Site clair (Changer
 
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Petit parcours biographique

COLLECTIF

, 2001

          Christian Grenier a longtemps conjugué sciences et littérature.
          Une façon, affirme-t-il, d'interroger l'avenir pour mieux éclairer le présent, de cultiver l'espoir, le rêve et l'utopie au moyen d'une science-fiction optimiste.
          En réalité, il ne s'est jamais enfermé dans un genre particulier (La guerre des poireaux sort en 1978), même s'il a surtout publié de romans pour la jeunesse (cinquante à ce jour, une vingtaine sont épuisés).
          Né à Paris en 1945, Christian Grenier est nourri par le théâtre. Il aimerait devenir acteur comme ses parents. Face à leur opposition, il entreprend des études de lettres et devient enseignant.
          Il écrit depuis son plus jeune âge. Par plaisir, par passion. De 1957 à 1969, les progrès de la conquête de l'espace le pousse à découvrir l'astronomie puis la littérature de science-fiction.

          Prof dans un collège parisien, il anime des clubs d'astronomie, de SF, de théâtre... Dès 1970, il entraîne ses élèves à écrire des romans. Il relate ces expériences d'ateliers d'écriture — le mot n'existe pas encore ! — dans un essai.

          Le prix qu'il obtient en 1972 pour son troisième romans marque le début d'une carrière consacrée en priorité à la SF. Il exploitera ce genre dans de nombreux domaines : albums, nouvelles, théâtre, BD, dessins animés (Les Mondes Engloutis), contes (Contes et récits de la conquète de l'espace), essais ...

          Co-fondateur de la Charte des auteurs en 1975, il devient lecteur, correcteur et rewriter et n'enseigne bientôt plus qu'à temps partiel.

          En 1981, Gallimard lui demande de créer et de diriger la série SF dans la collection Folio-Junior. Anthologiste, il publie des recueils de nouvelles thématiques et sort de l'oubli des romans comme Niourk de S.Wul.

          Depuis 1990, Christian Grenier a quitté Paris et l'enseignement pour vivre dans le Périgord. Il se consacre à l'écriture.
          Il est marié, il a deux enfants.

          Parfois, il rencontre ses jeunes lecteurs ; il assure occasionnellement des conférences sur la science-fiction dans diverses universités et centres de formation de bibliothécaires.

          Certes, il continue à cultiver la SF ; il publie notamment deux grands cycles chez Hachette (Le Multimonde) et Nathan (Aïna). Mais ses romans récents abordent volontiers le monde contemporain (Un printemps sans cerise) la musique (Le pianiste sans visage & La fille de 3ème B) ou l'univers du polar (Coups de théâtre & l'ordinatueur & Arrêtez la musique !).

          Ses textes sont traduits à l'étranger ( Allemagne, Argentine, Brésil, Chine, Danemark, Espagne, États-Unis, Grèce, Italie, Japon, Portugal ...) mais aussi en breton et en braille.

          Il a obtenu, entre autres :

- Le Prix ORTF en 1972
- Le Prix du Salon de l'enfance en 1976
- Le Grand Prix de la science-fiction française en 1998
- Le Tam-Tam de 10/14 ans du Salon de Montreuil en 1996 et 1997
- Le Prix Européen en 1998
- Le Grand Prix de l'Imaginaire en 1998.


Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Biographies, catégorie Bios
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70912 livres, 81241 photos de couvertures, 66102 quatrièmes.
8470 critiques, 38085 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3724 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.