Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Projet miracle : une tragédie de la transcendance

Mike RESNICK

Titre original : A Miracle of Rare Design, 1994

Traduction de Nathalie SERVAL
Illustration de Philippe GAUCKLER

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 572
Dépôt légal : septembre 1996
Roman, 250 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 2-207-30583-X
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     S'introduire incognito dans les civilisations extraterrestres  : telle est la méthode de Xavier William Lennox pour mieux en comprendre les us et coutumes et faire de chacun de ses livres un énorme best-seller. Parfois au risque de sa vie, comme chez les lucioles de la planète Grotamana, qui l'ont démasqué et atrocement mutilé avant qu'il ait pu percer les secrets de leur religion. Mais c'est compter sans les miracles de la chirurgie, désormais capable de transformer un humain en luciole... ou en n'importe quel extraterrestre. Une métamorphose qui va bien au-delà de la simple apparence et, pour Lennox, le début d'une quête de l'altérité absolue qui pourrait bien se révéler un voyage sans retour.

     L'auteur
     Mike Resnick écrit de la science-fiction depuis plus de vingt ans tous en élevant des chiens en compagnie de son épouse. Comme en témoigne Ivoire, Santiago et sa trilogie de « L'infernale comédie  », précédemment parus en Présence du Futur, sa découverte émerveillée de l'Afrique et de ses mythes a donné ces dernières années une nouvelle orientation à son œuvre, désormais comparable aux grandes fresques d'un Vance par son exotisme et sa richesse ethnologique.

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     
 
    Critiques    
     Le destin de Xavier William Lennox ne manquera pas de vous surprendre. Tout commence comme une simple aventure à la Indiana Jones, alors que Lennox se fait torturer par une race extra-terrestre dont il explorait la planète afin de rentrer sur Terre écrire un autre de ses best-sellers... Sauvé par les siens à la dernière minute, l'écrivain aventurier revient sur Terre. À son retour, la République lui offre un marché qui va bouleverser sa vie : il sera transformé en extra-terrestre afin de mieux s'infiltrer chez l'ennemi et faire aboutir des accords de paix inter-raciale.
     Le problème, c'est que Lennox, au fur et à mesure de ses missions, prend de plus en plus goût à ses nouvelles morphologies, et a de moins en moins envie de redevenir un homme...
     L'idée de départ de Resnick n'est pas forcément originale. La nouvelle de Pierre Bordage publiée dans l'anthologie présentée par Ayerdhal commence quasiment de la même façon. Dérangeante métamorphose d'un être humain en une bestiole extraterrestre peu ragoûtante... On ressent un certain malaise qui n'est pas sans rappeler celui du court roman de Kafka, La Métamorphose.
     L'intérêt du roman repose plutôt dans la volonté de Lennox de pousser toujours plus loin la communion entre l'Homme et les autres races de la galaxie, et Resnick, tel Silverberg dans Le Fils de 1 'homme, semble vouloir exprimer sa frustration quant aux limites que notre pauvre corps nous impose en matière de communication. Lennox n'arrive plus à se passer des acuités sensorielles auxquelles il goûte à chaque métamorphose et finit par être dégoûté du corps humain et de sa condition.
     L'Homme ne ressort pas indemne du roman : imparfait, intolérant et prétentieux, à toujours vouloir faire avancer le savoir scientifique, il a oublié le savoir humain, religieux. . .
     Projet Miracle, s'il souffre d'un léger défaut de construction, saura sans doute mettre en question quelques-unes de nos plus intimes convictions. Mais le véritable dilemme du roman se pose quand l'un des extraterrestres explique à Lennox que malgré tous les efforts que celui-ci a fait pour leur ressembler, aussi bien physiquement que mentalement, jamais il ne saisira la signification profonde de leurs rituels religieux. Ainsi, son désir de comprendre parfaitement l'Autre ne sera jamais assouvi. Une fois encore, on retrouve l'empreinte de Silverberg dans le pessimisme de Resnick, qui ne trouve d'autre solution pour son héros que le refus de l'humanité.

Henri LOEVENBRUCK
Première parution : 1/9/1996 dans Galaxies 2
Mise en ligne le : 1/12/2001


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68897 livres, 76111 photos de couvertures, 63939 quatrièmes.
8350 critiques, 36498 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.