Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Livre noir des merveilles

Thomas OWEN



Illustration de Jean-Pierre SÉNAMAUD

CASTERMAN , coll. Autres temps, autres mondes - Anthologies
Dépôt légal : 2ème trimestre 1980
Première édition
Recueil de nouvelles, 268 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-203-22630-7
Format : 13,5 x 20,5 cm  
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     « La Peur est d'essence divine, sans elle les espaces hypergéométriques seraient vides de Dieux et d'Esprits.
     Si elle ne peut que vous tordre les entrailles, sans vous laisser dans la bouche un goût de vin de flammes, si elle vous est sans volupté, n'éveille en vous ni frisson de grande joie, ni sentiment de troublante gratitude, n'ouvrez pas ce livre noir des merveilles.
     Et alors je dirai avec le chansonnier :
     — Adieu, vous n'êtes plus mon ami.
     Mais si votre âme est ouverte à son ardeur ténébreuse, comme à la beauté sans bornes des nuits, laissez-vous porter sur les ailes que vous prête Thomas Owen, pour l'évasion monstrueuse hors des pistes battues, par les chemins étranges.« 
Jean RAY.

    Sommaire    
1 - Préface, pages 9 à 10, préface
2 - La Fille de la pluie, pages 11 à 18, nouvelle
3 - Le Cœur de jade, pages 19 à 24, nouvelle
4 - La Nuit au château, pages 25 à 31, nouvelle
5 - Le Parc, pages 32 à 39, nouvelle
6 - Pitié pour les ombres, pages 40 à 51, nouvelle
7 - Motel party, pages 52 à 63, nouvelle
8 - Père et fille, pages 64 à 75, nouvelle
9 - Villa à vendre, pages 76 à 85, nouvelle
10 - Bagatelles douces, pages 86 à 93, nouvelle
11 - Wohin am Abend ?, pages 94 à 101, nouvelle
12 - La Grille, pages 102 à 109, nouvelle
13 - Donatienne et son destin, pages 110 à 114, nouvelle
14 - Le Serpent bleu, pages 115 à 116, nouvelle
15 - La Truie, pages 117 à 124, nouvelle
16 - Passage du Dr Babylon, pages 125 à 131, nouvelle
17 - La Boule noire, pages 132 à 136, nouvelle
18 - Dagydes, pages 137 à 147, nouvelle
19 - Le Voyageur (The Traveller), pages 148 à 161, nouvelle
20 - Au cimetière de Bernkastel, pages 162 à 173, nouvelle
21 - L'Informateur ambigu, pages 174 à 184, nouvelle
22 - La Dame de Saint-Pétersbourg, pages 185 à 189, nouvelle
23 - La Poule noire, pages 190 à 199, nouvelle
24 - Elna 1940, pages 200 à 207, nouvelle
25 - Les Vilaines de nuit, pages 208 à 212, nouvelle
26 - Le Miroir, pages 213 à 220, nouvelle
27 - Les Taches, pages 221 à 224, nouvelle
28 - Amanda, pourquoi ?, pages 225 à 230, nouvelle
29 - Mutation, pages 231 à 234, nouvelle
30 - Le Rat Kavar, pages 235 à 242, nouvelle
31 - Le Péril, pages 243 à 266, nouvelle

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Hostel Party , 1990, Roland Lethem (d'après le texte : Motel party)
 
    Critiques    
 
     Vieilles maisons sordides, décrépites, pourries, nauséabondes. Vieillards tordus, retors, vicieux, méchants. Jeunes filles — ou femmes mûres mais belles encore — rencontrées par hasard, au charme irrésistible, mais mortes depuis des années...
     Chez Thomas Owen, le Diable n'est pas cornu ni sulfureux : il est dans le regard sournois d'un vieux boutiquier malingre, d'une vieille femme crochue. Les vampires ne sont pas des bellâtres en cape : ils prennent l'apparence de jolies filles tellement attirantes. Les fantômes n'ont ni suaire ni ossuaire : ils évoluent dans le quotidien, accrochent un instant le narrateur (et le lecteur), puis disparaissent en laissant quelques cendres, un corps desséché... L'amour côtoie — et se confond avec — la mort. Les personnages les plus innocents deviennent, le temps d'un cauchemar, des animaux pathétiques ou monstrueux...
     Le fantastique est quotidien, le quotidien est fantastique, et sans cesse la mort rôde et frappe sournoisement, quand la nuit se fait inquiète et le vent lugubre, à l'heure où les lieux se transforment et les ombres prennent vie, où les acteurs du jeu de la vie retirent leurs masques.
     Thomas Owen, peintre des désirs cachés, des passions inassouvies, de la décrépitude grimaçante, de la perversité morbide/sordide, Thomas Owen étale avec talent ses fantasmes nocturnes au grand jour — pour mieux les dompter, espère-t-on. Qui oserait, après telle lecture, explorer ses cavernes internes ?

Jean-Marc LIGNY (lui écrire)
Première parution : 1/7/1980 dans Fiction 310
Mise en ligne le : 3/4/2009


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70509 livres, 80534 photos de couvertures, 65666 quatrièmes.
8455 critiques, 37669 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3722 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.