Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Vérité sur la rue Morgue

René REOUVEN


FLAMMARION
Dépôt légal : décembre 2001
276 pages, catégorie / prix : 14 €
ISBN : 2-08-068197-4   



    Quatrième de couverture    
     Edgar Allan Poe a-t-il vécu à Paris ? En tout cas, il y situe trois de ses Histoires extraordinaires, « Double Assassinat dans la rue Morgue », « La Lettre volée » et « Le Mystère de Marie Roget », trois récits qui n'ont apparemment d'autre lien entre eux que leur protagoniste, le fameux Dupin, un des modèles probables de Sherlock Homes, et la ville de Paris.
     Voire... Si l'on se donne la peine de démêler l'écheveau de leurs péripéties, si l'on veut découvrir les choses derrière les choses, on constate que les trois récits ressortissent en fait à un drame unique, dont l'auteur s'est appliqué à truquer les ressorts et masquer les vérités.
     Qu'on les mette au jour, comme le fait ici une figure littéraire du XXe siècle des plus inattendues, et du coup, le drame en question prend une autre dimension, change de couleur, en même temps que s'éclairent certains mystères dans la vie et l'œuvre du grand écrivain maudit

     René Reouven est un des grands noms de la littérature criminelle d'expression française (il s'est notamment imposé comme un maître du récit apocryphe avec ses Histoires secrètes de Sherlock Holmes). Il est aussi l'auteur de plusieurs livres remarqués relevant de la science-fiction et du fantastique. Mais quel que soit son terrain, il sait comme nul autre entrecroiser jusqu'au vertige les fils de l'Histoire et ceux de la Littérature.

 
    Critiques    
     Edgar Allan Poe a écrit trois récits situés à Paris au début du XIXe siècle, « Double assassinat dans la rue morgue », « La Lettre volée » et « Le Mystère de Marie Roget », trois enquêtes ou énigmes qui mettent en scène Dupin, une sorte de Sherlock Holmes français. René Reouven a pris le parti de lier ces trois histoires, de les situer précisément d'un point de vue historique et d'en faire une affaire racontée par Aurore Dupin, baronne Dudevant, dite Georges Sand.

     Cette Vérité sur la rue Morgue est un délice pour peu que l'on se souvienne parfaitement des trois nouvelles de Poe que l'éditeur Flammarion a eu la très bonne idée de placer en queue d'ouvrage — dans le cas contraire, relisez-les avant de plonger dans l'hommage. Avec une plume parfaite et des dialogues d'une maîtrise insolente, Reouven nous entraîne dans une mécanique d'une rare précision où l'on retrouve l'orang-outan de la rue Morgue, un rasoir qui sera bientôt couvert de sang, une lettre d'une grande importance, une femme morte ligotée et jetée dans un canal. Mais l'auteur des Grandes profondeurs va plus loin, il nous promène dans le Paris interlope du choléra, des voyous et de la vente de l'eau gérée par les « auvergnats ». Il nous entraîne à la rencontre d'un Vidocq qui n'est plus à la Sûreté, nous fait fréquenter Gérard de Nerval et Théophile Gautier, évoque Lamarck, Erasmus Darwin et Buffon. Au total, voici une Vérité sur la rue Morgue qui s'impose rien moins que comme le plus beau livre de Reouven depuis Voyage au centre du mystère (Denoël), où il mettait en scène Jules Verne.

     Johan Heliot — qui lui aussi s'est bien amusé avec les personnages de Jules Verne et de Vidocq — a un père spirituel ; il serait amusant que les deux écrivains se rencontrent autour d'un verre d'absinthe pour parler de ces temps merveilleux où l'on « chassait le dragon » dans les fumeries des grandes capitales européennes.

François-Eugène Vicious

CID VICIOUS
Première parution : 1/4/2002 dans Bifrost 26
Mise en ligne le : 12/10/2003


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies