Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Jardin des silences

Mélanie FAZI



Illustration de Fabrice BORIO

BRAGELONNE (Paris, France), coll. L'Autre n° (3)
Dépôt légal : octobre 2014
Première édition
Recueil de nouvelles, 256 pages, catégorie / prix : 15 €
ISBN : 978-2-35294-792-9
Format : 14,2 x 21,2 cm  
Genre : Fantastique

Photographie de couverture : © Shutterstock.



    Quatrième de couverture    
     Un bal secret au coeur de l’hiver, une violoniste dont les notes soulèvent le voile des apparences, une dresseuse d’automates dépassée par sa création : à travers ces douze textes ciselés, découvrez ou retrouvez l’univers envoûtant de Mélanie Fazi, auteure rare à la plume délicate, qui joue des mots émotions avec une justesse bouleversante.

« Une réussite majeure et la démonstration
d'un talent déjà très sûr. Des textes
à la fois ensorcelants et dérangeants,
une voix originale et qui fascine. »
Le Monde, sur Serpentine

« Il y a chez Fazi une petite musique
poignante, extrêmement lucide, et surtout
un art de la fêlure qui transcende
la moindre de ses histoires. »
Jean-Claude Dunyach, L'Express

     Née en 1976, Mélanie Fazi est la princesse du fantastique français, acclamée par les critiques et le public. Plusieurs de ses nouvelles ont même été traduites et publiées dans des revues anglo-saxonnes. Elle a reçu le prix Merlin en 2002 (meilleure nouvelle) et 2004 (meilleur roman), le prix Masterton en 2005 (meilleur roman) et le Grand Prix de l’Imaginaire en 2005 (meilleure nouvelle) et en 2007 (meilleure traduction). Excusez du peu...

    Sommaire    
1 - Swan le bien nommé, pages 7 à 26, nouvelle
2 - L'Arbre et les corneilles, pages 27 à 39, nouvelle
3 - Miroir de porcelaine, pages 41 à 58, nouvelle
4 - L'Autre route, pages 59 à 81, nouvelle
5 - Les Sœurs de la Tarasque, pages 83 à 113, nouvelle
6 - Le Pollen de minuit, pages 115 à 127, nouvelle
7 - L'Été dans la vallée, pages 129 à 140, nouvelle
8 - Le Jardin des silences, pages 141 à 168, nouvelle
9 - Née du givre, pages 169 à 177, nouvelle
10 - Dragon caché, pages 179 à 204, nouvelle
11 - Un bal d'hiver, pages 205 à 226, nouvelle
12 - Trois renards, pages 227 à 250, nouvelle

    Prix obtenus    
Masterton, nouvelle / Short story, 2015
Prix obtenus par des textes au sommaire :
Miroir de porcelaine : Masterton, nouvelle / Short story, 2010
 
    Critiques    

            Six années séparent Notre-Dame-aux-Écailles, second recueil de l’auteure, du présent Jardin des silences. C’est long, six années… Mais Mélanie Fazi prend son temps, trace son chemin dans la jungle des mondes de l’Imaginaire à son rythme, alternant entre ses activités de traductrice et d’écrivain. Aux vues des qualités de l’œuvre produite (deux romans et trois recueils, donc), elle fait bien.

            Sous un habillage (très beau) évoquant celui des deux précédents recueils de l’auteure chez Bragelonne (repris depuis chez « Folio-SF »), Le Jardin des silences propose douze nouvelles (comme ces autres recueils, là encore) initialement publiées sur des supports divers (site internet, revue, mais surtout anthologies), donc deux inédits, le tout écrit/publié sur une période d’une dizaine d’années.

            « Un petit bijou d’intelligence et de sensibilité », disait ici même (in Bifrost n° 50) Claude Ecken à propos de Notre-Dame-aux-Écailles. Une formule qu’on reprendra sans sourciller. Il y a une magie indéniable dans les textes de Mélanie Fazi. Une magie faite de simplicité, d’évidence, presque de candeur – comme un certain effarement quant à la perversité du monde, parfois, ce qui rend cette dernière plus dérangeante encore. C’est intimiste, limpide, mené d’évidence. Avec toujours bien présent les motifs au cœur de la création fazienne : l’enfance et l’adolescence, la bascule qu’opère le passage à l’âge adulte. Moins de fantômes, toutefois, dans le bouquet présenté. Et un fantastique qui lorgne davantage vers le conte (« Swan le bien nommé », ou encore « Un bal d’hivers »), s’avère sans doute moins angoissant que dans Serpentine (son premier recueil) et se pare plus volontiers des atours de la fantasy. Il y a quelque chose de Carole Martinez chez Mélanie Fazi (il faut lire Le Cœur cousu chez « Folio »), notamment dans sa manière de dépeindre un monde au merveilleux jamais forcé, toujours évident.

            Et comme il en va de tous les recueils, on choisira ses textes préférés (« L’Arbre et les corneilles », assurément, ou la nouvelle titre) et ceux qu’on estime un peu en-dessous du reste. L’unité de ton, chez Fazi, peut parfois lasser. Peut-être pourrait-on attendre de l’auteure un « lâcher prise » plus total, plus débridé. Qu’elle se mette un peu plus en danger dans son écriture, qu’elle aille un peu moins où on l’attend. Peut-être… Reste une nouvelliste (puisque c’est ce que Fazi est avant tout, et tant mieux !) aux qualités d’âme et de style exceptionnels – normal qu’on lui en demande beaucoup. En attendant, nul n’hésitera à se perdre dans le présent Jardin des silences : il est des promenades moins grisantes.


Olivier GIRARD
Première parution : 1/1/2015 dans Bifrost 77
Mise en ligne le : 6/5/2020


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70856 livres, 81145 photos de couvertures, 66038 quatrièmes.
8469 critiques, 38060 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3724 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.