[Les aventures vraies de Hervé Thiellement]
accueil     vie privée     études   vie professionnelle   vie "artistique"   Le Monde de Fernando   interviews et apparitions    sortie


revue de presse (exhaustive !) et courrier (choisi) des lecteurs


 - des recenssions sur "Le Monde de Fernando", version définitive (2014):

couv MdF

 -
Rémi Mogenet sur son blog "Savoyard de la Tribune" (de Genève)

- Fantasio dans "Les bouquins de Fantasio"

- François Schnebelen pour la Yozone

-Stegg pour Psychovision

- Flynn pour son blog Flynn SFFF

- Jean-François Thomas dans "Galaxies" n°30, spécial Némo.

- Samuel Minne dans L'Amicale des Amateurs de Nids à Poussière

 




- des critiques ou chroniques sur "Les Souterriens" (2005): 
(une à deux lignes de citations, pour lire l'intégralité du papier, cliquez donc sur le lien souligné quand il existe encore: les sites, forums et blogs changent d'adresse et peuvent disparaître)

   :
      couv

1) sympathiques, positives, voire enthousiastes (15 sur 18) :

Hanako pour les "Chroniques de l'Imaginaire"
« Une jolie leçon de morale teintée d’humour [ ] Et l’on se prend à rêver de ce nouvel Eden au fil de la lecture des Souterriens »

Nathalie Ruas pour "Actu SF"
« Une fable post-apocalyptique à la fantaisie un peu absurde [ ] Un divertissement un peu décalé, plaisant bien qu’un peu incongru [ ] Des personnages auxquels on s’attache jusque dans leurs bizarreries… »

Bruno Para pour "nooSFere"

« Un sympathique roman [ ] Mené sur un rythme guilleret [ ] Le délassement est au rendez-vous [ ] Et ce roman vous fera passer un agréable moment. »

Allan Dujjiperou pour "fantastinet"
« Mérite vraiment qu’on s’y attarde [ ] L’intérêt principal tient dans le style délibérément drôle [ ] Œuvre bien optimiste au final . »

Insane le Maudit pour "Rue Morgue" et "fantastinet"
« [ ] l’humour caustique qui restera en filigrane durant tout le récit. [ ] roman si agréable à lire [ ] . Le tout est frais et fluide. Un vrai bonheur, qui nous change des habituels romans de SF  [ ] qui aborde des sujets souvent graves sur un ton primesautier [ ] »

Oman pour "Sci-Fi Universe"
« Enfin un roman qui se démarque du paysage littéraire, avec un humour frais, parfois subtil, avec cette histoire et cette écriture qui n'est pas sans rappeler un certain Stefan Wul. A découvrir ! »

P'Tit Mot Terré sur le forum "Citron Meringue"
« Roman agréable […] Une écriture conviviale […] Le message de fraternité […] est vachement sympa, qui va à rebrousse-poil de toutes ces affaires de monstres, etc., qu’on lit bien souvent dans ce genre-là. Ça confère au récit un côté chaleureux [...]»

Ketty Steward pour "Yozone"
« […] cette œuvre, qu’on situera quelque part entre conte et récit d’aventure […] toujours humoristique […] texte hautement digeste et agréable au palais […] présenté dans une écriture simple […] un roman singulier que l’on n’hésitera pas à conseiller à ceux qui savent sourire. »

Draco sur le forum "Fantasy.fr"
« […] un ton très perso, très particulier , de l'humour et une foi particulière et inaltérable envers l'humanité, de quoi vous réconciler temporairement avec Very Happy  Un premier roman qui vaut le détour . »

Emmanuel Collot  pour "Science Fiction Magazine" n°52, avril-mai 2007, à propos des deux livres
« […]  On reste subjugué par une écriture aussi intelligente. […] Bref, l’auteur nous parle de liberté. Egalement célébration de l’amitié et de l’amour, ce récit est une perle d’humour et d’optimisme illustrée par les splendides dessins de Thiriet. Inoubliable ! »

Vincent Gerber dans "Murmures"
« […] Beaucoup d'idées dans ce premier ouvrage. On aime le côté "peace and love" qui émane de cette nouvelle humanité fantasmée. L'univers est cohérent et fonctionne bien. […]»

 Catherine Dufour pour "Présences d'Esprits" n°54, hiver 2008
« […]   Rédigé comme un récit de voyage, dans un style simple et clair, ce livre se lit facilement… empli d’humanisme et d’espoir… Et puis, les illustrations sont de Thiriet, et c’est une très bonne idée ! »

Olive de Luna Libre, le libraire quadra

« [...] Hé bien c'est bien ! En toute honnêteté[...] En plus c'est rigolo.[…] Les Souterriens est très bien écrit, dans un style très narratif, n'est pas trop long, il y a de l'humour, du sexe et des troquets et ça donne du peps. La lecture finie on a envie d'aller boire un coup en ville pour se faire plein de potos. »  

Nicolas Grondin, sur facebook

« [...]Une œuvre inclassable, sinon dans la petite famille des utopies poétiques. Et, comme chacune d’entre elles, elle est aisée à résumer, extrêmement complexe à déployer et bâtie sur un imaginaire débarrassé de ce pesant réalisme qui pollue les idées comme un dégazage de supertanker […]»

 Fantasio sur son blog

« On lit ce bouquin avec, de bout en bout, un large sourire car ce roman « postapocalyptique » est une sorte d'hymne à l'amitié et à l'amour. Un régal ! »


2) mitigées, entre lard et cochon (2 sur 18) :

Hélène pour "Les Vagabonds du Rêve"
« Ce premier tome du Monde de Fernando, une sympathique utopie « peace and love » placée sous les auspices de la SF, écrite ou plutôt parlée par un spécialiste en génétique, est un « premier roman » dont la trame est bien mince mais qui ne manque pas d'humour... »

Hélène Mercier pour "Lefantastique.net"
« Hervé Thiellement s’en sort pourtant plutôt bien au regard du récit en lui-même, qu’il écrit comme une chronique champêtre émaillée de tragiques incidents de parcours. [...].   Malgré un postulat audacieux, Les Souterriens reste un roman moyen qu’on ne retient que pour sa folie douce. »


3) carrément négative (1 sur 18) :

Pascal J. Thomas pour Keep Watching the Sky n°56
« ...  la narration est, soit désespérément démodée, soit incompétente : il n'y a presque pas de dialogue, et pas de point de vue des personnages, tout est raconté par la voix de l'auteur, avec une désinvolture qui finit par détacher émotionnellement le lecteur... »



des critiques ou chroniques sur "Les Hybrides" (2006):

      couv

1) sympathiques, positives, voire enthousiastes (11 sur 11) :


Grégory Gutierez dans son blog
« Le résultat, c’est une saga drôle et suprenante, d’une liberté de ton et d’un imaginaire très “seventies”, qui n’est pas sans rappeler les belles années de Metal Hurlant. Avec, en filigrane, une réflexion sur l’émergence progressive d’une humanité vraie (et jouissive) [...] »

Hanako pour les "Chroniques de l'Imaginaire"
« Les Hybrides poursuivent la saga d’Hervé Thiellement narrant un monde sans tabou, sans haine et gorgé d’amour. […] vision utopique d’un futur post-apocalyptique. A découvrir… »

Oman pour "Sci-Fi Universe"
« Ce roman apporte une autre dimension au monde inventé par Hervé Thiellement. Après avoir planté le décor dans les souterriens l'auteur fait évoluer l'intrigue qui aurait, sinon, fini par lasser le lecteur. L'aventure est belle, le verbe toujours aussi joyeux » .

Allan pour "Fantastinet"
« ... [Avec] le premier volume  […] nous avions pu découvrir un roman de grande qualité […] on retrouve le ton très drôle du premier volume sans que cela nous apparaisse comme redondant  […] Et puis, cette harmonie entre les espèces fait plaisir à voir […] »

Bruno Para pour "nooSFere"
« […] les lecteurs qui auront apprécié le premier tome, avec son style guilleret, ses aventures rocambolesques et ses personnages attachants, ne se retrouveront pas en terrain inconnu. […] Un roman joyeux, délassant, drôle, un ton nouveau, bref une plaisante découverte. »

Ketty Steward pour "Yozone"
« […] le second tome du monde de Fernando remplit ses promesses. […] Fraîcheur, utopie, et aventures sympathiques sont encore au rendez-vous. […] Hybrides les personnages, hybride aussi le récit qui présente autant de caractères de la science-fiction, que du fantastique. À lire […] »

P'Tit Mot Terré pour "Les Vagabonds du Rêve"
« Dans ce second volume, on aborde avec plaisir la suite des aventures de Fernando et de ses potes […] cet ouvrage, tout comme le précédent, est aussi une sorte d’utopie pastorale, écologiste, au message humaniste […] On passera en tout cas un bon moment à lire ce roman […] »

Emmanuel Collot  pour "Science Fiction Magazine" n°52, avril-mai 2007, à propos des deux livres
« […]  On reste subjugué par une écriture aussi intelligente. […] Bref, l’auteur nous parle de liberté. Egalement célébration de l’amitié et de l’amour, ce récit est une perle d’humour et d’optimisme illustrée par les splendides dessins de Thiriet. Inoubliable ! »

Catherine Dufour pour "Présences d'Esprits" n°54, hiver 2008
« […]   Le récit des Hybrides est plus éclaté, plus complexe que celui de Fernando ; le livre y gagne en maturité. Il est aussi moins purement réaliste, parfois teinté de fantastique et de mystique, d’autre fois avec une approche davantage science-fictive. Mais le ton reste résolument optimiste. Une fin bien menée, en somme »

 
Nicolas Grondin, sur facebook

« [...]Une œuvre inclassable, sinon dans la petite famille des utopies poétiques. Et, comme chacune d’entre elles, elle est aisée à résumer, extrêmement complexe à déployer et bâtie sur un imaginaire débarrassé de ce pesant réalisme qui pollue les idées comme un dégazage de supertanker […]»

Fantasio sur son blog

«Une merveille de drôlerie, d’intelligence et, encore une fois, de délire éminemment sympathique. […]  une superbe ode à l'amitié, l'amour et la liberté (ainsi qu'à l'anarchie bien comprise) tout en offrant au lecteur un roman qui ne ressemble à aucun autre. […] Ce double roman est sans aucun doute une de mes plus belles lectures de l'année. Ne vous en privez pas ! »



les catégories 2 et 3 n'existent pas



- des citations ou des annonces :

Stef67 dans "Les Chroniques du Crépuscule"
« La SF française se porte bien, très bien même, grâce à de nouveaux auteurs prometteurs [ ] Hervé Thiellement a sorti son premier roman de SF, Les Souterriens […]»

Martinique O.Domel dans son "Vrac" d'eliixir

« Un certain nombre d’objets solitaires se doivent d’être collectionnés . Commençons par Les Souterriens  [ ] La couverture sympathique est signée Thiriet [ ] Revenir aux valeurs premières de l’amour et de l’amitié. Vaste programme. »

Grégory Gutierez dans son "Greguti's blog"

 
« C'est très bien écrit et très rafraîchissant comme lecture ! [ ] Le Monde de Fernando, un récit de SF doucement soixante-huitard / post-nuke  (je vous le conseille). »

Tifnord chez les "Xénobiophiles"


Bruno Paul sur la Yozone
« Cette approche, en rupture avec la noirceur et le techno-blah-blah de la production actuelle, possède beaucoup de charmes. La lecture est aisée, les personnages attachants et les aventures des protagonistes tout à fait réjouissantes. »

Sandrine dans son blog des mercredis de la SF de Genève

Christian et Gilles dans leur "Bibliographie de l'Imaginaire"

Requiem et Oman dans  "SciFi-Universe"

encore la Yozone
« Après lecture du Livre Premier, le Yo-Master et moi-même attendions avec impatience la suite des aventures de Fernando. »

dans le blog "Argentorate"

dans le Journanal du Markus

Le site SFU, Sci-Fi Universe,  le premier (et le seul à part la Yozone) à annoncer la parution du livre troisième "Les Autres"

Le blog du libraire Luna Libre
   


- et, pour finir, l'avis de quelques lecteurs (extraits choisis de messages) :




Bon, ben, si après tout ça vous n'avez toujours pas envie de lire "Le Monde de Fernando"...



accueil     vie privée     études   vie professionnelle   vie "artistique"   Le Monde de Fernando   interviews et apparitions    sortie