Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Perry Rhodan, lecture des textes

Jean-Michel ARCHAIMBAULT

Science Fiction  - Cycle : Perry Rhodan (découpage annexe)

ENCRAGE, coll. Références n° 10, dépôt légal : mars 1999
184 pages, catégorie / prix : 65 FF, ISBN : 2-906389-92-7
Couverture

    Quatrième de couverture    
     La collection « Références » propose de mettre à la portée de tous, dans une présentation claire, l'essentiel des connaissances sur une oeuvre majeure de la littérature populaire.

     Avec ce livre, vous allez pénétrer dans un univers sans aucun équivalent au monde : la série Perry Rhodan représente le plus vaste projet de littérature de tous les temps. Imaginé en 1961, Perry Rhodan, dont le n°2000 paraîtra en décembre 1999, est traduit dans une douzaine de pays. L'édition en langue allemande à elle seule a dépassé le milliard d'exemplaires. Semaine après semaine, des centaines de milliers de lecteurs se laissent « emporter » par ces fascinantes aventures où une humanité unie entre en contact avec d'autres peuples stellaires et des puissances d'ordre supérieur et fait face à des révélations dont la portée est à la mesure de l'Univers.

     Jean-Michel Archaimbault, présente, à travers l'analyse de Perry Rhodan, dont il est le meilleur spécialiste français, les plus grands courants de la SF épique.

 
    Critiques    
     Si la saga Perry Rhodan fait partie depuis une trentaine d'années du paysage éditorial de la SF française, on ne peut pas dire qu'elle ait suscité chez nous des analyses autres que superficielles et, le plus souvent, vaguement dédaigneuses. Le présent ouvrage ne manquera donc pas de satisfaire la curiosité du lecteur qui, s'il hésite à se plonger dans les cent trente et quelques volumes publiés à ce jour par le Fleuve Noir, tient quand même à en savoir davantage sur un phénomène éditorial sans doute unique au monde. Après avoir esquissé la genèse de Perry Rhodan, brossant au passage un tableau de l'édition allemande des années 60, Jean-Michel Archaimbault se lance dans une entreprise que l'on ne peut qualifier que de titanesque  : résumer l'histoire, éditoriale puis littéraire, de cette gigantesque saga qui, au rythme soutenu d'une livraison par semaine — sans compter les divers surgeons et cycles parallèles — , atteindra son deux millième épisode en janvier 2000.
     En effet, notre hypothétique lecteur risque de passer de l'hésitation à l'effarement en réalisant que la publication en France de la saga a aujourd'hui trente ans de retard sur l'édition originale — sans compter que certains épisodes sont purement et simplement passés à la trappe. Principale conséquence, selon Archaimbault  : une vision erronée de l'idéologie de la saga, celle-ci ayant depuis longtemps renoncé au space-opera classique des débuts pour s'enrichir d'apports multiples et aborder peu à peu tous les thèmes de la SF classique.
     Apports multiples parce que, rappelons-le, Perry Rhodan est une œuvre collective, et même, pourrait-on dire, interactive. Une équipe d'auteurs — à l'origine K. H. Scheer et Clark Darlton — élabore un synopsis détaillé pour un cycle pouvant contenir cinquante, cent épisodes voire davantage, lesdits épisodes étant alors distribués aux membres de l'équipe en fonction de leurs affinités avec le thème ou l'ambiance choisis. En même temps, le lectorat de Perry Rhodan étant particulièrement dynamique, on tient compte de ses suggestions, et on n'oublie pas non plus l'actualité et les problèmes de société (immigration, effondrement des pays de l'Est) dans la conception des histoires.
     C'est peut-être cela qui fait l'intérêt de Perry Rhodan. Depuis deux ou trois siècles — plus précisément, sans doute, depuis que Beaumarchais a inventé la notion de propriété littéraire — , nos sociétés occidentales tiennent pour sacré le droit de l'auteur sur son œuvre. Or, l'auteur de Perry Rhodan n'est pas un mais multiple, et la saga, plutôt que d'apparaître comme l'expression d'une individualité, est bien plutôt celle d'une collectivité, saisie à une période donnée de son histoire, en proie à des transformations, des bouleversements, des convulsions bien précises. Oserons-nous le dire  ? Il semble bien que Perry Rhodan ait acquis la stature d'un mythe, et c'est peut-être dans cette direction que doivent s'orienter les futures recherches qui lui seront consacrées.
     Les chercheurs, quelle que soit leur discipline, qui s'attelleront à Perry Rhodan trouveront dans l'ouvrage de Jean-Michel Archaimbault un outil précieux, car il s'agit là — comme la plupart des volumes de cette collection — d'un document clair, concis mais fouillé, extrêmement bien documenté, l'œuvre d'un passionné qui ne renonce jamais à sa lucidité ni à son sens critique.

Jean-Daniel BRÈQUE
Première parution : 1/6/1999
dans Galaxies 13
Mise en ligne le : 25/6/2000


     Près de 2000 numéros (fin 99) et plus d'un milliard d'exemplaires vendus ! Deux chiffres étourdissants qui, à eux seuls, suffisent à établir l'invraisemblable ampleur du phénomène PR (pour Perry Rhodan). À raison d'un fascicule hebdomadaire d'environ 150 000 signes depuis le 8 septembre 1961, PR peut à juste titre se proclamer la plus grande série S-F au monde.

     Si la plupart des amateurs francophones de S-F connaissent le nom Perry Rhodan, le phénomène reste très méconnu. L'entreprise ne saurait pourtant se comparer qu'à Star Trek ou à Star Wars, qui sont des produits de l'industrie cinématographique [S.O.S. aus dem Weltall(4. 3. 2. 1... Opération Lune), unique film PR sorti en 67, fut un navet intégral]. Ou bien encore, pour la pérennité, à certains héros de comics. L'étude d'Archaimbault rend donc justice à cette entreprise sans égal dans le paysage de la littérature mondiale.

     Actuellement, le Fleuve Noir — qui a l'exclusivité des droits d'adaptation sur PR — publie la fin du cinquième cycle, dit des « Maîtres Insulaires ». Le dernier volume français donne à lire deux épisodes parus en Allemagne en mai 1967. L'édition française, qui a vu le jour en 1966 et ne se porte pourtant pas si mal, compte donc plus de trente ans de retard sur l'originale (outre-Rhin, on approche de la fin du vingt-cinquième cycle !). Ce que nombre de fans français ignorent certainement...

     Cette ignorance n'est pas sans raison. Elle tient principalement au fait que PR est un phénomène exotique. C'est à dire ni anglo-saxon ni autochtone, mais allemand. Au niveau mondial, la S-F est dominée par les anglo-américains. Ainsi, dans chaque zone linguistique, sont publiés des américains et des autochtones : américains et français en France, américains et suédois en Suède, etc. D'où la relative méconnaissance du phénomène PR dans l'Hexagone, où l'on ne voit que la partie émergée de l'iceberg. Outre-Rhin, PR occupe une place comparable à celle de la collection « Anticipation » du Fleuve Noir en France — où PR a d'ailleurs connu sa première édition française. Au point qu'il n'est pas excessif de dire que PR est la S-F allemande.

     Mais PR c'est aussi, bien sûr, du merchandising, des rééditions en fascicule, reliées, en poche, et des séries parallèles, Atlan et les Romans planétaires qui sont des spin-off de la série principale. Une vingtaine d'auteurs, simultanément quatre au moins et dix au plus, ont collaboré à PR. La série principale est plus qu'un univers partagé car elle nécessite un rédacteur en chef qui gère un cadre rigide destiné à lui garder sa cohérence interne. Les auteurs écrivent les romans d'après synopsis de deux à six pages qui leur sont fournis par ceux qui en sont chargés. Les conventions PR ont presque l'envergure des WorldCon et approchent des cinq mille participants. Et pourtant, pour colossal qu'il soit, PR reste un phénomène germanophone dont on ne connait guère en France que quinze pour cent de la série principale et rien des autres.

     L'ouvrage d'Archairnbault comprend trois parties. La première est un historique consacré aux aspects éditoriaux et mercantiles de PR. C'est dru, touffu, écrasant, aride. Quasiment un listing événementiel. Des dates, des faits, débuts de cycle, rééditions, traductions, arrivée d'un auteur, changements de responsabilité, séries parallèles, départ ou décès d'un auteur, bédés, Almanach, etc. Tout. Brut de décoffrage. Il s'agit de faire toucher du doigt l'énormité de PR.

     La seconde aborde PR sous l'angle de la thématique. En France, où l'on ne connaît encore PR que comme du pur space opera militariste, voire fasciste, on aura la surprise de découvrir Perry Rhodan essayant d'appréhender l'eschatologie de l'univers à travers des niveaux de civilisation toujours plus élevés. L'aventure évoluant du militaire au cosmogonique, avec des recentrages occasionnels.

     La troisième résume les cycles ; dans le détail pour ceux qui ont déjà connu leur édition française, sommairement pour tous les suivants afin de ne pas gâcher l'intérêt des lecteurs français. L'ouvrage se complète d'un petit lexique de l'univers PR, d'un dictionnaire des auteurs de la série principale et de considérations sur l'élaboration de la série, sur le fandom et sur la perception de PR en France.

     Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Perry Rhodan sans jamais oser le demander se trouve dans ce petit ouvrage de Jean-Michel Archaimbault. De quoi aurait l'air un fan de S-F ignorant tout de Star Wars ? Il en va de même pour PR, désormais. Toute bibliothèque sérieuse de S-F se doit de comporter cet ouvrage. Si je vous prends en défaut, je vous ferai recopier toute la série... et en gothique !

Jean-Pierre LION
Première parution : 1/6/1999
dans Bifrost 14
Mise en ligne le : 11/10/2003


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.