Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Oiseau de pluie

Robbie ARNOTT

Titre original : The Rain Heron, 2020
Première parution : Melbourne, Australie : The Text Publishing Company, 2020
Traduction de Laure MANCEAU
Illustration de (non mentionné)

GAÏA (Paris, France)
Date de parution : 4 mai 2022
Dépôt légal : mai 2022, Achevé d'imprimer : avril 2022
Première édition
Roman, 272 pages, catégorie / prix : 22,50 €
ISBN : 978-2-330-16631-1
Format : 14,0 x 22,0 cm
Genre : Fantastique



Quatrième de couverture

Certains disent qu'il s'agit d'un fantôme, d'autres d'un mirage. Cet oiseau fantastique, à qui l'on prête la faculté de faire la pluie et le beau temps, Ren l'a aperçu quand elle était enfant et ne l'a jamais oublié. C'était il y a plus de quarante ans, dans ces mêmes montagnes où elle vit recluse depuis qu'un coup d'État a frappé son pays. Alors, le jour où elle voit débarquer un groupe de soldats, Ren comprend immédiatement ce qu'ils sont venus chercher. Cette "chose" miraculeuse qui vit dans les montagnes est menacée. Et Ren fera tout ce qui est en son pouvoir pour la protéger, quitte à en payer le prix.
Jeune prodige des lettres australiennes, Robbie Arnott livre une œuvre follement inventive, sombre et envoûtante, célébrant la beauté du vivant et les pouvoirs de l'imaginaire.

Robbie Arnott est né à Launceston, en Tasmanie, en 1989. Après Flammes (Actes Sud, 2019), L'Oiseau de pluie, finaliste du Miles Franklin Literary Award 2021 (le "Goncourt australien"), est son deuxième roman.

Critiques

Il y a Ren, femme vieillissante partie se réfugier dans les bois après le coup d’état, voulant abandonner tout contact avec l’humanité.
Il y a Zoé, jeune fille vivant avec sa tante, spécialiste de la récupération d’encre de poulpe, dont la technique connue seulement des habitants de ce village côtier attire un homme du nord voulant industrialiser la production pour l’appât du gain.
Il y a Harker, la militaire à la tête d’un groupe de soldats, envoyé par les responsables du coup d’état dans la forêt de Ren pour capturer le mystérieux héron de pluie.
Il y a enfin ce légendaire oiseau de pluie, créature peuplant les contes et légendes locales, constitué uniquement d’eau, et dont la présence provoquerait les pluies nécessaires pour contrer les sécheresses apparues depuis le coup d’état.

Robbie Arnott, auteur australien né en Tasmanie, nous avait fait visiter son île natale dans le très beau roman fantastique Flammes, mêlant femmes revenant des morts et élevage de wombats. L’Oiseau de pluie, s’il se déroule dans un pays non identifié, possède aussi ce côté nature writing, alternant forêts, océan et paysages plus arides. Mais là s’arrête la ressemblance. Dans ce récit beaucoup plus sombre, une dictature utilise son bras armé sur les traces d’un animal de légende pour tenter de mettre fin à une catastrophe climatique. Harker, pourtant réputée pour réussir ses missions avec finesse, va sombrer dans une spirale d’actes de violence, faisant payer aux autres mais aussi à elle-même le prix de cette traque, réalisant bien tardivement son horreur.

Ecrit pendant les gigantesques feux qui ont touché l’Australie en 2020 et tué environ trois milliards d’animaux, l’Oiseau de pluie traite métaphoriquement des conséquences du dérèglement climatique et de la croyance que l’être humain peut contrôler la nature, aussi bien pour l’exploiter (comme avec l’encre des pieuvres) que pour contrer les effets dévastateurs de son exploitation (en capturant l’oiseau de pluie). Utilisant successivement plusieurs narrateurs, Arnott multiplie les points de vue et évite ainsi tout manichéisme, notamment dans le traitement de ce groupe de soldats et de sa responsable, bon soldat au service de la dictature en recherche de rédemption. Vision sombre de notre monde, l’Oiseau de pluie est un roman fort et captivant, aussi bien par son utilisation originale du fantastique et des contes pour traiter un sujet terriblement concret que par des personnages particulièrement bien incarnés. Le premier roman de Robbie Arnott était une réussite, celui-ci est un cran au-dessus. A lire absolument pour découvrir un auteur à la plume aussi originale que talentueuse.

 

René-Marc DOLHEN
Première parution : 17/7/2022 nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77329 livres, 88366 photos de couvertures, 73240 quatrièmes.
8570 critiques, 42066 intervenant·e·s, 1604 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.