Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Gigante

Pierre BORDAGE

Première parution : Nantes : L'Atalante, La Dentelle du Cygne, septembre 2013

Cycle : Gigante  vol. 2


Illustration de LERAF

L'ATALANTE (Nantes, France), coll. La Petite Dentelle
Dépôt légal : mars 2018, Achevé d'imprimer : mars 2018
Roman, 432 pages, catégorie / prix : 8,50 €
ISBN : 978-2-84172-854-1
Format : 10,8 x 17,8 cm  
Genre : Science-Fiction


Autres éditions

Sous le titre Au nom du père   L'ATALANTE, 2013
        sous le titre Gigante, 2020

    Quatrième de couverture    

Le jeune ethnolinguiste Zaslo Merticant débarque sur Gigante depuis la lointaine Azadée, en quête des mythiques géants dont une expédition aurait exhumé les squelettes des siècles plus tôt. Dans le but, également, de tuer son père, qui l’a abandonné avant même sa naissance...
     Mais comment exercer une vengeance sur une planète dix-huit mille fois plus volumineuse que la Terre, où tout voyage est à sens unique ? Comment même voyager sur un monde parcouru de sphères incandescentes et d’orages électriques d’une rare violence ?
     C’est l’histoire d’un apprentissage, celui d’un monde aux colères destructrices. Il passe par le cheminement de Zaslo vers l’apaisement intérieur jusqu’à la découverte de son rôle fondamental pour l’avenir des peuples humains disséminés sur Gigante.
     Un planet opera... gigantesque.

Ses capacités de conteur, son inventivité sans limites, permettent à Pierre Bordage de s’affranchir de toutes les contraintes. Une fois encore, tel un Midas moderne, il transforme les sujets qu’il aborde en joyaux littéraires.
Lelittéraire.com

Conteur invétéré avant d’être un architecte d’univers, Pierre Bordage s’avère un touche-à-tout virtuose.
Libération

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition L'ATALANTE, La Dentelle du Cygne (2014)


            Étrange concept éditorial que voici : un univers développé par deux auteurs, la planète Gigante, chacun de ces deux auteurs y plaçant son histoire, mais l’une destinée à un public adulte, signée par Pierre Bordage, l’autre, écrite par Alain Grousset, proposée dans la collection jeunesse des éditions l’Atalante (« Le Maedre »), et donc destinée à un lectorat plus adolescent. Étant entendu que les deux histoires sont liées, bien évidemment. Un compagnonnage étonnant, pour le moins, dont on se demande quel est l’enjeu. Réunir deux publics d’âge différents ? Mais auquel cas, pourquoi ne pas avoir fait une double exploitation de chacun des titres, à la fois en adulte et en jeunesse ?…

            Gigante est une bizarrerie de l’espace. Pour Zaslo et Koeb, les destinées se croisent : le fils arrive avant le père, parti sans savoir que sa femme était enceinte. L’un veut tuer son géniteur tandis que l’autre rêve de grandeur et de découverte.

            Pierre Bordage et Alain Grousset explorent donc Gigante, monde titanesque sur lequel deux parcours se confrontent. Pour ce planet opera, l’idée était de raconter l’histoire d’un père et de son fils selon un angle différent : l’histoire du père à l’auteur jeunesse ; celle du fils à l’adulte.

            Hélas… Sans doute le cadre est-il trop vaste et les idées trop nombreuses pour les deux auteurs. Quelques lacunes sur l’environnement, des raccourcis plus pratiques que scénaristiques dans le récit d’Alain Grousset, un manque de profondeur de certains personnages (tant chez Bordage que chez Grousset)… autant d’éléments qui ternissent la lecture des deux volumes : on reste sur sa faim, des questions sans réponses plein la tête.

            Pouvant se lire indépendamment et de façon interchangeable, « Gigante » se termine trop vite dans sa partie jeunesse, comme si Alain Grousset s’était retrouvé à court de temps ou de place pour finir. Si Au nom du fils manque de consistance et de caractérisation des personnages, l’univers en pâtit, et Au nom du père avec lui (la limite de l’exercice d’imbrication, en somme).

            Malgré une idée intéressante et un ensemble non dénué d’intérêt, on demeure perplexe. Devant la qualité des livres, d’abord (surtout Au nom du fils, dispensable), mais aussi devant ce projet de véritables récits transversaux se répondant et s’explorant mutuellement. Un univers vaste, trop vaste sans doute, pour ces deux seuls volumes.

Bénédicte COUDIÈRE
Première parution : 1/1/2014
Bifrost 73
Mise en ligne le : 1/4/2020




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69428 livres, 77781 photos de couvertures, 64524 quatrièmes.
8384 critiques, 36817 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3710 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.