Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Dernier Chant d'Orphée

Robert SILVERBERG

Titre original : The Last Song of Orpheus, 2008

Traduction de Jacqueline CALLIER & Florence DOLISI

ActuSF (Chambéry, France), coll. Hélios
Dépôt légal : avril 2019
catégorie / prix : 5,90 €
ISBN : 978-2-36629-983-0
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
On dit qu’il pouvait, par son chant, charmer les animaux et les arbres, sa voix fit chavirer les sirènes elles-mêmes. Mais son coeur appartenait à Eurydice, et lorsque la mort vint la lui ravir, Orphée se présenta aux portes des enfers, armé de sa seule lyre, afin de reprendre à Hadès l’âme de sa bien-aimée.

Robert Silverberg est l’un des derniers maîtres de la science-fiction américaine. Mais c’est dans la veine de Gilgamesh, Roi d’Ourouk que l’auteur des Monades Urbaines et du Cycle de Majipoor revient pour cette réécriture épique du mythe d’Orphée.

    Sommaire    
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition ActuSF, Perles d'Épice (2013)


 
     Les éditions ActuSF poursuivent leur travail autour de Robert Silverberg : après Les Vestiges de l'automne et Hanosz Prime s'en va sur Terre, voici Le Dernier Chant d'Orphée, troisième (court) volume du maître à leur actif. Une novella inédite, qui est par ailleurs le dernier long texte en date de l'auteur (la VO date de 2010). Le titre est sans ambiguïté sur le contenu : on a là affaire à la légende du chantre grec, dans la lignée mythologique entamée par Gilgamesh, roi d'Ourouk. Et il sera à nouveau question de voyage, de mort et du mythe : un condensé de Silverberg.
     L'histoire, qui ne la connaît déjà ? Orphée lui-même la connaît aussi : pour lui, vivant dans un éternel retour nietzschéen, passé et futur ne font qu'un. Sous une forme incantatoire, l'aède raconte avec lucidité l'histoire de sa vie à son fils Musée : sa rencontre avec Apollon et son initiation à la lyre et aux mystères de l'univers auprès du dieu, la (trop courte) idylle avec Eurydice, la descente aux Enfers qui s'ensuit pour amadouer Hadès, l'exil en Egypte, puis l'expédition avec les Argonautes, et la fin sanglante du poète auprès des furieuses Bacchantes, qui refusent de comprendre qu'Apollon et Dionysos sont deux faces de la même réalité.
     Ce Dernier Chant d'Orphée ne jette aucun éclairage nouveau sur la vie de l'aède grec, mais l'amateur éclairé pourra s'amuser à déceler les différences (mineures) entre la légende et la réécriture qu'en fait Silverberg. Toutefois, tant qu'à lire un texte inédit de l'auteur, on aurait préféré une relecture plus originale du mythe. Pas de quoi bouder son plaisir cependant : la novella est d'une lecture agréable, prouvant que son auteur n'a rien perdu de son talent, et est rehaussée d'une courte mais intéressante introduction de Pierre-Paul Durastanti ainsi que d'une interview menée par Eric Holstein, ce qui permettra de nous rassurer sur ce point : Le Dernier Chant d'Orphée n'est en rien « Le Dernier Texte de Silverbob ». Ouf !

Erwann PERCHOC
Première parution : 1/1/2013
Bifrost 69
Mise en ligne le : 14/12/2017




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64336 livres, 62179 photos de couvertures, 59007 quatrièmes.
8085 critiques, 35277 intervenant·e·s, 1341 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.