Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Paris sous Seine
Série : Spirou et Fantasio    Album précédent tome 47  Album suivant

Scénario : Jean-David MORVAN
Dessins : Philippe BUCHET, José-Luis MUNUERA
Couleurs : Christian LEROLLE

Dupuis , septembre 2004
 
Cartonné
48  pages  Couleurs
ISBN 2-8001-2947-6
 
Programme éditeur
          Champignac kidnappé ? Des robots déchaînés ? Paris noyé ?Pas de doute : Spirou est de retour !
          Alors qu'il prépare une nouvelle invention sur la dilatation de l'eau afin d'irriguer les déserts, le comte de Champignac est enlevé par de mystérieux robots. Peu après, Paris est englouti par un incompréhensible raz-de-marée. Et les dernières images montrent ces mêmes robots envahir les rues inondées. Déjouant les barrages policiers, Spirou et Fantasio s'introduisent dans la capitale sinistrée et déserte à la recherche de leur ami. Mais le Comte est tombé dans les griffes d'un ennemi encore plus implacable que tous ceux affrontés par le passé... Un ennemi qui le connaît trop bien...
          Nouvelle aventure, nouveau tandem : la nouvelle histoire de Spirou commence sur les chapeaux de roues !
          C'est un jeune tandem au palmarès déjà glorieux qui a accepté de relever le défi. Jean-David Morvan est l'un des scénaristes les plus talentueux, éclectiques et prolifiques de ces dernières années. Membre fondateur de l'atelier 510 TTC, on ne compte plus ses séries à succès : « Sillage », « Nävis », « Merlin », « Trolls », « Nomad », « HK ». Il a su renouveler la grande aventure en insufflant un supplément d'âme qui rend tous ses personnages encore plus attachants et vivants.
          Aussi dynamique et énergique que lui, José-Luis Munuera, s'il habite toujours Grenade en Espagne, travaille depuis dix ans déjà pour des éditeurs francophones. Alternant les collaborations avec Joann Sfar et Jean-David Morvan, il signe « Merlin », « Sir Pyle » et vient de s'atteler à « Nävis », série dérivée de « Sillage ». Derrière eux, c'est tout l'atelier rémois 510 TTC qui s'est mobilisé :
          Philippe Buchet (« Sillages ») assure les designs de tous les nouveaux engins, des robots colossaux aux caméras sous-marines miniaturisées, et Christian Lerolle (« Sillage », « Nävis », « Merlin », « Yoni ») a sorti ses plus belles couleurs pour donner encore plus de souffle à l'aventure. Pour ne pas être en reste, José-Luis Munuera a demandé l'aide ponctuelle de Francis Porcel (« Reality Show »), son voisin et spécialiste des décors, pour mieux engloutir la capitale.

 
Critiques
     Le professeur Champignac est enfin devenu un adulte responsable. Du moins l'affirme-t-il à Spirou et Fantasio en leur présentant sa dernière invention : le Nebulozitor, un appareil qui vaporise l'eau, la transforme en cumulonimbus et transporte le dit nuage au bon endroit. La fin de la soif dans le monde ! Malheureusement, en pleine démonstration, le professeur est enlevé par des robots malgré les tentatives désespérées de nos deux compères pour le sauver.
     L'affaire se complique encore lorsque Paris est recouverte par les eaux de la Seine. Cette inondation contrôlée n'a rien de naturelle : un mystérieux procédé a fait « gonfler » l'eau. Le responsable de cette catastrophe semble cependant soucieux de protéger la vie car on ne déplore aucun blessé. Les animaux du zoo de Vincennes ont même été libérés... par les mêmes robots qui ont kidnappé le professeur...
     Qui se cache derrière tout cela ?

     Nouvelle ère dans cette série mythique. Nous retrouvons aux commandes Munuera et Buchet au dessin, Morvan au scénario et Lerolle à la couleur. Ce dernier crée la première innovation avec une mise en couleur réalisée pour la première fois complètement par ordinateur. Le dessin reste logiquement dans la ligne de l'existant, juste, sans tomber dans l'impersonnel. Pourtant, il est difficile de coller aux illustres prédécesseurs et, par exemple, de respecter les détails des inventions précédentes dans un album évidemment bourré de clin d'oeils à Tome & Janry et, bien entendu, à Franquin. Rien à dire de ce côté là, la maison Dupuis n'a pas choisi ces auteurs au hasard !
     La deuxième surprise vient du scénario. Une relecture s'impose à peine la dernière page tournée, car il semble que tout soit fait pour que le lecteur se sente complètement désorienté dans un monde qu'il est a priori le seul à découvrir. Morvan a probablement voulu s'immerger — sans mauvais jeu de mot par rapport à l'histoire — dans l'univers de Spirou et présenter quelque chose de novateur. C'est ainsi que Le Comte de Champignac se retrouve promu au rang de personnage principal de cet album, reléguant au second plan les deux héros de la série. Le récit suit deux fils conducteurs entrecoupés de flash-back, sans véritable explication comme si celle-ci n'était pas nécessaire. Il suffit de relire tranquillement l'album pour apprécier cette nouvelle approche tout à fait intéressante dans cette série.

     Une nouvelle génération pleine d'avenir pour une saga vivante et bondissante à l'image d'un célèbre compagnon jaune et noir. Houba, houba !

Fabrice Fauconnier          
nooSFere          
01/10/2004          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2022