Les Spectres d’Inverloch, 1984  (11)
     Que fait une héroïne de science-fiction comme Laureline en tenue de cavalière dans un château écossais ? Pour quelle raison l'agent Valérian prépare-t-il des entremets sur la planète aquatique Glapum't. Et que fabrique M. Albert à Londres avec une valise à double fond aussi trouble que les renseignements dont les Shingouz essayent de faire commerce avec le colonel Tloc ?
     Les Spectres d'Inverloch (et sa suite Les Foudres d'Hypsis) constitue l'un des albums les plus étranges de la série Valérian. C'est là, en effet, que se noue un stupéfiant paradoxe spatio-temporel grâce auquel le monde que nous connaissons aujourd'hui va pouvoir survivre au-delà de 1986, date de sa vraie destruction !


     Première parution dans les N°110 à 117 de Pilote Mensuel, 46 planches, 1983
 

Webdesign
© eazazel 2002


Tous les textes et images présents sur ce site bénéficient de la protection du Code de la Propriété intellectuelle.
© copyright 2002-2017, tous droits réservés...

Dernière mise à jour : 25 septembre 2019