Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Langage de la nuit

Ursula K. LE GUIN

Titre original : The Language of the Night: Essays on Fantasy and Science Fiction, 1979
Traduction de Francis GUÉVREMONT
Illustration de Elena VIEILLARD

AUX FORGES DE VULCAIN (Nanterre, France), coll. Essais
Date de parution : 13 octobre 2015
Dépôt légal : septembre 2016, Achevé d'imprimer : septembre 2016
Première édition
Essai, 160 pages, catégorie / prix : 12 €
ISBN : 978-2-37305-017-2
Format : 14,0 x 20,5 cm
Genre : Imaginaire



Quatrième de couverture

Ursula K. Le Guin est la plus grande romancière de science-fiction et de fantasy. Théoricienne hors pair et oratrice remarquable, elle a parcouru universités, congrès, bibliothèques et librairies pour parler des sujets qui la passionnent : le féminisme, l'anarchisme, le rôle humaniste de la littérature, et, surtout, la mission des littératures de l'imaginaire. Le Langage de la nuit recueille les essais qui résument sa pensée et composent un manifeste pour l'imaginaire, car si nous pensons et parlons le jour, la moitié de notre vie se passe la nuit, où se réfugient la poésie et l'imaginaire. Pourquoi les littératures de l'imaginaire ont cessé, au vingtième siècle, d'être le cœur de la littérature ? Que permet la science-fiction ? Quelle est la place de la littérature jeunesse dans la littérature ? Autant de questions qui occupent les lecteurs depuis cinquante ans et qui trouvent des réponses dans ce volume, préfacé par le romancier Martin Winckler, fin connaisseur de la science-fiction, et grand admirateur de l'humanisme merveilleux de Le Guin.

Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Martin WINCKLER, Les Dauphins de la nuit, pages 7 à 12, préface
2 - Une citoyenne de Mondath (1979), pages 13 à 21, article, trad. Francis GUÉVREMONT
3 - Pourquoi les Américains ont-ils peur des dragons ? (Why Are Americans Afraid of Dragons?, 1974), pages 23 à 33, article, trad. Francis GUÉVREMONT
4 - Les Rêves doivent s'expliquer tout seuls (Dreams Must Explain Themselves, 1973), pages 35 à 50, article, trad. Francis GUÉVREMONT
5 - Discours de réception au prix National Book Award (National Book Award Acceptance, 1973), pages 51 à 52, article, trad. Francis GUÉVREMONT
6 - L'Enfant et l'Ombre (The Child and the Shadow, 1975), pages 53 à 71, article, trad. Francis GUÉVREMONT
7 - Mythe et archétype en science-fiction (Myth and Archetype in Science Fiction, 1976), pages 73 à 87, article, trad. Francis GUÉVREMONT
8 - Du pays des Elfes à Poughkeepsie (Fron Elfland to Poughkeepsie, 1973), pages 89 à 110, article, trad. Francis GUÉVREMONT
9 - La Science-fiction américaine et l'Autre (American SF and The Other, 1975), pages 111 à 116, article, trad. Francis GUÉVREMONT
10 - Madame Brown et la science-fiction (Science Fiction and Mrs. Brown, 1976), pages 117 à 147, article, trad. Francis GUÉVREMONT
11 - La Cosmologie pour tous (Do-It Yourself Cosmology, 1977), pages 149 à 155, article, trad. Francis GUÉVREMONT
Critiques
     Le Langage de la nuit est un recueil de neuf essais écrits par Ursula K. Le Guin entre 1973 et 1977. A cette époque, l’auteur a déjà publié des textes majeurs : La Main gauche de la nuit (1969, prix Nebula et Hugo), Le Nom du monde est forêt (1972, Hugo), Les dépossédés (1974, Hugo, Nebula, Locus) et les trois premiers tomes du cycle de Terremer. Le Guin est alors considérée par beaucoup comme la plus grande auteure de science-fiction.
     Ces essais, consacrés aussi bien à la science-fiction qu’à la fantasy, à l’écriture qu’à la réception du genre par le public, sont aussi une description de la société américaine des années 70. Mais, quarante ans plus tard, ils sont tout aussi valides et actuels. Ainsi, « Pourquoi les américains ont-ils peur des dragons ? », sur le refus de la lecture en général et de l’imaginaire en particulier, rappellera certainement au lecteur des situations similaires. « La science-fiction américaine et l’Autre », au regard des polémiques récentes du milieu SF menés par les groupes réactionnaire des puppies est plus que jamais d’actualité ; et les autres textes, d’une façon ou d’une autre, résonnent dans le présent.

     Recueil de textes d’une rare intelligence, mais sans pédanterie ou intellectualisation forcenée, Le Langage de la nuit est accessible à tout le monde, passionné de littérature de l’imaginaire ou simple lecteur occasionnel. On ne peut que trouver incroyable que cet ouvrage n’ait pas été traduit avant, remercier les Forges de Vulcain de cette parution !

René-Marc DOLHEN
Première parution : 20/11/2016 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77051 livres, 87988 photos de couvertures, 72926 quatrièmes.
8563 critiques, 41942 intervenant·e·s, 1601 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.