Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
The Keep - La Forteresse Noire
Série : The Keep - La Forteresse Noire    tome  

Scénario : F. Paul WILSON
Dessins : Matthew Dow SMITH
D'après : F. Paul WILSON
Traduction : Luke KENOUFI

W3tta/Dagon , coll. Innsmouth, novembre 2009
 
Broché
128  pages  Couleurs
Voir une planche.
 
Communiqué éditeur
     Avec ce titre, Dagon inaugure (en collaboration avec W3tta) sa collection « Innsmouth », dédiée à l’horreur. Les précommandes pour ce titre sont ouvertes sur Cuult.com.
     Pour les plus rapide, une Carte Deluxe offerte à chaque précommande.

     Résumé :
     Un étrange donjon vide depuis 500 ans en Transylvanie, des soldats allemands qui s’y installent et réveillent une créature terrifiante, des meurtres sauvages, des einsatzkommandos S.S. qui arrivent en renfort et un spécialiste en folklore local féru d’occultisme chargé de résoudre ce sombre mystère...
     Le décor de ce récit étonnant est posé...
     Libre à vous désormais de franchir le pont levis et de pénétrer dans la forteresse noire... si vous l’osez...

     Les auteurs :
     F. Paul Wilson, auteur reconnu de romans fantastiques, adapte enfin en graphic novel le roman qui l’a révélé au grand public. Dans les années 1980, le roman The Keep, La Forteresse Noire, a été adapté au cinéma.
     « Le résultat critique et commercial a été désastreux. Pourquoi ? Parce que le film de Michael Mann n'a de mon roman que le nom. Cette B.D. va montrer, aussi bien aux fans du roman qu'aux profanes, ce qu'il aurait pu être... ce qu'il aurait dû être. »
     25 ans après un film qu'il n'a jamais apprécié, F. Paul Wilson adapte lui-même le roman qui l'a révélé au grand public sous la forme d'un graphic novel.
     Matthew Dow Smith (Hellboy, Supreme, Supernatural : Origins, Mirror’s Edge) illustre ce classique de la terreur avec un trait stylisé, qui n’est pas sans rappeler un certain Mike Mignola.
     Un album qui ravira tous les fans d’horreur !

     Bonus :
     — introduction par l’auteur F. Paul Wilson.
     — interviews inédites de F. Paul Wilson et du dessinateur Matt Smith.
     — croquis et dessins préparatoires inédits de Matt Smith.
     — couverture des mensuels américains.
 
Critiques
     À l'origine, La Forteresse Noire est un roman de F. Paul Wilson adapté au cinéma par Michael Mann (Heat, Collateral...) et récemment réédité en France par Milady. La BD (pardon : le « graphic novel »), scénarisée par l'auteur du livre (très déçu par son adaptation cinématographique, voir préface), se veut plus proche du roman original paru il y a maintenant vingt-cinq ans. Ce projet s'inscrit donc dans la catégorie des BD écrites par des romanciers frustrés par l'adaptation de leur œuvre, décidés à remettre les pendules à l'heure (on peut également citer le Robocop de Frank Miller, ou l'éventuel Babylon Babies de Maurice Dantec et Mathieu Kassovitz).
 
     Sur la forme, La Forteresse Noire — ou The Keep, titre original conservé ici — présente un dessin très épuré en noir et blanc ponctué de rares touches de couleurs, à la manière de Sin City. On pensera beaucoup au style de Mignola, désormais si souvent imité que l'on pourrait le qualifier d'école à part entière (le dessinateur a d'ailleurs œuvré sur Hellboy). L'histoire prend place durant la Seconde Guerre Mondiale, en Roumanie, où un officier nazi est amené à enquêter sur la disparition de militaires allemands dans un château inhabité. Autant dire qu'à la base, le lecteur aura du mal à s'identifier aux personnages, ou à compatir à leur sort, mais rassurez-vous : de nouveaux acteurs interviennent rapidement dans le récit, laissant les soldats au second plan (pour être franc, mis à part deux officiers au rôle capital, ils font même office de « chair à canon »). On notera au passage la distinction faite par l'auteur entre les soldats de la Wehrmacht, relativement « humains », et les S.S. à la cruauté sans limite méprisés par les soldats de l'armée régulière. Cette opposition entre différentes visions du monde et de l'humanité est d'ailleurs un thème central du scénario.
 
     L'intérêt de l'histoire réside donc dans son intrigue énigmatique, assez bien amenée, il faut l'avouer. L'Histoire roumaine rejoint l'Histoire contemporaine pour donner lieu à un huit-clos dont les révélations ne sont pas fracassantes, mais assez bien troussé pour se laisser suivre sans déplaisir (la présence du château en terre roumaine n'a rien d'innocent). En guide de bonus, l'ouvrage se conclut sur les couvertures originales, de nombreux croquis et un long entretien avec le dessinateur. Mature et sobre sans être austère, profond et sophistiqué sans être complexe, The Keep méritait sans nul doute une édition française.

Florent M.          
21/11/2009          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2021