Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Le Royaume du chaos
Série : Louve    Album précédent tome 3 

Scénario : YANN
Dessins : Roman SURZHENKO
Couleurs : GRAZA
Couverture : Grzegorz ROSINSKI

Lombard (Le) , avril 2013
 
Cartonné
Format 295 x 222
48  pages  Couleurs
ISBN 978-2-8036-3196-4
 
Critiques
     Le mage Azzalepstön, veut redonner à son père, sa dextre dérobée par Fenrir, le loup géant maître du royaume du chaos. Il a « scindé » Louve en deux parts et a chargé la part sauvage de la fillette de retrouver, et lui rapporter, la main coupée du dieu Tyr.
 
     Aaricia est désespérée par la perte de Thorgal qu'elle pense mort et par la disparition de Louve, sa fille. Elle se jette du haut d'une falaise. Lundgen plonge derrière elle et la ramène. La part humaine de Louve est traquée par Fenrir. Dans le Royaume du chaos, les monstres pullulent. C'est un dragon qui, surgissant des eaux et attaquant le loup géant, donne à la fillette la possibilité de fuir. Celle-ci veut retrouver sa part sauvage pour se reconstituer. C'est par hasard qu'elle découvre tout l'intérêt du bracelet que lui a confié Vigrid. Chaque dent qui le compose, en se brisant, donne naissance à un dragon protecteur. Il lui faut rejoindre le temple de Fenrir pour retrouver sa « moitié », la protéger pour pouvoir se reconstituer. Sinon, elle restera, à jamais, une gamine.
     Les deux fillettes vont suivre un parcours différent jusqu'à leur rencontre, une rencontre haineuse de part de la personnalité sauvage, celle-ci voulant continuer à vivre en guerrière.
 
     Le scénario de Yann est à la fois une allégorie, une fable, un conte philosophique sur les personnalités que chacun porte en soi, qu'elles cohabitent en un équilibre précaire ou, au contraire, que l'une prend franchement le pas sur l'autre. Le scénariste illustre bien la complémentarité de ces deux volets, la face sombre et la face claire, la face sauvage et la face humaniste, quand ils sont maitrisés, l'un et l'autre équilibrant les pulsions. Ainsi : « Sans toi, je suis faible et sans agressivité et sans moi, tu n'as ni sagesse ni cervelle... Tu n'es qu'une horrible petite guenon livrée à ses appétits et ses pulsions. »
     Yann donne libre cours à sa fertile imagination, donnant naissance à un monde des premiers âges, multipliant les péripéties, illustrant les difficultés de la vie sans ceux qui nous sont chers. Bien que le scénariste reste dans l'esprit des créateurs de la série et du personnage de Louve, on retrouve toutes les préoccupations de l'auteur sur la constitution d'une personnalité, sur les dérives psychologiques, sur le sens de la vie, sur la prédominance de l'esprit sur la force brutale.
 
     Roman Surzhenko assure un dessin réaliste, dynamique, ayant su se fondre dans les traits du créateur initial. Il donne, cependant un plus, offrant des visages plus expressifs, des monstres plus réalistes.
 
     Une belle série qui ne déçoit pas, par rapport à l'œuvre originale, au contraire !
 

Serge Perraud          
nooSFere          
14/05/2013          


Base mise à jour le 6 mai 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017