Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Fantastique famille Telemachus

Daryl GREGORY

Titre original : Spoonbenders, 2017
Première parution : Alfred A. Knopf, 27 juin 2017

Traduction de Laurent PHILIBERT-CAILLAT
Illustration de Rich VINTAGE

Jean-Claude LATTÈS (Paris, France)
Dépôt légal : mars 2018, Achevé d'imprimer : mars 2018
480 pages, catégorie / prix : 22,90 €
ISBN : 978-2-7096-5866-9
Format : 14 x 22,5 cm  



    Quatrième de couverture    

"Un roman brillant, mélange de J. D. Salinger et de David Foster Wallace." C. Farnworth

Teddy Telemachus, escroc charismatique, participe à une étude sur les perceptions extra-sensorielles secrètement dirigée par la CIA. C’est là qu’il rencontre Maureen McKinnon, une authentique médium.
Après une idylle mouvementée, Teddy et Maureen se marient et ont trois enfants surdoués, avec lesquels ils forment la Fantastique Famille Telemachus, qui sillonne le pays pour présenter au public les pouvoirs de chacun. Irene est un véritable détecteur de mensonges, Frankie peut déplacer des objets par la force de sa pensée et Buddy, le benjamin, sait prédire l’avenir. Hélas, un soir, la tragédie va les diviser.
Des décennies plus tard, les Télémachus n'ont plus rien de fantastique. Irene est mère célibataire, sans emploi. Frankie doit une somme importante aux anciens associés mafieux de son père. Buddy vit complètement replié sur lui-même. Et, compliquant les choses, la CIA réapparaît, pour voir s'il reste un peu de magie au sein du clan Telemachus. Quant à Matty, le fils d’Irene, il vient de vivre sa première sortie de corps. Il n’en a parlé à personne, mais ce pouvoir sera peut-être nécessaire au salut des siens – à moins qu’il n’achève de déchirer sa famille…
Mobilisant toute l’imagination qui a fait de lui un conteur reconnu, Daryl Gregory nous livre un roman surprenant et hilarant mettant en scène une famille de rêveurs surdoués et les forces invisibles qui les lient.

Daryl Gregory est l'auteur de plusieurs romans, dont certains pour la jeunesse. Il vit à Oakland, Californie.

 
    Critiques    

Dans la famille Telemachus, tout le monde a des pouvoirs paranormaux, sauf le grand-père qui compense avec ses talents de prestidigitateur et son bagout de tricheur professionnel. Ces pouvoirs leur valent l’intérêt de la CIA durant la Guerre froide et la gloire des show télévisés dans les années 60. Trente ans plus tard, c’est la déchéance : la grand-mère est décédée, la Guerre froide est finie et la famille a été ridiculisée lors d’une émission en direct. Chacun vivote comme il peut, entre ses problèmes matériels actuels et ses traumas issus du passé. Mais la famille reste la famille, et des liens forts continuent à les unir. Et l’un des petits-enfants découvre à l’adolescence qu’il peut sortir de son corps...

Ce roman de Daryl Gregory vise clairement un public plus large que celui de ses précédentes œuvres, et cela se ressent dans le rythme. L’auteur prend son temps, développe ses intrigues à petits pas, au risque de quelques longueurs, comme s’il craignait de perdre en chemin un lectorat moins habitué au foisonnement des idées et à l’imagination bouillonnante que celui de la SF.
Malgré ce défaut et un twist final un peu téléphoné, La Famille Telemachus se lit avec beaucoup de plaisir. Les différentes intrigues évoluent en parallèle avant de s’entremêler dans une construction bien maîtrisée. Toutes ces histoires sont également captivantes, chacune dans leur registre, qu’il soit sentimental ou drôle, policier ou psychologique. Comme toujours chez Gregory, le point fort se trouve dans les personnages. Ils sont attachants, sympathiques, comme le grand-père Telemachus et son petit côté Mangeclous, voire profondément touchants (particulièrement le jeune Buddy qui, prescient, doit gérer dès l’âge de cinq ans ses visions d’avenir qui lui montrent l’enterrement de sa mère). Cette famille de doux-dingues sur laquelle veille la défunte grand-mère et qui tente de survivre entre un passé écrasant et un présent de dèche et de débrouille ne manque pas d’attraits.

C’est donc un Gregory plaisant, plein de douceur et de fantaisie, parfois un peu délayé afin de toucher un public mainstream, mais qui séduira quand même les fans de la première heure de l’auteur de Nous allons tous très bien, merci.
 


Jean-François SEIGNOL
Première parution : 9/8/2018 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 61370 livres, 55953 photos de couvertures, 55364 quatrièmes.
7954 critiques, 33431 intervenant·e·s, 1240 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !