Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Absolution - Tome 1
Série : Absolution    tome 1 

Scénario : Christos GAGE
Dessins : Roberto VIACAVA
Traduction : Benjamin RIVIERE

Glénat , coll. Comics, mai 2012
 
Cartonné
Format 265 x 173
192  pages  Couleurs
ISBN 9782723488662
Voir une planche.
 
Quatrième de couverture
     John Dusk est un super héros qui a beaucoup vécu dans sa carrière de justicier au service du Bureau des Affaires Supra. Accablé par la lourdeur du système qui pèse sur ses épaules, il ressent une lassitude grandissante dans son existence et subit de plus en plus mal le manque de reconnaissance de ses concitoyens. Quand un jour survient le drame : il laisse mourir un criminel... et se rend compte qu'il aime ça. John décide alors de franchir la ligne rouge et d'appliquer SA vision de la loi. Jusqu'où va l'amener cette soif de justice expéditive et cette surenchère dans la violence ?
 
     SUR LE THÈME DU SUPER-HÉROS QUI PÈTE LES PLOMBS ET PASSE DU CÔTÉ OBSCUR, CHRISTOS GAGE (AVENGERS ACADEMY, X-MEN LEGACY, IRON MAN) CRÉE SON PROPRE HÉROS DÉVIANT DANS UN RÉCIT ORIGINAL, MUSCLÉ ET SANS TABOUS QUI FERA DATE.
 
     Absolution est une saga en deux tomes.

     POUR PUBLIC AVERTI
 
Critiques
     Absolution s'inscrit dans la tradition des comics de « super-héros devenus méchants », quasiment un genre à part entière depuis le travail effectué par Mark Waid (Irrécupérable) ou Mark Millar (Nemesis) sur le sujet. Toutefois, ici, il ne s'agit pas exactement d'un super-héros ayant changé de camp, mais plutôt d'un justicier ayant franchi le pas là où des personnages comme Batman ou Daredevil ont résisté à la tentation. En bref : le super-héros John Dusk, après avoir laissé mourir un suspect, en éprouve une certaine satisfaction et décide d'entamer une carrière de vigilante en exécutant des criminels sexuels et autres psychopathes.
 
     Sur un thème maintes fois exploité, Absolution peine à se démarquer, la faute à un discours flirtant avec la démagogie (les victimes de John Dusk sont pour la plupart d'horribles criminels récidivistes laissés en paix par la justice) et à un dessin particulièrement médiocre (comportant de nombreuses erreurs de proportions). On est loin de la subtilité de Mandroïd, sur le même sujet, dans un comic-book pourtant peu enclin à cette qualité (Judge Dredd). Les états d'âme du « héros » sont attendus, téléphonés, même s'ils sont bien traités. L'histoire d'Absolution n'est pas mauvaise en soi mais elle arrive un peu tard, et d'autres l'ont traitée avant, avec plus de retenue et de sobriété. La narration et le traitement psychologique sont donc maîtrisés, mais on a déjà vu cela ailleurs, et en mieux.

Florent M.          
26/05/2012          


Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017