Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Utopia 1. Science-fiction (Nouvelles - Articles - Tables rondes)

ANTHOLOGIE


Cycle : Utopiales vol.


Illustration de Philippe CAZA

GALAXIES , coll. Hors-séries de la revue Galaxies n° (2)
Dépôt légal : octobre 1999
256 pages, catégorie / prix : 10,70 €
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Bruno DELLA CHIESA, Préface, pages 4 à 7, Préface
2 - Jack VANCE, Sjambak (Sjambak), pages 9 à 36, trad. Nathalie MÈGE
3 - COLLECTIF, Jack Vance, "the World Thinker", pages 37 à 54, Article, trad. Laurence LE MAIRE
4 - Norman SPINRAD, La Panique de l'Année zéro (Panic in the Year Zero), pages 55 à 61, trad. Jean-Claude DUNYACH
5 - Paul J. McAULEY, Entrée de service (Back Door Man), pages 63 à 89, trad. Marie-Catherine CAILLAVA
6 - Angela ANDO & Luca MASALI, Le Sexe des anges (Il sesso degli angeli), pages 91 à 104, trad. Éric VIAL
7 - Andreas ESCHBACH, Les Merveilles de l'univers, pages 105 à 118
8 - AYERDHAL & Jean-Claude DUNYACH, Ombres tueuses, pages 119 à 132, Extrait de roman
9 - Laurent GENEFORT, Tank, pages 133 à 139
10 - Jean-Marc LIGNY, La Saison des amours, pages 141 à 149
11 - Birgit RABISCH, Entre humains de marque, pages 151 à 153
12 - Claire BELMAS & Robert BELMAS, Sangre, pages 155 à 164
13 - Thierry DI ROLLO, Petits cochons en chemises blanches, pages 165 à 170
14 - Jean-Pierre HUBERT, Lèche frontière, pages 171 à 178
15 - Dan SIMMONS, Un petit pas pour Max (One Small Step for Max), pages 179 à 192, trad. Jean-Daniel BRÈQUE
16 - Giuseppe LIPPI, Allons enfants de la magie (Allons enfants de la magie), pages 193 à 197, trad. Éric VIAL
17 - COLLECTIF, La Renaissance de la science-fiction italienne, pages 199 à 206, Table ronde, trad. Éric VIAL
18 - COLLECTIF, L'État de la science-fiction européenne, pages 207 à 224, Table ronde, trad. Laurence LE MAIRE
19 - Bruno DELLA CHIESA, C'est ainsi que fonctionnent ces réseaux un peu mystérieux… - Entrevue avec Andreas Eschbach, pages 225 à 230, entretien avec Andreas ESCHBACH, trad. Claire DUVAL
20 - COLLECTIF, Science et littérature, pages 231 à 243, Table ronde
21 - COLLECTIF, Les Univers de la science-fiction jeunesse, pages 245 à 256, Table ronde
 
    Critiques    
     Anthologie réalisée par Stéphane Nicot, Utopia 1 est une émanation directe du premier festival Utopia, qui eut lieu en 1998 au Futuroscope de Poitiers. Festival qui eut une brillante seconde édition récemment, et dont nos colonnes vous ont abondamment parlé. Ce recueil, qui compte tout de même 256 pages, se présente avant tout en tant qu'anthologie de nouvelles écrites par les auteurs présents à Utopia 98. Parmi celles-ci, j'épingle immédiatement celle d'Andreas Eschbach (présent aussi en 99), Les merveilles de l'univers, ode mélancolique à la mort isolée, un petit chef-d'œuvre d'émotion. Mais d'autres sont excellentes aussi, telles Le sexe des anges de Masali-Ando, La saison des amours de Jean-Marc Ligny, Un petit pas pour Max de Dan Simmons, ou, last but not least, l'amusant (et très inside joke) Allons enfants de la magie de Lippi (dans laquelle l'inquisiteur Eymerich se rend à Poitiers...). Ce numéro spécial de Galaxies débute par un bel hommage à Jack Vance, hôte d'honneur en 98, avec sa nouvelle Sjambak puis la retranscription de sa table ronde, témoignage d'un Géant, et de tous ceux qui, très nombreux, aiment profondément l'extraordinaire sense of wonder qu'il a toujours su évoquer. Retranscriptions aussi de débats sur la renaissance de la SF italienne, sur l'état de la SF en Europe, sur la SF-jeunesse. Passionnant également pour ceux qui ne purent assister à ce premier festival Utopia, et à thésauriser précieusement en tant qu'actes d'un événement capital dans le monde de la SF francophone.

Bruno PEETERS
dans Phenix 54
Mise en ligne le : 1/1/2004


     Regrouper quatorze nouvelles françaises, italiennes, allemandes, anglaises et américaines pour survoler les différents horizons des cultures science-fictives européennes (et anglo-saxonnes) et les différentes colorations du genre peut audacieux ou racoleur. Y adjoindre des articles et des tables rondes consacrés à des sujets assez pointus relève carrément de la passion et/ou de l'inconscience. Car le lecteur français n'est pas habitué à ce genre d'exercice ; il se méfie des recueils d'actes universitaires et hésite devant le mélange des genres (fiction et rédactionnel) lorsqu'il ne s'agit pas d'une revue. Grâce à la collaboration de Bruno della Chiesa (chef d'orchestre du festival Utopia de Poitiers) et de Stéphane Nicot (rédacteur en chef de Galaxies), ce pari — car c'en est un : un pari littéraire et financier — se devait, pour être gagné, d'être riche et varié, intelligent et abordable, divertissant et informatif.

     Côté fictions, le lecteur retiendra la savoureuse nouvelle de Jack Vance, « Sjambak », qui nous entraîne sur un monde exotique à la poursuite d'un mystérieux cavalier de l'espace et égratigne au passage les moeurs du microcosme audiovisuel. Lorsque l'on pense que ce récit inédit date de 1953, notre admiration pour Vance n'en n'est que plus grande. L'hommage qui lui est rendu à la suite de cette nouvelle est la retranscription des interventions lors de la remise du prix Utopia 98. Certes, les mots ne rendent pas toute l'émotion qui a saisi les spectateurs ce soir-là, mais ce texte deviendra une curiosité historique dans quelques années. Au rayon des réussites, Norman Spinrad joue moqueusement avec le bug de l'an 2000 dans « La Panique de l'Année zéro » (déjà publiée dans Galaxies n°1, mais totalement introuvable), Paul J. McAuley ouvre ingénieusement une étrange porte dans le cyberespace dans « Entrée de service », Ayerdhal et Jean-Claude Dunyach nous offrent un « scoop » avec « Ombres tueuses », la première version du premier chapitre de leur fresque Etoiles mourantes, Jean-Marc Ligny séduit avec roublardise dans « La saison des amours », Birgit Rabisch signe une courte, étonnante et émouvante histoire d'amour avec « Entre humains de marque » (la phrase finale bouleverse par sa simplicité et ses implications), Claire et Robert Belmas deviennent de plus en plus mordant au fur et à mesure de leur production et « Sangre », une guerre étrange, confirme les promesses d'un véritable talent bicéphale. Les autres récits, de Luca Masali et Angela Andò, Andreas Eschbach, Laurent Genefort, Thierry Di Rollo, Jean-Pierre Hubert et Dan Simmons, œuvrent dans des registres différents et présentent tous un intérêt véritable. Seul le pastiche de Giuseppe Lippi, anecdotique autant qu'inutile n'a pas sa place dans ce recueil. Couleurs, saveurs, imaginaires et styles différents couvrent une palette très étendue de la S-F internationale, dont la force et l'originalité sont évidemment inégales mais dont la lecture se révèle toujours instructive et ludique.

     Pour clore cet ouvrage, cinq tables rondes tentent de survoler des sujets aussi sérieux qu'importants. « L'état de la science-fiction en Europe vaut à elle seule l'achat d'Utopia 1. Pertinente, instructive et rondement menée, elle fascine autant le lecteur de base que l'acteur du milieu. Un pur régal. « La renaissance de la science-fiction italienne », l'entrevue avec Andreas Eschbach et la « Science-fiction jeunesse » vont au fond de leur sujets respectifs avec beaucoup de finesse et d'intelligence. Elles ouvrent l'esprit sur des réalités cachées et sur de nouveaux horizons éditoriaux et littéraires. On n'en attendait pas moins de ce genre d'exercice. Seul regret, la conférence sur « Science et littérature », verbeuse et très souvent hors sujet, passe de digressions en témoignages personnels, sans pour autant entrer dans le vif de ce vaste sujet. Dommage.

     Utopia 1 relève donc le pari de ses géniteurs. Cette publication présente une qualité certaine, une richesse indéniable et un réel intérêt pour tous les amateurs de S-F. Bien entendu, elle n'est pas exempte d'un certain nombre de défauts (trop nombreuses coquilles, bouclage dans l'urgence, retranscription trop rigide des interventions parlées), défauts inhérents à la jeunesse de l'entreprise. Mais le foisonnement des sujets et des styles, la passion et la sincérité des interventions, la volonté de sortir des sentiers battus des auteurs et de della Chiesa et Nicot, les maîtres d'œuvre de ce recueil, compensent plus que largement ces menues imperfections. Utopia 1 marque d'une pierre blanche la vaste aventure transfrontalière de la S-F, une voie d'avenir parsemée de trésors insoupçonnés. L'achat, et surtout la dégustation lente et approfondie, d'Utopia 1 est chaudement recommandé. Non pour quelque obscure raison d'autopromotion inavouable — comme l'objecteront sûrement quelques esprits chagrins — mais par amour et insatiable appétit du genre. Ce volume les alimentera sans aucun doute possible.

Daniel CONRAD
Première parution : 1/12/1999 dans Galaxies 15
Mise en ligne le : 10/5/2009


 

Dans la nooSFere : 62628 livres, 58872 photos de couvertures, 57118 quatrièmes.
7958 critiques, 34377 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.