Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Superfuturs

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Philippe CURVAL



Illustration de Jean MINERAUD

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 427
Dépôt légal : octobre 1986
Anthologie, 320 pages, catégorie / prix : 10
ISBN : 2-207-30427-2
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Huit ans se sont écoulés depuis Futurs au présent. Le nombre des écrivains de S.-F. s'est développé au même rythme que celui de ses lecteurs : considérablement. Voici donc 19 nouvelles de la French Connection. Elles témoignent de la richesse de cette littérature. Pourtant, la religion est morte, les utopies sont dévaluées, l'humanisme ne rapporte plus autant d'argent, la technologie n'est pas le Bon Dieu, la télévision vous bouffe le cuir des yeux.
Reste l'individu, seul, avec un canon de revolver sur la tempe.
Heureusement, nos jeunes auteurs ont le talent, l'humour et l'imagination de jouer à la roulette russe avec le chargeur dans la poche. Sinon, qui parlerait de nos « Superfuturs » ?

L'anthologiste
Romancier, journaliste, critique, Philippe Curval est l'un des principaux créateurs de la science-fiction en France. Son oeuvre compte aujourd'hui une cinquantaine de nouvelles et une vingtaine de romans traduits dans le monde entier.

    Sommaire    
1 - Philippe CURVAL, Défense de stationner, pages 7 à 15, Introduction
2 - Cédric DEBARBIEUX, Le Brasier des faiseurs d'anges, pages 17 à 26, Nouvelle
3 - Pierre-Louis MALOSSE, Paris, pages 27 à 42, Nouvelle
4 - Jean-Paul COUTHIER, Video gratias !, pages 43 à 55, Nouvelle
5 - André CABARET, La Guerre des Bières, pages 57 à 78, Nouvelle
6 - Joël COUTTAUSSE, Frappe, ordure, frappe, pages 79 à 99, Nouvelle
7 - Pierre THELLIER & Jacques VALLERAND, Hexadrame, pages 101 à 114, Nouvelle
8 - Laurent KOLPAK, Euphoria, pages 115 à 132, Nouvelle
9 - Colette FAYARD, L'Anniversaire, pages 133 à 150, Nouvelle
10 - Guy GRUDZIEN, Le Visage trop net, pages 151 à 166, Nouvelle
11 - Gérard DUPRIEZ, Complainte pour un garçon oublié, pages 167 à 176, Nouvelle
12 - Patrick LECLERE, Symphonie bleue d'une visite patiemment attendue, pages 177 à 194, Nouvelle
13 - Anne MATALON, La Bande 08, pages 195 à 203, Nouvelle
14 - CHICA, L'Escaladeur, pages 205 à 219, Nouvelle
15 - Dominique SAGE, Pericola, pages 221 à 240, Nouvelle
16 - Michel DE PRACONTAL, Humain, trop humain, pages 241 à 255, Nouvelle
17 - Claude BER, Le Concentrique, pages 257 à 269, Nouvelle
18 - Dominique DEFERT, Farandole, pages 271 à 279, Nouvelle
19 - Vincent ANTOINE, Futur C.V... No future, pages 281 à 290, Nouvelle
20 - Wildy PETOUD, La Maison de l'araignée, pages 291 à 303, Nouvelle
 
    Critiques    
     Voici enfin, après deux ans d'attente, Superfuturs, l'anthologie de la jeune, très jeune SF française, puisque l'objectif de Philippe Curval (et d'Elisabeth Gille, directrice de collection) était de donner leur chance à de jeunes auteurs débutants n'ayant, dans la majorité des cas, jamais publié. Et ce alors que se fait sentir un net mollissement de la SF française, la majorité des auteurs intéressants ayant opéré une reconversion aussi rapide qu'inattendue (Bruno Lecigne, Daniel Martinange, Patrice Duvic, René Durand...) ou ayant purement et simplement disparu (Dominique Douay, Henry-Luc Planchat, Jacques Boireau, Michel Lamart, Lionel Evrard, la liste est longue).
     C'est dire l'importance de la chose, d'autant que Futurs au présent, qui partait du même principe, s'était bien vendue et avait permis à Jean-Pierre Vernay, Jean-Marc Ligny, Danielle Fernandez et plusieurs des auteurs précités de faire des débuts remarqués.
     Bref, outre une préface où nous retrouvons l'humour sous-jacent, le bon sens et aussi la mauvaise foi à peine dissimulée de l'anthologiste, dix-neuf nouvelles nous sont proposées. Et dire que ça va du médiocre à l'excellent ne surprendra probablement personne.
     Si on laisse de côté celles retenant à peine l'attention, reste douze nouvelles plaisantes que l'on pourrait répartir en toute subjectivité entre les genres suivants : SF d'aventure, SF « technologique », Conte philosophique et Spéculative-Fiction.
     Pour ce qui est de la SF d'aventure, là aussi, personne ne sera surpris d'apprendre que c'est le courant le mieux représenté dans cette anthologie. A une époque où les romans ambitieux sont de moins en moins nombreux, disparaissant au profit de l'Heroic-Fantasy et du Space-Opera, quoi de plus normal ? Cela dit, nos jeunes auteurs, André Cabaret (connu pour avoir publié quelques nouvelles de Fantastique), Joël Couttausse, Michel de Pracontal (avec un texte hilarant) et, surtout, Patrick Leclère, s'en tirent plutôt bien et réussissent à nous tenir en haleine du début à la fin.
     La SF technologique (une SF prenant en compte les avancées scientifiques, les progrès énormes effectués par l'informatique), quant à elle, n'est présente qu'à travers les nouvelles de Jean-Paul Couthier et Pierre Sahnoun. S'agirait-il là d'un début d'école, parallèle au courant Cyberpunk anglo-saxon, plus précisément américain ?
     Plus étonnante est la présence ici de deux contes brillants, intimistes et touchants, « Complainte pour un garçon oublié » et « Farandole », que nous devons à deux jeunes débutants, respectivement Gérard Dupriez et Dominique Defert. Il va sans dire que nous espérons les revoir bientôt.
     La principale inconnue concernait la Spéculative. Nous pouvions en effet nous demander, à la lecture du prière d'insérer annonçant le projet, si Curval sélectionnerait des nouvelles relevant du genre qui avait donné ses lettres de noblesse à la SF et avait contribué à sa reconnaissance. Lecteurs amateurs de nouveautés, amoureux de Littérature, passionnés d'Avant-garde, rassurez-vous, il y en a aussi pour vous ! Car le carré d'as du volume est composé de quatre réussites majeures : « L'anniversaire » de Colette Fayard (que l'on avait déjà vue dans Univers, Imagine et Démons & Merveilles), « Le visage trop net » de Guy Grudzien (connu, lui aussi, pour quelques nouvelles dans Fiction, Imagine et Proxima), « Futur C.V... No future » de Vincent Antoine (qui à dix-sept ans nous a fait une très forte impression) et « La maison de l'araignée » de Wildy Petoud (un nom qui fleure bon le pseudonyme), la meilleure du volume ; quatre textes valant à eux seuls l'achat de l'anthologie.
     Superfuturs : une anthologie manquant quelque peu de folie, de temps à autre de tenue littéraire, mais de bon niveau si l'on considère que de manière générale les nouvelles des débutants sont le reflet de ce qui se fait plus largement dans l'édition, et en tout cas indispensable à quiconque désire se tenir au courant de l'évolution de la Science-Fiction d'expression française !


Richard COMBALLOT
Première parution : 1/2/1987 dans Fiction 383
Mise en ligne le : 19/1/2003


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68147 livres, 71922 photos de couvertures, 63109 quatrièmes.
8189 critiques, 36346 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.