Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Mémoires d'un monstre

Laurence M. JANIFER

Titre original : You Sane Men, 1965
Première parution : Lancer Books, 1965

Traduction de Michel DEUTSCH
Illustration de Wojtek SIUDMAK

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) n° 656
Dépôt légal : 1er trimestre 1976
190 pages, catégorie / prix : 1
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Laurence M. Janifer est né aux États-Unis, il est âgé de 43 ans. Son œuvre littéraire comporte de très nombreux romans, nouvelles et anthologies publiés sous une tren­taine de pseudonymes différents,

     II y avait eu des troubles, nous étions naturellement au courant. Des rap­ports parvenus d'autres cités signa­laient des émeutes et des affronte­ments. Un conseil avait été destitué à Frei-San ; c'était presque in­croyable, vous comprenez ?
     Mais nous avions des droits sur ce monde, et nos actes, que vous semblez juger horribles, étaient cependant dictés par notre condi­tion d'être humain. Je suis une personne humaine, j'insiste sur ce fait, je le revendique avec ma propre voix, mon propre corps.
     Nos actes, tels que je les décris, vous semblent hideux ; peut-être ne nous comprenez-vous pas. Il est difficile de parler de nous-mêmes, de notre vie, des maisons de disci­pline, des prisonnières qui nous y attendaient et des actes cruels que nous y pratiquions. Messieurs, c'était là un moyen de garder notre équilibre car, dans notre monde, la névrose nous guette sans cesse. En vérité, cependant, je ne suis pas un monstre...
 
    Critiques    
 
     Le livre étant tombé des mains d'A 1. au bout de 60 pages, B. l'a ramassé et, bon élève, l'a lu jusqu'au bout... non sans mal : quel style prolixe et emberlificoté ! Le « monstre » passe tant de temps à contempler son nombril et en analyser les moindres tressaillements qu'on n'a qu'une idée assez confuse de la société qui l'entoure — les marques publiques de tendresse sont indécentes, mais il est admis qu'on aille passer la fureur causée par une pesante hiérarchie patriarcale dans ce qu'on pourrait appeler des « Thanatos-Centers », à condition toutefois de rester strictement hétérosadique (des captives pour les Seigneurs, des captifs pour les Dames) — et du mûrissement et de l'éclatement du conflit de générations qui finit par la détruire. Un beau sujet gâché... à moins que L.M.J. aussi fasse délibérément souffrir le lecteur pour se faire plaisir !

Notes :

1. Dans ces pages du Fiction n° 273, les critiques sont signées d'un A. pour Jean-Pierre Andrevon et d'un B. pour Georges W. Barlow. note nooSFere


George W. BARLOW
Première parution : 1/10/1976 dans Fiction 273
Mise en ligne le : 11/11/2013


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64850 livres, 63091 photos de couvertures, 59553 quatrièmes.
8086 critiques, 35513 intervenant·e·s, 1416 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.