Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Le Fils du diable
Série : La Malédiction de Bellary    tome 1  Album suivant

Scénario : Jacques MAZEAU
Dessins : Guillaume MARTINEZ
Couleurs : Patricia FAUCON

Glénat , coll. Vécu, juillet 2002
 
Cartonné
Format 293 x 215
48  pages  Couleurs
ISBN 2-7234-3675-6
 
Quatrième de couverture
     Au début du XIIIe siècle, nait Louis, fruit des amours coupables de Guy de Montperrou et de Mahaut, la femme d'Hervé IV de Donziais. Comme si Dieu avait voulu les punir, l'enfant vient au monde difforme. Il est rejeté, écarté, damné. Mais Louis en grandissant, jette une malédiction sur Mahaut, sa mère infidèle, Hervé son injuste père, et Guy, le tentateur... Une malédiction terrible... sans rémission possible... qui va poursuivre les descendants de cette famille à travers les siècles, du Moyen Âge à nos jours...

     L'écrivain Jacques Mazeau adapte son fameux best-seller en bande dessinée accompagné de Guillaume Martinez, jeune dessinateur talentueux.
 
Critiques
     « L'enfant conçu en un jour de sang ne peut être digne descendant » paraît-il. En 1213, l'infidèle Mahaut donne naissance a un fils difforme, dont le visage à moitié ravagé lui rappelle sans cesse sa faute. Les années vont passer et vers 1230, l'infortuné gamin lancera une malédiction sur ses parents légaux et sur son véritable père biologique... une malédiction qui devrait poursuivre leurs descendants à travers les siècles si l'on en croit la quatrième de couverture...

     Le scénario est l'adaptation d'un roman par son auteur lui-même, Jacques Mazeau. Ce genre d'exercice est souvent difficile — voir l'adaptation de Tschaï par exemple — , et comme Mazeau ne semble pas encore maîtriser le rythme narratif propre à l'art de la bande dessinée, le résultat est assez lent et statique, alourdi par des textes explicatifs souvent trop longs...

     Ce premier tome constitue ainsi un mélodrame assez pleurnichard et peu excitant, d'autant plus que le dessin de Martinez manque encore de maturité et de personnalité. Il reste donc à attendre les prochains albums, où l'on devrait assister à l'évolution de la malédiction au cours des siècles, pour émettre un avis plus pertinent quant à l'intérêt de cette série.

Pascal Patoz          
nooSFere          
01/10/2002          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2019