Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Château des Millions d'Années

Stéphane PRZYBYLSKI

Cycle : Origines vol. 1 


Illustration de Aurélien POLICE

BÉLIAL'
Dépôt légal : février 2015, Achevé d'imprimer : février 2015
Première édition
Roman, 368 pages, catégorie / prix : 20 €
ISBN : 978-2-84344-132-5
Format : 14,0 x 20,5 cm
Genre : Science-Fiction

Pré-publication sous forme d'épisodes numériques hebdomadaires.



Ressources externes sur cette œuvre : quarante-deux.org
Ressources externes sur cette édition de l'œuvre : quarante-deux.org

Quatrième de couverture
     Juin 1939.
     Heinrich Himmler diligente une mission archéologique en Irak dans le but officieux de s’allier les populations locales afin de saper l’influence britannique et préparer l’avènement d’un nouvel ordre mondial...
     Au sein de cette expédition qu’il dirige en sous-main, l’officier SS Friedrich Saxhäuser.
     Héros de la Grande Guerre, agent naviguant dans les eaux troubles des divers services de renseignement du Reich, ce soldat hors normes a lié son destin à celui d’Adolf Hitler depuis le putsch manqué de Munich en 1923. Or, dans la vallée d’un affluent du Tigre, Saxhäuser met bientôt au jour l’impensable, une découverte si vertigineuse qu’elle pourrait bien changer la donne dans le conflit qui s’annonce... Mais encore faut-il pouvoir acheminer pareille trouvaille jusqu’en Allemagne. Et d’ailleurs, Saxhäuser le veut-il vraiment ?
 
     Auteur d’ouvrages militaires et historiques, dont La Campagne de 1870, distingué par le prix de l’Académie de Stanislas, Stéphane Przybylski livre ici la pièce initiale d’un puzzle romanesque monumental. Mêlant le substrat épique des Aventuriers de l’Arche perdue, un environnement conspirationniste digne des X-Files de Chris Carter, une rigueur historique pareille à celle des Puissances de l’invisible de Tim Powers, Le Château des millions d’années initie la tétralogie Origines avec une maestria époustouflante.
Critiques
     Tiens, une version d’Indiana Jones mais vu côté nazis, pourrait-on se dire. Certes, le héros, Friedrich Saxhaüser, est bien une variante militaire aryenne d’Indy et de James Bond (version Daniel Craig). Il est aussi beaucoup plus complexe que cela, partagé entre sa fascination pour Hitler, sa loyauté de militaire et ses doutes par rapport au nouveau régime en place en Allemagne.

     Ce premier roman débutant la tétralogie Origines n’est pas totalement exempt de petits défauts. L’auteur aime l’Histoire et cela se sent parfois un peu trop lourdement dans la narration. Quelques rares dialogues ne sonnent pas toujours juste. Enfin, son héros est très (trop) fort, sans doute le mythe de l’homme supérieur aryen y est pour quelque chose, bien que la dernière page atténue cette image trop parfaite...

     Cela dit, l’écrivain fait preuve de beaucoup de talent et de maîtrise. Il a su gérer sa narration avec brio, en multipliant les flashbacks à bon escient. Ses personnages sont fouillés et bien campés. On reste captivé par leurs aventures même s’il est difficile de s’attacher à eux. Certes Saxhaüser est visiblement contre les pires exactions du régime dont l’antisémitisme, mais il continue d’admirer Hitler et son côté rigoriste contribue à le rendre peu attachant. Les nombreuses scènes d’action sont bien menées et l’intrigue tient vraiment la route, avec des résonances actuelles. Et puis, écrire un roman mélangeant théorie du complot, ovnis et SS, il fallait oser prendre le risque !

     Reste à espérer que Stéphane Przybylski saura maintenir la qualité de son intrigue lors des trois prochains volumes. Quelque chose me dit qu’il a le talent pour et qu’il sait très exactement où il veut nous emmener. Encore un nouvel auteur français de SF pétri de qualités qui se lance et qui réussit dès son premier roman à nous bluffer par sa maturité et son talent.
     Vivement la suite...

Thierry BOSCH
Première parution : 19/7/2015 nooSFere


         « Que pouvait bien observer cet homme assis au sommet du temple érigé jadis en notre honneur ?

         Nous sondâmes son esprit.

         Un chasseur, un prédateur froid et implacable à même de tuer sans une once de remords. »

         Imaginez. Dominer l’antique cité maya de Cancuen, espionner en Irak, en Lybie, au Japon, voguer au large de la côte italienne, convoyer les premiers éléments de l’une des plus grandes découvertes de l’humanité : des vestiges technologiques d’une civilisation inconnue ayant vécu sur Terre. Tout en étant du mauvais côté.

         En 1939, Friedrich Saxhäuser est probablement le meilleur agent du SD Ausland, les services secrets de la SS dirigée par Heydrich sous la haute autorité d’Himmler. Ses états de services sont exemplaires mais, surtout, Saxhäuser s’est toujours trouvé acteur de l’Histoire à l’endroit où elle s’écrivait : héros de Verdun en 1916, il sauve Hitler lors du putsch de 1923, entre autres. Ces faits d’armes et une fréquentation précoce et assidue des brasseries où l’on cause fort lui permettent d’obtenir la confiance du maître de l’ordre noir et du Führer en personne, dont il lui arrive de recevoir des ordres directs.

         Agent double, Saxhäuser nage dans les eaux troubles des luttes intestines du pouvoir nazi à l’orée de la Seconde Guerre mondiale. Il détient maintenant des informations à même de donner un avantage décisif à un IIIe Reich barbare auquel il ne croit plus et dont sa conscience aimerait bien se dégager. Jalousé de ses pairs, étroitement surveillé par sa hiérarchie, traqué par les futurs Alliés, Saxhäuser ne tardera pas à attirer l’attention des propriétaires de sa découverte. Mais qui sont-ils ?

         Il apparaît que les éditions du Bélial’ ont mis la main sur un très gros morceau avec la tétralogie « Origines » dont Le Château des millions d’années est le premier volume. Le héros, Friedrich Saxhäuser, qui tient autant de T.E. Lawrence que du James Bond de Ian Fleming est ici mis en scène avec un réalisme digne de Destination Danger. Au fil des pages, la curiosité du lecteur ne cesse d’être aiguillonnée par les ingrédients qui ont fait le succès de séries comme X-Files ou Lost. Mystères, conspirations, flashbacks permanents et action effrénée s’imbriquent les uns aux autres comme un puzzle qu’on devine déjà gigantesque.

         Mais ce qui place Stéphane Przybylski réellement au-dessus de la mêlée, c’est son aptitude à digérer ses influences pour créer son propre univers, à parfaitement maîtriser le contexte historique pour insuffler la vie à ses personnages (les cadres du parti nazi n’ont jamais eu l’air aussi vivant depuis 1945), à structurer habilement son roman de sorte à ne pas laisser son lecteur reprendre son souffle sur ces 380 pages qu’on aurait espérées plus nombreuses. Ce n’est pas donné à tout le monde…

         Le Bélial’ a eu la bonne idée de commencer à diffuser Le Château… sous forme de feuilleton numérique, mais le chroniqueur doit avouer, non sans une certaine angoisse, qu’il lui tarde déjà de lire le second volume, Le Marteau de Thor, prévu pour février 2016.

Grégory DRAKE
Première parution : 1/1/2015 dans Bifrost 77
Mise en ligne le : 15/11/2022

Prix obtenus
Futuriales, Roman, 2016


Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
Le château des millions d’années , 2021, Stéphane Przybylski, Richard D. Nolane, Zeljko Vladetic

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 78608 livres, 90580 photos de couvertures, 74573 quatrièmes.
8864 critiques, 42715 intervenant·e·s, 1658 photographies, 3770 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.