Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Alchimie de la pierre

Ekaterina SEDIA

Titre original : The Alchemy of Stone, 2008

Traduction de Pierre-Paul DURASTANTI
Illustration de Benjamin CARRÉ

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy
Dépôt légal : septembre 2019
  
Genre : Science-Fiction



 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition BÉLIAL', (2017)


     La ville-état d’Ayona, construite par des gargouilles, dirigé par un duc et partagé entre deux guildes, les alchimistes et les mécaniciens, est touchée par un attentat : le palais ducal est détruit.
     Mattie est une automate douée de conscience. Fabriqué par Loharri, un des meilleurs mécanicien de la ville, elle vit comme alchimiste mais dépend de lui car il possède la clef permettant de la remonter. Alors qu’une révolte menée par les mineurs aidés de quelques notables gronde, les gargouilles, qui se cachent de la population, sont en voie d’extinction. Le sort de Mattie et sa quête de l’indépendance ne pourront que se joindre aux évènements qui secouent la ville.

     Derrière un décor steampunk/fantasy urbaine réussi se cache une intrigue à plusieurs niveaux : comment Mattie va pouvoir devenir vraiment indépendante, qui a fait sauter le palais, quel est le rôle des gargouilles ? Tout cela est en plus accompagné de parallèles avec l’actualité ou l’Histoire : l’explosion du palais ressemble au 11 septembre, la révolte des mineurs a un déroulement classique de révolution ouvrière, le combat de Mattie pour l’indépendance est semblable aux luttes féministes, le traitement des immigrés orientaux est tristement d’actualité. Pour autant, le roman ne se transforme pas en pamphlet politique aride : c’est avant tout un récit riche en action, mené à bon rythme et dont l’aspect steampunk est habilement utilisé pour créer un personnage principal complexe et attachant. L’Alchimie de la pierre n’est pas parfait : la superposition des intrigues nuit à la cohésion globale du récit qui perd en clarté par moment et certains aspects auraient mérité d’être plus développés. Mais ne boudons pas notre plaisir : ce roman intelligent et original, teinté d’une gravité inhabituelle dans le steampunk, ravira ses lecteurs et le personnage de Mattie restera longtemps dans leur mémoire, grâce au talent d’Ekaterina Sedia pour peindre un personnage mêlant l’intime à l’extime.


René-Marc DOLHEN
Première parution : 8/3/2017
nooSFere




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65113 livres, 63755 photos de couvertures, 59831 quatrièmes.
8086 critiques, 35697 intervenant·e·s, 1419 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.