Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Pulps

Francis SAINT-MARTIN




ENCRAGE , coll. Travaux n° 38
Dépôt légal : novembre 2000
258 pages
ISBN : 2-251-74110-0
Format : 16,5 x 23,5 cm  
Genre : Imaginaire

Sous-titré : "L'âge d'or de la littérature populaire américaine".



    Quatrième de couverture    
     Aux Etats-Unis, l'intense activité littéraire qui se déploie partout dans le monde à la fin du XIXème siècle donne naissance à une presse spécialisée pléthorique. Des magazines imprimés sur du papier à peine raffiné envahissent les kiosques : on les appelle les pulps (pulpe de bois, en anglais). Sous leurs couvertures hautes en couleurs, sont publiées indifféremment des histoires de tous genres : western, fantastique, science-fiction, policier, aventure, mais aussi sentimental, horreur, sport...
     Ce livre est le premier en langue française à présenter et analyser les pulps qui, répondant à l'évolution de l'histoire et aux mutations sociales, furent toujours adaptés aux goûts d'un public très vaste. C'est de leurs pages que sortirent les personnages universels à jamais inscrits dans notre imaginaire : Tarzan, Zorro... et tant d'autres !
     Francis Saint-Martin a rencontré les pulps très jeune et ne les a plus quittés, accumulant au fil des ans une documentation et des connaissances impressionnantes dont il nous fait aujourd'hui profiter.
 
    Critiques    
     Si le phénomène plonge ses racines dans l'explosion de prose imprimée au XIXe siècle, et s'est un peu prolongé après-guerre, en concurrence sans espoir avec le livre de poche, l'âge d'or des pulps est les années 30. En témoignent les dates de parution de l'abondante iconographie : une centaine de couvertures souvent magnifiques, reproduites en noir et blanc hélas (mais le livre n'est déjà pas à la portée de toutes les bourses...). Et l'impression est renforcée à la lecture de l'index des pulps en fin de volume, compilation d'une somme de travaux titanesque — tant, dans ce domaine de la littérature jetable, les capitaines d'industrie avaient à l'envi multiplié les titres, voire les maisons d'édition.
     Hormis ceux consacrés aux récits de cœur, sur lesquels l'auteur s'attarde peu, les pulps s'articulaient autour des deux axes de l'aventure (la jungle et, bien entendu, la guerre, le premier conflit mondial portant une ombre gigantesque sur le tout) et du policier. Fantastique et science-fiction n'apparaissaient souvent que comme appendices, comme moyen d'épicer des intrigues d'aventure exotique ou d'enquête policière — Tarzan est un bon exemple du premier type, Doc Savage du second. Les pulps de SF desquels les lecteurs de Galaxies auront sûrement entendu parler (Amazing, Astounding, Planet Stories...) n'occupaient qu'une place minoritaire dans toute cette production, et sont peu couverts par le présent ouvrage ; pour leur histoire, il vaut toujours mieux se reporter à l'Histoire de la science-fiction moderne de Jacques Sadoul.
     Le présent ouvrage est structuré un peu curieusement : après une brève présentation historique de la naissance et de l'apogée des pulps, plusieurs chapitres sont consacrés à une histoire plus détaillée de Street & Smith (qui fut entre autres l'éditeur de Doc Savage, et d'Astounding Stories pendant dix années dorées, 1933-43) ; suivent quelques mots sur la fin des pulps et une conclusion. Le reste du livre (plus de la moitié) est consacré à des coups de projecteur qui sont souvent autant de coups de cœur, avec des articles sur une dizaine de héros récurrents ayant eu leur propre titre (et c'est sur Doc Savage, un amour de longue date, que Francis Saint-Martin se montre le plus passionnant), et un illustrateur vedette.
     Le livre souffre parfois du style hyperbolique de son auteur, qui en vient à faire ressembler les bios d'auteurs ou d'éditeurs à celles de leurs héros (par la prose en tout cas), et lance des affirmations parfois peu documentées. On ne peut le considérer comme une œuvre de référence : les sources sont rarement citées, il n'y a pas d'indexation ou de renvois croisés, ni de références à la bibliographie sur le sujet (donnée en fin de volume). C'est, tout simplement, un monument de passion, une lettre d'amour à un phénomène littéraire souvent méprisé, porteur de toute la séduction de la nostalgie.

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/6/2001 dans Galaxies 21
Mise en ligne le : 7/9/2002


     Tout le monde, en France, connaît les pulps de réputation : dans ces magazines bon marché, imprimés sur du mauvais papier (pulp signifie pulpe de bois), se sont développés la littérature de science-fiction et bien d'autres genres populaires. Des auteurs comme Asimov, Bradbury, Van Vogt, Sturgeon, Heinlein y ont fait leurs débuts. Jacques Sadoul a d'ailleurs consacré plusieurs recueils (chez J'ai Lu) à leurs titres restés célèbres (Amazing, Astounding, etc.) ; quant aux couvertures vives et bariolées, on les retrouve fréquemment dans les ouvrages présentant la science-fiction. On se souvient même de certains rédacteurs en chef exigeants, tel John Campbell. Mais que sait-on de l'aventure éditoriale des pulps, de la façon dont ils furent conçus et dont ils s'imposèrent sur le marché ? Pas grand-chose.
     Francis Saint-Martin, en amoureux de la littérature populaire, répare cette lacune avec ce nouvel opus de la collection « Travaux ».
     Faisant suite aux dime novels, fascicules vendus 5 cents qui présentaient des récits populaires, à l'origine dans un but d'édification morale, les pulps ont perduré 60 ans et dominé le marché durant 30 ans, des années 20 au début des années 50. Ils ont abordé tous les genres, avec des thématiques parfois très réduites pour des revues à parution régulière : les histoires de dirigeables, de mariages (!) avaient leurs magazines spécialisés. Soucieux de coller aux goûts du public, les titres naissaient et mouraient à un rythme parfois effréné, couvrant tous les types de récits populaires : western, guerre, policier, S-F, fantastique, aventure, espionnage, sentimental, érotique (bien innocent aujourd'hui), sports... Histoires répétitives issues d'un même moule narratif, littérature au rabais, les pulps ont aussi été un formidable vivier d'auteurs, de récits imaginaires et novateurs où s'est constituée une grande partie de la littérature populaire d'aujourd'hui.
     Car bien sûr, les pulps ne favorisèrent pas que l'éclosion des auteurs de science-fiction. Au rayon policier furent ainsi publiés pour la première fois Raymond Chandler, David Goodis, Dashiell Hammett, etc. De grands héros populaires y sont également nés : Zorro, Tarzan mais aussi The Shadow et Doc Savage. D'autres ont pu entamer une seconde carrière, comme Buffalo Bill ou Nick Carter...
     Avec cet essai, on saura tout de l'extraordinaire dynamisme des pulps, des pratiques commerciales que leurs éditeurs mirent en place et dont certaines perdurent encore dans la presse d'aujourd'hui, ainsi que du contenu de ces magazines. Après avoir survolé l'ensemble de la production, histoire de donner une idée de sa diversité, Francis St Martin s'attache à retracer le parcours du plus grand éditeur du domaine, Street & Smith, évoquant au passage quelques auteurs représentatifs (le plus productif abattait ses cinquante pages quotidiennes !). De même, il présente un illustrateur particulièrement fécond, Walter Baumhaufer, ainsi que les principaux héros et personnages qui ont bercé l'enfance de nos grands et arrière grands-parents.
     On n'avait pas encore publié en France une histoire des pulps, et le fait que cet ouvrage soit commis par un français est remarquable — on savait de Francis Saint-Martin combien il est passionné, vu qu'il a déjà publié aux confidentielles éditions de l'Hydre des pastiches de Doc Savage, l'homme de bronze. Voici un ouvrage qui ne comble pas seulement un grand vide, mais se révèle passionnant à lire tant il fourmille de renseignements sur la constitution de certains pans de la littérature populaire.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/8/2001 dans Bifrost 23
Mise en ligne le : 6/9/2003


 

Dans la nooSFere : 62621 livres, 58864 photos de couvertures, 57111 quatrièmes.
7958 critiques, 34376 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.