Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Les Irradiés
Série : La Porte Écarlate    tome 1  Album suivant

Scénario : Olivier LEDROIT
Dessins : Olivier LEDROIT

Soleil , 0
 
Cartonné
Couleurs
 
Critiques
     On vous a déjà parlé d'Olivier Ledroit dans Bifrost. C'était il y a un peu plus d'un an, pour la sortie du premier tome de la série Sha, en collaboration avec le scénariste Patt Mills. Nous avions alors dit grand bien de cette série et de son dessinateur. Pour ceux qui ont la mémoire courte ou qui préféraient à l'époque lire le Figaro Magazine, voici un topo récapitulatif : Olivier Ledroit, malgré un âge que d'aucuns qualifieraient de jeune (même pas trente ans), a déjà du métier. Il a commencé avec Les chroniques de la Lune Noire, une série à succès dont il a dessiné les quatre premiers tomes, avant de se forger un style dans Xoco (2 tomes chez Vents d'Ouest, qui fut également chroniqué en ces pages). Olivier Ledroit travaille actuellement sur Sha dont le troisième et dernier tome est en gestation, ce qui ne l'a manifestement pas empêché de plancher sur d'autres projets. On en veut pour preuve ce nouvel album, première bédé que Ledroit réalise seul, dessin et scénario.
     La porte écarlate nous plonge dans un univers post apocalyptique oppressant et déroutant. Nous sommes quelque part vers l'an 3800, soit 1600 ans après la guerre qui a tout bousillé à la surface du globe. Quelques humains survivent dans une cité enterrée et attendent à grand renfort de cryogénisation la fin de l'hiver atomique — courage les gars, plus qu'une poignée de siècles... Jusqu'au jour où l'ordinateur qui gère leur survie pète les plombs et les oblige à sortir prématurément de leur trou blindé. Les survivants se muent alors en pionniers et partent à la découvert d'une planète inconnue, d'une terre sur laquelle les humains sont devenus des étrangers... Une pérégrination pénible et effrayante qui distille sont lot de surprises et dispense de bonnes doses d'adrénaline.
     Les fans de Ledroit reconnaîtront d'emblée le style du dessinateur : imagination en ce qui concerne les designs (vêtements, technologie, armes, architectures, techno-trucs et cyber-machins...), ambiance oppressante et ténébreuse, sobriété des couleurs (l'album entier s'inscrit dans un camaïeux sang caillé très chou). Cependant le traité diffère du graphisme très léché de Xoco ou de Sha. Ici le dessin est torché, moins détaillé, parfois à la limite de crobard. On sent un besoin de dessiner rapidement, de produire des planches, d'aller à l'essentiel Cela gênera sans doute les esthètes adepte du bien léché. Nous on aime, c'est certes moins raffiné que les dessins de Sha mais c'est plus typé, plus spontané et plus énergique ; et cela convient à une histoire qui n'est pas autre chose qu'une série B, façon cinéma de quartier. La porte écarlate s'inscrit en effet dans la lignée des récits « post apo  » et autres films du genre : aventures, suspens, baston, angoisse, le tout saupoudré d'un peu de gore. (on pense à Alien notamment...)
     La suite promet et s'annonce riche en surprises. (Ah au fait ! Message spécial pour les éditeurs : merci d'arrêter de faire des dossier de presse qui racontent ce qui se passe et brûlent la mèche, nous aussi on aime bien les surprises.)
     Vous l'aurez compris, La porte écarlate c'est exactement le genre de littérature dont nous sommes friands, nous autres de chez Bifrost. Ca valait bien une interview express 1...

Notes :

1. A lire dans Bifrost n°9 (Note de nooSFere)

Eteyas          
Bifrost n°9          
01/07/1998          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2019