Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Les Spectres du Caire
Série : Ada Enigma    tome 1 

Scénario : François MAINGOVAL
Dessins : Vincent DUTREUIL
Couleurs : Vincent DUTREUIL

Glénat , coll. Hanté, septembre 2000
 
Cartonné
Format 300 x 300
56  pages  Couleurs
ISBN 2-7234-3262-9
Voir une planche.
Couverture
 
Quatrième de couverture
     — Que diriez-vous de nous accompagner cet après-midi pour une visite EX-TRA-OR-DI-NAI-RE ?
     — Extraordinaire ? Vous m'excitez, darling !
     — Il y a de quoi : nous comptons aller à la cité des morts...
     — La cité des morts ?
     — Oui, c'est ce vieux cimetière désaffecté, dans le quartier Est du Caire. De pauvres hères ont envahi les tombeaux et y habitent...
     — Oh, vraiment, vous me passionnez ! Ce doit être fabuleux de voir cela. Je vous accompagne, bien sûr !
     — C'est entendu, rendez-vous après l'heure du thé. Et il paraît en plus qu'il s'y passe des choses invraisemblables. J'ai entendu tout à l'heure... Tenez, l'autre jour...
 
Critiques
     En ce début de vingtième siècle, tandis que l'Egypte est sous protectorat britannique, d'étranges choses surviennent dans la cité des morts, ce vieux cimetière du Caire où de nombreux miséreux ont élu domicile : des cris retentissent, des spectres déambulent, une étrange lueur verte brille la nuit, des objets changent de place, des femmes effectuent d'étranges livraisons...

     Le scénario paraît initialement basé sur une trame fantastique, mais l'histoire est en fait purement science-fictive  : il devient vite évident que la lueur verte signifie radioactivité. L'un des protagonistes, le docteur Kalilil, un copte convaincu de l'existence d'une explication rationnelle, va d'ailleurs adresser aussitôt un courrier à monsieur Becquerel.
     Le mystère n'en est pas moins épais, d'autant que d'autres trafics s'organisent en parallèle. On se laisse donc entraîner avec un grand plaisir dans cette aventure complexe qui mêle l'ambiance britannique de « Mort sur le Nil  » à celle des voyages excentriques de Jules Verne ou de Paul d'Ivoi, ou à celle, plus fantastique, du « Mystère de la grande pyramide  ».
     Malheureusement, ce plaisir sera en fin de compte un peu gâché par un dénouement trop explosif, qui laissera une désagréable impression de queue de poisson. Nous n'aurons sans doute pas le fin mot de l'histoire puisqu'il semble que l'héroïne, prénommée Ada, doive délaisser ultérieurement l'Egypte pour l'Indonésie.

     Ada, cette jeune anglaise plutôt dégourdie qui s'intéresse plus aux énigmes d'un univers grouillant de vie qu'à la société figée où elle évolue, est un personnage attachant même s'il demeure assez conventionnel. Mais l'intérêt vient aussi des nombreux personnages secondaires, tous bien campés, comme l'Imam Marlamad, le copte Kalilil ou encore le duo comique formé par les enquêteurs peu expérimentés que sont le neveu de Lord Byron et un certain Stanley Peterson.

     Le dessin de Vincent Dutreuil rend parfaitement l'atmosphère coloniale, baignée d'une chaleur écrasante et omniprésente. Les couleurs directes sont souvent superbes, bien que parfois trop sombres. L'impression de flou présente dans les premières planches s'estompe à mesure que le trait s'affirme et devient plus net.
     Le format carré se révèle encore une fois intéressant. Pourtant, il n'est pleinement exploité que dans des pleines pages qui mettent en valeur l'architecture par de fortes diagonales. Ailleurs, c'est surtout l'utilisation d'images panoramiques sur toute la largeur de la page qui fait la différence.

     En fin de compte, Ada Enigma est un bel album, à l'ambiance romanesque et graphique envoûtante, auquel on ne peut reprocher qu'une fin expéditive un peu décevante.

Pascal Patoz          
nooSFere          
27/11/2000          


Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017