Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Cantique pour les étoiles

Simon JIMENEZ

Titre original : The Vanished Birds, 2020
Première parution : New York, USA : del Rey, 14 janvier 2020
Traduction de Benoît DOMIS

J'AI LU (Paris, France), coll. Nouveaux Millénaires
Date de parution : 2 juin 2021

Première édition
Roman, 480 pages, catégorie / prix : 22 €
ISBN : 978-2-290-26163-7
Format : 12,9 x 19,8 cm
Genre : Science-Fiction

Couverture : création Studio J'ai Lu ; illustration : © Paul Lycett /Penguin-Random House.



Quatrième de couverture

L'humanité a quitté la Terre, devenue inhabitable, voilà mille ans. Elle vit aujourd'hui dans d'immenses stations spatiales, conçues et gérées par des multinationales, et se déplace entre les étoiles par la Poche, une contraction de l'espace et du temps. Quelques semaines dans la Poche se traduisent par des années, voire des décennies en temps réel, condamnant ceux qui y transitent à une vie de solitude. C'est le cas de Nia Imani, capitaine d'un cargo assurant la liaison entre Umbai-V et la station Pélican. Un jour, une capsule d'origine inconnue s'écrase à la surface d'Umbai-V. À son bord, un enfant, indemne mais muet, que Nia accepte de ramener aux autorités compétentes. Au fil de leur voyage, et malgré le silence, un lien très fort se tisse entre la femme et le garçon. Pourtant, le mystère demeure : qui est-il ? D'où vient-il ? Ne risque-t-elle pas de commettre une terrible erreur en le livrant à ses employeurs ?

Simon Jimenez est américain, auteur de plusieurs nouvelles remarquées. Cantique pour les étoiles, sur lequel planent les ombres de David Mitchell et de Gabriel Garcia Marquez, est son premier roman.

Critiques

"Vous allez m'aider à effacer les distances entre les étoiles."

Cantique pour les étoiles est un space-opera passionnant de bout en bout, avec une structure narrative originale prenante ! Son titre VO est The Vanished birds, j'adore. En un mot comme en cent, un coup de cœur.

Le roman commence par un premier chapitre magnifique. J'ai versé ma larme à l'issue de ces pages qui pourraient être lues comme une nouvelle indépendante, mais se révèlent le début d'une aventure passionnante à travers les étoiles et le temps.

"Prends ma journée, mais laisse-moi la nuit."

Dans ce fameux premier chapitre, Kaeda, enfant de la planète Umbaï-V, grandit en rêvant du vaisseau spatial sortant de la Poche (contraction de l'espace et du temps) tous les quinze ans pour emmener les récoltes vers une destination lointaine, la station Pélican. Il rêve surtout à sa commandante, Nia. Pour elle, seulement 18 mois s'écoulent, contre quinze ans entre chaque visite du vaisseau pour Kaeda dont elle fait la connaissance... Devenu adulte, il recueille un enfant mutique semblant venu du ciel de façon inexplicable. Il sera le centre de l'intrigue, une fois confié à Nia.

Parallèlement, nous faisons la connaissance de Fumeko, une scientifique géniale de la Terre. Elle a été élevée par sa mère pour être exceptionnelle, et elle changera effectivement la face non pas du monde mais de l'univers en inventant les stations spatiales. Vous l'avez compris, les timelines se mêlent et s'entrecroisent, pour notre plus grand plaisir.

Simon Jimenez a opté pour une narration originale qui transcende l'espace et le temps, une façon très dynamique de nous dévoiler la vie de ses personnages. Il décale notre regard pour donner du relief aux événements, tantôt en sautant dans l'espace et/ou le temps, tantôt en écrivant quelques chapitres comme un journal intime. Certains l'estiment décousu, personnellement j'ai trouvé cela fascinant, et au contraire de décousu, très construit.

Dans ce roman, l'auteur aborde un sujet très douloureux : la maltraitance infantile. Le parcours de l'enfant rappelle celui, chaotique, des enfants maltraités et placés... Et celui de Fumeko, dont la mère a choisi de la faire venir au monde très laide pour l'obliger à briller autrement. Cette partie du roman m'a d'ailleurs rappelé la nouvelle La Fille en lambeaux de Hirotaka Tobi dans l'anthologie La Machine à indifférence et autres nouvelles publiée chez L'Atelier Akatombo.

Cantique pour les étoiles est un cheminement. Simon Jimenez vous raconte une histoire. Sensible, touchant, vertigineux, ce récit m'a vraiment marquée, à l'instar d'un feu d'artifices spatial. Si vous cherchez un space-opera atypique, n'hésitez plus, foncez ! "

Laurinda GENNE
Critique déjà parue sur le blog un Papillon dans la lune
Parution sur nooSFere : 9/11/2021 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74751 livres, 83833 photos de couvertures, 70434 quatrièmes.
8538 critiques, 40606 intervenant·e·s, 1575 photographies, 3739 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.