Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Artifices
Série : Sillage    Album précédent tome 6  Album suivant

Scénario : Jean-David MORVAN
Dessins : Philippe BUCHET
Couleurs : Christian LEROLLE

Delcourt , coll. Neopolis, août 2003
 
Cartonné
Format 320 x 240
48  pages  Couleurs
ISBN 2-84789-148-X
 
Quatrième de couverture
     Croiseurs d'intervention, astronefs amiraux, frégates de guerre, navettes de maintenance, vaisseaux pirates. Ils sont des milliers à constituer un formidable convoi spatial lancé à la recherche de nouvelles planètes habitables.Dans ce convoi nommé SILLAGE se côtoient toutes sortes de peuples d'origines et de croyances multiples. Mais une race y demeure inconnue : les êtres humains.
     Si sa navette n'avait pas été sabotée, Nävis ne serait pas tombée sur cette planète où des Mekkas persécutent depuis toujours le peuple Gunjinn.
     Elle ne se serait jamais mêlée à leurs Hembras qui, sous prétexte de protection, vivent dans une certaine formé de soumission. Et elle n'aurait pas eu à parcourir ce monde en ruine truffé de pièges à la recherche de Snivel, enlevé par le plus froid des ennemis qu'elle ait jamais eu à combattre. Enfin, elle n'aurait jamais pensé qu'on puisse pousser le cynisme à un tel paroxysme, en jouant avec la vie des gens comme s'ils n'étaient que de simples artifices.
 
Critiques
     Cette fois, Nävis échoue sur une nouvelle planète, qui n'est plus qu'un vaste champ de ruines où les survivants d'une race humanoïde — les gunjinns — sont traqués par des Mekkas, des robots aveugles dirigés par une unique intelligence artificielle...

     Le thème de la révolte des machines est un grand classique de la SF, popularisé notamment pas la série des Terminator — plusieurs des scènes de cet album rappellent d'ailleurs l'imagerie de ces films. Comme souvent, l'I.A. a été créée dans un but guerrier et s'est retournée contre ses créateurs.

     Bref, l'histoire n'a rien d'original, mais c'est bien le principe de la série Sillage que de revisiter à chaque album les thèmes habituels du space opera et de la SF en général. En changeant radicalement de contexte et d'imagerie à chaque album, chaque nouvelle histoire est bouclée en un seul tome, ce qui est très appréciable lorsque beaucoup de séries se contentent de délayer en trois ou cinq volumes ce qui tiendrait en dix pages...
     L'intrigue est ici très simple : Nävis va bien sûr combattre les Mekkas, tout en menant une révolution sexuelle chez les gunjinns. Pas de vraie surprise, dans un album où l'action est prédominante. L'intérêt du récit est sans doute moindre que certains des volumes précédents, plus subtils, mais le talent des auteurs fait toujours merveille.

     Bref, on comprend pourquoi Sillage s'impose comme l'une des meilleures séries grand public du genre. Au fil des albums, il finit par y en avoir pour tous les goûts, le sense of wonder ne fait jamais défaut et le plaisir de lecture demeure intact.

Pascal Patoz          
nooSFere          
10/10/2003          

     Nävis échoue sur une planète peuplée d'hommes-chats. Les autochtones sont traqués par les robots d'une I.A. militaire qui s'est retournée contre ses créateurs. Apprenant qu'il existe d'autres mondes à conquérir, l'I.A. décide d'éradiquer ses ennemis puis de partir à la conquête de l'univers...
     Après deux opus médiocres, Sillage, série à succès mais de qualité très inégale, renoue avec l'inventivité du tome 3. Si Artifices pompe sur Terminator et délivre un discours féministe aussi noble que primaire, il offre néanmoins un scénario soutenu et un développement très intéressant de la psychologie de l'I.A. Pas mal du tout.
     (Note : ahouaip i plutobueno...)


Philippe Heurtel          
Bifrost n°32          
01/10/2003          
Mise en ligne le 01/12/2005          


Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017