L'Empire des Mille Planètes, 1971  (2)
     Mézières et Christin ont été parmi les tout premiers à aborder ce que l'on n'appelait pas encore l'écologie politique. Bienvenue sur Alflolol, publié en 1972, est l'album où ils posent le plus directement des questions encore aujourd'hui d'une actualité brûlante : jusqu'où peut-on mettre en péril une planète au nom de la rentabilité industrielle ?
     L'obsession productiviste ne détruit-elle pas la civilisation ?
     Le travail est-il une nécessité, une fatalité, une absurdité ?

     Tout cela dans la bonne humeur iconoclaste, car ces espèces de clochards célestes que sont Argol et les siens flanquent évidemment la pagaille dans le camp des technocrates terriens. Quant à leur animal familier, le formidable Goumoun, il a pour fâcheuse habitude de bousiller tout ce qu'il n'aime pas.

     Très vite la situation devient joyeusement (mais pas pour tout le monde) inextricable !


     Première parution dans les N°632 à 653 de Pilote Hebdo, 46 planches, 1971
 
« L'ouvrage de Jean-Claude Mézières et de Pierre Christin fait partie de tout un courant de la SF, le space opera, que nos grands maîtres américains ont hissé (et continuent de hisser) vers des sommets vertigineux. Disons tout de suite que, placé dans ce contexte, L'empire des mille planètes n'est absolument pas indigne de beaucoup de grandes oeuvres de la SF écrite.»

Jean-Pierre Andrevon, Fiction n°216, décembre 1971 (lire la critique)


Webdesign
© eazazel 2002


Tous les textes et images présents sur ce site bénéficient de la protection du Code de la Propriété intellectuelle.
© copyright 2002-2017, tous droits réservés...

Dernière mise à jour : 25 septembre 2019