Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Starship Titanic

Douglas ADAMS & Terry JONES

Titre original : Starship Titanic, 1997

Traduction de Marie-Catherine CAILLAVA
Illustration de Jean-Michel PONZIO

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (2001 - 2007) n° 5365
Dépôt légal : novembre 2001, Achevé d'imprimer : 2 novembre 2001
192 pages, catégorie / prix : H
ISBN : 2-290-05365-1
Format : 10,9 x 17,8 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Sur la planète Blérontin, on s'apprête à inaugurer en grande pompe le Starship Titanic, formidable vaisseau spatial, dernière création de Leovinus, le plus grand inventeur de l'univers et de tous les temps. Or, bien évidemment, l'engin a été saboté — une bombe intelligente a été placée à son bord — , et toutes les conditions sont donc rassemblées pour que ce premier vol expérimental soit une catastrophe sans précédent, mettant notamment en grave péril les vies des passagers : Leovinus, un perroquet de la planète Yassacan, un journaliste nommé Le Journaliste et un trio d'innocents humains...
 
     Terry Jones est l'un des fondateurs de l'inénarrable troupe des Monty Python, mais aussi un auteur accompli, entre autres de nombreux contes pour enfants. Douglas Adams, décédé prématurément en 2001, est le créateur de l'hilarant cycle du Guide Galactique. Ces deux éminents représentants du fameux humour non sense britannique se sont ici associés pour une jubilatoire parodie de tous les poncifs du space opera.

    Sommaire    
1 - Douglas ADAMS, Introduction, pages 7 à 10, Introduction, trad. Marie-Catherine CAILLAVA

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Starship Titanic , 1998, The Digital Village (Jeu Vidéo)
 
    Critiques    
     Le vaisseau spatial Titanic est l'aboutissement ultime de la carrière du génie universel qu'est Leovinus. Ce bâtiment, colossal, est équipé de la crème du meilleur du fleuron de la pointe de la technologie d'avant-garde, il a été construit par les artisans de la planète la plus minutieuse de la galaxie, son cerveau cybernétique est une merveille incomparable, bref : Leovinus est très inquiet.

     Nuitamment, Leovinus s'introduit donc sur le chantier de construction — pour découvrir, horrifié, que plein de choses ne vont pas du tout, qu'il reste encore des ouvriers occupés à fignoler on ne sait quoi (alors que le lancement est prévu pour le lendemain), que les robots débloquent, et même, comble de l'horreur, que certaines partie de l'aménagement ne sont pas du tout terminées !

     Le lendemain, lors du lancement, le Titanic disparaît brutalement... puis se rematérialise au-dessus de la Terre (une petite planète inconnue), détruit une maison et embarque trois terriens éberlués.

     Dan, Nettie et Lucy se retrouvent donc à bord du Titanic lancé à grande vitesse dans l'espace, seuls, paumés, confrontés à des robots tous plus déjantés les uns que les autres (le cerveau central avait été partiellement démonté par le fourbe comptable)...

     Un petit roman franchement marrant, dans le plus pur style « comédie » : pas de jeux de mots, mais du comique de situation, loufoque et mené tambour battant. On savait déjà que l'ex-Monty Python, Terry Jones, était un excellent écrivain comique (voir ses bouquins féeriques chez Glénat, illustrés par Brian Froud), il le prouve une fois encore ici. Bien que s'agissant d'un roman de commande, Starship Titanic se lit avec plaisir 1 (et sans besoin de références à l'œuvre de Douglas Adams, qui n'avait fait qu'avoir l'idée de départ). On ne va pas bien loin, mais on le fait en s'amusant.


Notes :

1. on précisera toutefois que cette critique ayant été réalisée d'après une lecture en V.O., nous ne pouvons émettre un avis quant aux qualités du bouquin en V.F.. [NDRC]

André-François RUAUD (lui écrire)
Première parution : 1/1/2002 dans Bifrost 25
Mise en ligne le : 9/9/2003


     Avant d'être un roman, Starship Titanic fut d'abord un jeu vidéo dont le script était l'œuvre de Douglas Adams, l'auteur de l'incroyable série du Guide du routard galactique. Et c'est Terry Jones, ancien Monty Python, qui s'est réellement chargé de cette novélisation.
     Le vaisseau spatial (starship) Titanic devait être le plus grand et le plus beau vaisseau spatial de tous les temps. Malheureusement (il fallait s'y attendre... !), le navire a été saboté pour permettre aux chantiers navals ruinés de toucher l'assurance. Ce court roman narre les péripéties de trois humains montés par hasard à bord du vaisseau, et qui essayent d'y rester en vie alors qu'il tombe progressivement en déliquescence.
     Avec de tels auteurs, on était en droit de s'attendre à un festival d'absurdités à l'anglaise, de situations hilarantes, de jeux de mots idiots : bref, de trouvailles désopilantes. Malheureusement, le roman n'est pas à la hauteur de ces attentes. Il se résume pour sa majeure partie à de simples chassés-croisés dans les couloirs du Titanic, où les perles humoristiques se comptent sur les doigts d'une main — et c'est regrettable, car elles sont fort drôles. Il semblerait même que Terry Jones ne se soit pas suffisamment éloigné du script de Douglas Adams ; dans la première partie du livre, le lecteur a effectivement l'impression d'être confronté aux énigmes archi-classiques des jeux vidéo — trouver la bonne clé pour ouvrir la bonne porte. Et elles n'ont jamais constitué d'excellents ressorts scénaristiques.
     De plus, il est impossible de ne pas reprocher au récit un style parfois lourd et empesé, même si traduire un tel roman aux référents très anglais tient probablement de la gageure.
     Dépourvu du surréalisme délirant qui faisait le bonheur des lecteurs des premiers volumes du Guide du routard galactique, Starship Titanic n'est guère qu'une farce sans grande finesse, un roman un peu fade et vite lu. Certes, il fera rire de temps à autre, mais ne marquera pas durablement son lecteur.

Lionel DAVOUST (lui écrire)
Première parution : 1/3/2002 dans Galaxies 24
Mise en ligne le : 11/9/2003


 

Dans la nooSFere : 62668 livres, 58991 photos de couvertures, 57159 quatrièmes.
7958 critiques, 34395 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.