus guère. Mais ce rythme suit aussi l'envoûtement progressif du jeune garçon, effrayé au début par ce qu'il lit, et de plus en plus impliqué à mesure que les événements se précipitent. Au final, la construction se révèle efficace, les révélations du passé faisant écho aux rebondissements du présent, et le roman une véritable descente aux enfers en même temps qu'un page-turner redoutable.
     Derrière ses oripeaux de roman fantastique, Je suis ton ombre parle du mal-être d'une certaine jeunesse sans repères, pour laquelle les notions de bien et de mal sont ainsi relativement floues. Ou plutôt, si, Poil de Carotte se rend compte du caractère dangereux de ses actes, mais il en tire finalement une certaine fierté à décider pour une fois de ce qu'il fait, plutôt que de se laisser dicter son comportement. Tant pis donc si cela doit faire des dégâts collatéraux... Caussarieu nous décrit le portrait d'un gamin comme il en existe beaucoup (même si rares sont ceux qui évolueront de manière aussi dramatique que Poil de Carotte), et le fait avec talent, la psychologie de l'adolescent étant particulièrement travaillée. Sur la forme, on se permettra un léger doute sur certains choix de dialogues, puisque Poil est capable d'employer le mot « identiquement », alors qu'il est infichu de dire « je fais ce que je veux », utilisant l'expression « je fais qu'est-ce que je veux » ; la différence de niveau sémantique de ces deux termes me semble peu plausible. Mais ce n'est qu'une broutille, qui ne saurait empêcher le portrait brossé d'être convaincant.
     Thème classique du fantastique, le double est au centre du roman : Poil de Carotte a en effet perdu son frère, Paul, qu'il revoit en rêve quasiment toutes les nuits, et auquel il se compare régulièrement. Les deux jeunes frères jumeaux vivant en Louisiane ne font qu'un au début, mais à mesure qu'ils traversent les épreuves, ils se dissocient et évoluent dans deux directions différentes. Même le marquis, qui semble plutôt humain au début, a aussi son double encore plus maléfique que lui en la personne de son cousin Malvert. On pourra d'ailleurs s'amuser à repérer le motif du double dans ce roman, tant il est omniprésent (Poil de Carotte et Paul, donc, mais aussi Poil de Carotte et son copain David, Timmy et son pote Hugo, les deux sœurs au service du marquis...). Cette dualité quasi-systématique renvoie évidemment à celle que chacun d'entre nous a en soi, la personnalité sociable côtoyant une part plus sombre, sans qu'il soit possible de changer cet état. Reste à savoir quelle part l'emportera...
     Creusant une nouvelle fois la thématique du vampire, en la confrontant au double et à la gémellité et en projetant l'action dans une petite ville de campagne paumée, Je suis ton ombre confirme ainsi le talent certain de Morgane Caussarieu pour revisiter le fantastique en y insufflant une vraie personnalité, et l'on suivra donc avec intérêt les prochains textes de l'auteur.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 13/8/2014 nooSFere


            Il y a deux ans, Morgane Caussarieu s’était fait remarquer avec Dans les veines (critique in Bifrost 69), premier roman jusqu’au-boutiste qui, malgré quelques maladresses formelles, emportait l’adhésion à force de rage adolescente et d’excès gores, et adressait un doigt d’honneur salvateur aux niaiseries bit-lit’ qui encombrent les tables des libraires depuis bien trop longtemps. Après un essai paru l’an dernier et consacré à son genre de prédilection (Vampires & bayous), elle revient aujourd’hui avec son deuxième roman, Je suis ton ombre, qui, s’il constitue la suite de son prédécesseur, peut se lire de manière tout à fait indépendante.

            Morgane Caussarieu a choisi de ne pas jouer la carte de la surenchère. Par bien des aspects, Je suis ton ombre prend même le contrepied de Dans les veines. C’est ainsi qu’elle abandonne la culture gothique et les décors urbains où elle évoluait avec aisance pour situer l’action de son récit dans un petit village landais retiré du monde. Du narrateur de cette histoire, on ne connaitra que le surnom, Poil de Carotte, un gamin qui porte le deuil de sa mère et de son frère disparus, et vit seul avec son père, lourdement handicapé. Pas un enfant brillant, bien au contraire, plutôt du genre dernier de la classe, et à l’occasion le souffre-douleur favori de Timmy et Hugo, les terreurs du coin. Sa vie va pourtant prendre un tournant inattendu lorsqu’il découvre dans les ruines d’une ferme incendiée (celle-là même où s’achevait Dans les veines) un journal intime rédigé près de trois siècles plus tôt par un enfant sensiblement du même âge que lui. Dès lors, Poil de Carotte va être témoin de phénomènes étranges, qu’il s’agisse de la visite d’un chat qui parle, ou celle d’un garçon qui ne cesse de lui rappeler son frère disparu.

            Par bien des aspects, Je suis ton ombre est un roman sur la monstruosité, ou plus exactement sur la tentation de la monstruosité. Au fil du récit, Poil de Carotte va commettre une série d’actes atroces, non par sadisme ou pure méchanceté, simplement par égoïsme souvent, par lâcheté aussi, voire par amour. Il en va de même pour les frères jumeaux dont le carnet découvert par le narrateur nous conte l’histoire. Deux enfants qui ont grandi dans un contexte difficile, celui de la colonisation de la Louisiane au XVIIIe siècle. Innocentes victimes des pulsions les plus noires des adultes qui les entourent, ils trouveront dans la monstruosité qui s’offre à eux le moyen de se venger des horreurs qu’ils ont subies. Si elle a moins souvent recours à une violence extrême – bien que le roman recèle quelques scènes coup de poing qui peuvent être dures à encaisser –, l’univers de Morgane Caussarieu apparait plus sombre que jamais, les quelques éclairs de bonté et d’humanité que l’on y perçoit parfois dissimulant le plus souvent les pires atrocités.

            À travers Je suis ton ombre, la romancière affiche ainsi une maturité nouvelle. Son écriture a gagné en assurance, et même si le parler familier qu’emploie Poil de Carotte ne fonctionne pas toujours, en revanche le style employé dans la rédaction du journal intime est impeccable de justesse. Le roman, triste et tragique, se lit d’une traite et laisse en bouche une amertume qui lui sied à merveille.


Philippe BOULIER
Première parution : 1/10/2014 dans Bifrost 76
Mise en ligne le : 20/4/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70964 livres, 81406 photos de couvertures, 66160 quatrièmes.
8471 critiques, 38117 intervenant·e·s, 1488 photographies, 3725 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.