Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Aux douze vents du monde

Ursula K. LE GUIN

Titre original : The Wind's Twelve Quarters, 1975
Première parution : Harper & Row, 1975

Traduction révisée par Pierre-Paul DURASTANTI

LIVRE DE POCHE (Paris, France), coll. SF (2ème série, 1987-) n° 36134
Date de parution : 12 mai 2021
Dépôt légal : mai 2021, Achevé d'imprimer : avril 2021
Réédition
Recueil de nouvelles, 528 pages, catégorie / prix : 8,70
ISBN : 978-2-253-24221-5
Format : 11,0 x 17,8 cm
Genre : Imaginaire

Couverture : Studio LGF BonneChance/draco77/ly86/vectortatu/iStock.



Quatrième de couverture

Un double retour dans les îles enchanteresses de l'archipel de Terremer, où connaître le nom véritable de chaque chose octroie un pouvoir crucial... Des voyages temporels dans une chambre de bonne parisienne... Un premier contact avec une intelligence extraterrestre fondamentalement autre... Dans une contrée rongée par l'obscurantisme, un astronome trouve la vérité dans les ténèbres d'une mine... Une ville radieuse dont le bonheur éclatant dépend du malheur d'un seul...
Science-fiction, fantasy, fantastique : les dix-sept nouvelles ici réunies - dont un prix Hugo et un prix Nebula -, toutes introduites par l'auteure, sont autant de facettes de l'exceptionnel diamant que constitue l'oeuvre d'Ursula K. Le Guin, écrivaine essentielle du vingtième siècle, saluée par le National Book Award en 2014 pour l'ensemble de sa carrière.

Ouvrage publié sous la direction de Pierre-Paul Durastanti.

Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Pierre-Paul DURASTANTI, Avant-propos, pages 9 à 11, introduction
2 - Le Collier de Semlé (Semley’s Necklace / The Dowry of Angyar, 1964) , pages 13 à 48, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
3 - Avril à Paris (April in Paris, 1962) , pages 49 à 71, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
4 - Les Maîtres (The Masters, 1963) , pages 73 à 102, nouvelle, trad. Lorris MURAIL & Natalie ZIMMERMANN
5 - La Boîte d'ombre (Darkness Box, 1963) , pages 103 à 119, nouvelle, trad. Marc DUVEAU rév. Pierre-Paul DURASTANTI
6 - Le Mot de déliement (The Word of Unbinding, 1964) , pages 121 à 133, nouvelle, trad. Pierre-Paul DURASTANTI
7 - La Règle des noms (The Rule of Names, 1964) , pages 135 à 154, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
8 - Le Roi de Nivôse (Winter's King, 1969) , pages 155 à 192, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
9 - Voyage (The Good Trip, 1970) , pages 193 à 208, nouvelle, trad. Alain LE BUSSY rév. Pierre-Paul DURASTANTI
10 - Neuf existences (Nine Lives, 1969) , pages 209 à 257, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
11 - Les Choses (The End / Things, 1970) , pages 259 à 277, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
12 - La Forêt de l'oubli (A Trip to the Head, 1970) , pages 279 à 290, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT rév. Pierre-Paul DURASTANTI
13 - Plus vaste qu'un empire (Vaster Than Empires and More Slow, 1971) , pages 291 à 343, nouvelle, trad. Claude SAUNIER rév. Pierre-Paul DURASTANTI
14 - Étoiles des profondeurs (The Stars Below, 1974) , pages 345 à 378, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
15 - Le Champ de vision (Field of Vision, 1973) , pages 379 à 415, nouvelle, trad. Jacques POLANIS rév. Pierre-Paul DURASTANTI
16 - Le Chêne et la mort (Direction of the Road, 1973) , pages 417 à 429, nouvelle, trad. Jean BAILHACHE rév. Pierre-Paul DURASTANTI
17 - Ceux qui partent d'Omelas (The Ones Who Walk Away from Omelas, 1973) , pages 431 à 445, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
18 - A la veille de la révolution (The Day Before the Revolution, 1974) , pages 447 à 474, nouvelle, trad. Jean-Pierre PUGI rév. Pierre-Paul DURASTANTI
19 - Alain SPRAUEL, Bibliographie des œuvres de Ursula K. Le Guin (1929-2018), pages 475 à 523, bibliographie
Critiques

Aux douze vents du monde est le premier recueil de nouvelles d’Ursula Le Guin édité aux Etats-Unis. Paru en 1975, il regroupe dix-sept de ses premiers textes, de 1962 à 1974, période sur laquelle l’autrice avait publié une dizaine de romans, dont La main gauche de la nuit (1969) et les Dépossédés (1974), chacun lauréat à la fois des prix Hugo et Nebula.
Aucun de ces textes n’est inédit, mais la plupart n’ont connu aucune réédition depuis 1991 et le recueil du Grand Temple de la SF chez Pocket, donc autant dire qu’ils sont inconnus d’une bonne partie du lectorat actuel. De plus, chaque texte est précédé d’une courte introduction de l’autrice où beaucoup découvriront, ce qui n’est pas forcément évident dans sa fiction, que Le Guin dispose d’un humour un peu sarcastique assez réjouissant. Notons enfin que les traductions ont été révisées par l'excelllent Pierre-Paul Durastanti.

Et ces textes, alors ? Ils sont d’abord extrêmement représentatifs de l’évolution de l’écrivaine. On passe de textes jolis mais simples et un peu naïfs utilisant les tropes habituels de la science-fiction (l’écoulement du temps dans les voyages spatiaux dans Le collier de Semlé ou le Roi de Nivôse, le voyage temporel dans Avril à Paris) à des textes plus construits, plus ambigus. On voit aussi se développer ses univers : plusieurs textes se déroulent dans le cycle de l’Ekumen (Hainish en VO), on découvre l’origine du régime politique des Dépossédés, on visite Nivôse, la planète de la Main gauche de la nuit, on fait un tour par deux fois dans le monde de Terremer. Plus étonnant dans l’œuvre d’Ursula Le Guin, deux beaux textes (Les Maîtres et Etoiles des profondeurs) parlent de science d’une manière qui n’est pas sans rappeler certaines nouvelles de Ted Chiang. Enfin, on peut découvrir ou relire l’une des nouvelles les plus célèbres de l’autrice, Ceux qui partent d’Omelas, illustration particulièrement efficace d’un problème philosophique simple. Texte toujours d’actualité puisque N.K. Jemisin lui a répondu en 2019 dans Ceux qui restent et ceux qui luttent.

Aux douze vents du monde est donc un recueil hautement recommandable, qui sur 17 textes ne contient que peu de rebut (un seul, le Chêne et la mort, m’a semblé vraiment dispensable). C’est une belle porte d’entrée à la diversité de son œuvre pour ceux et celles qui ne connaissent pas l’autrice mais c’est aussi un recueil recommandé à qui a déjà lu et apprécié le reste de l’œuvre d’Ursula Le Guin.

 

René-Marc DOLHEN
Première parution : 27/5/2021 nooSFere

Prix obtenus par des textes au sommaire
A la veille de la Révolution : Nebula nouvelle / Short story, 1974
Jupiter nouvelle / Short story, 1975
Locus nouvelle / Short story, 1975
Ceux qui partent d'Omelas : Hugo nouvelle / Short story, 1974

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74169 livres, 82301 photos de couvertures, 69794 quatrièmes.
8527 critiques, 40127 intervenant·e·s, 1541 photographies, 3735 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.