Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Légendaire

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Stéphane MARSAN


Fantasy  - Illustration de Didier GRAFFET
MNÉMOS, coll. Icares n° (2), dépôt légal : juin 1999
322 pages, catégorie / prix : 15,09 €, ISBN : 2-911618-50-5
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Vous aimez tous la Fantasy... Mais qu'est-ce qui vous attire tant vers ces terres inexplorées ? D'où tenez-vous cette faculté de plonger votre regard dans celui d'un dragon, ou de courir la lande aux côtés de mille guerriers ?
     Peut-être est-ce en compagnie d'Alaet, le voleur de Karnab, que vous avez forgé vos premières armes magiques... Au fait, n'avez-vous jamais songé à vous transformer en reptile ?
     Ou bien ce sont les elfes qui vous ont initié au pouvoir de combattre les démons...
     J'y suis : le chevalier Eras, le chercheur de la Belle Arcane, vous a enseigné la manière de planter l'arbre magique des Sylfes.
     Mais avez-vous voyagé jusqu'à Atlantys, ou dans le labyrinthe de Jaël, pour affronter vos peurs ?
     Si tout cela vous paraît familier, si Arcadia, La Malerune et Les Crépusculaires vous rappellent de bons souvenirs, n'hésitez pas à vous lancer dans ces nouvelles aventures, autant de regards inédits sur les univers qui vous ont fait rêver.
     Et pour tous les paladins en quête de récits originaux, vous apprécierez la fraîcheur et le style de onze auteurs français qui, enfin, renouvellent le genre.
     La Fantasy renaît au pays de Rabelais, de Cyrano et de Dumas. D'une plume vigoureuse, la nouvelle génération des conteurs, des rêveurs et des aventuriers nous emporte dans un tourbillon d'images épiques et médiévales, pleines de créatures fantastiques, de magicien et de guerriers. Humour, suspense et action garantis !

     Cette anthologie a été composée par Stéphane Marsan, fondateur et directeur des éditions Mnémos. Après des études de philosophie, il se consacre à sa passion : la Fantasy. Découvreur de nouveaux talents, romancier, journaliste (pour Science-Fiction Magazine) et concepteur de jeux de rôle (avec l'équipe Multisim), Stéphane Marsan cumule les activités dans son domaine de prédilection. Il est donc logique, en tant que spécialiste, qu'il réunisse les meilleurs textes du genre au sein de Légendaire...


    Sommaire    
1 - Stéphane MARSAN, Introduction, pages 5 à 6, Introduction
2 - Mathieu GABORIT, Songe ophidien, pages 9 à 29
3 - Fabrice COLIN, Forgiven, pages 31 à 66
4 - Laurent GENEFORT, Novinia, pages 67 à 84
5 - Nathalie DAU, Contre-Magie, pages 85 à 112
6 - Erik WIETZEL, Bien-être, travail envié, pages 113 à 138
7 - Pierre GRIMBERT, Elfine, pages 139 à 142
8 - David CALVO, La Nuit des labyrinthes, pages 143 à 172
9 - Isabelle COLLET, Yèrne, pages 173 à 199
10 - Laurent KLOETZER, Mademoiselle Belle, pages 201 à 243
11 - Roland C. WAGNER, Pour une poignée de cailloux, pages 245 à 249
12 - Magali SÉGURA, Contre la fatalité, pages 251 à 322

    Prix obtenus    
Contre la fatalité : Bob Morane, nouvelle / Short story, 2000
 
    Critiques    
     « Il se souvient de vies qu'il n'a pas vécues »... Stéphane Marsan nous donne cette belle définition du lecteur de fantasy dans son introduction, qui constitue une véritable profession de foi en faveur de ce genre littéraire. « J'aime la fantasy. », nous dit-il, « Je veux dire, je l'aime vraiment. »

     Le sous-titre de l'anthologie, Les nouveaux maîtres de la fantasy, peut paraître prétentieux, mais en refermant l'ouvrage, force est de reconnaître qu'il est mérité.
     « Nouveaux » car, en l'espace de quatre ans seulement, les éditions Mnémos ont bouleversé le paysage de la fantasy francophone, bien sûr en révélant de nouveaux talents, souvent issus du jeu de rôle, mais aussi et peut-être surtout en privilégiant des textes associant qualité d'écriture, style personnel, et renouvellement des thèmes...
     « Maîtres » car les romans publiés sont le plus souvent réussis, apportant réellement une nouvelle vitalité à la fantasy classique. Les auteurs de l'école Mnémos ne se contentent pas en effet de réécrire ou de réadapter Le seigneur des anneaux ou une quelconque autre saga anglo-saxonne. Non... Sans renier leur parenté ni renoncer à l'essence du genre, sans chercher à ignorer les stéréotypes, ni au contraire à s'y abandonner, et en expérimentant sans devenir ésotériques, ils tentent de défricher de nouveaux territoires, d'explorer de nouvelles pistes, et de créer leurs propres univers... généralement avec bonheur.

     L'anthologie est donc une sorte de consécration, idéale pour découvrir les talents incontestables de ces auteurs certes jeunes mais aux styles déjà très personnels et très affirmés, tels Colin, Calvo, Gaborit ou Kloetzer...
     Chaque nouvelle est suivie d'une note sur l'auteur et d'une bibliographie, qui permettra de compléter ses connaissances et de planifier ses futures explorations.
     Soulignons enfin que deux auteures – Nathalie Dau et Magali Ségura – font également ici une entrée plus que prometteuse, et – cerise sur le gâteau – que Roland C. Wagner, pour sa première incursion en terre de fantasy dynamite les clichés du genre dans une courte nouvelle de cinq pages à peine.

     On pourra s'amuser à envisager une comparaison avec l'excellente anthologie Légendes, dirigée par Robert Silverberg et publiée presque simultanément : on conviendra sans hésiter qu'il y a plus d'émotions, d'humeurs et d'enthousiasmes dans l'anthologie Mnémos. Ces deux ouvrages semblent représenter deux aspects complémentaires de la fantasy moderne : l'un anglo-saxon, maîtrisé et ronronnant, l'autre français, bouillonnant et excitant... L'avenir semble appartenir au second...

     Un seul regret : que l'anthologiste ait eu la regrettable modestie de ne pas glisser l'un de ses propres textes dans ce bel ensemble.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/8/1999
nooSFere


     J'aime la fantasy. Je veux dire, je l'aime vraiment.
     C'est par ces mots simples que Stéphane Marsan fait débuter sa préface. Le message est clair, à tout le moins.
     Là où l'anthologie éponyme du Fleuve Noir se voulait à la fois le manifeste et l'acte de naissance d'une fantasy française, Légendaires affiche des ambitions en apparence plus modestes  : donner à lire des nouvelles d'auteurs révélés par Mnémos, associés à cette même maison d'édition, voire en passe de l'être. (Deux débutants, en fait des débutantes, viennent grossir les rangs des auteurs plus confirmés.) On trouve ici onze textes, souvent longs. Voyons un peu...
     Je n'ai trouvé strictement aucun intérêt aux récits de Pierre Grimbert et Laurent Genefort. Le premier a pour seul mérite sa brièveté (que devient l'auteur, peu original mais plein de verve, du Secret de Ji  ?)  ; le second pêche par des tics d'écriture agaçants et par une intrigue banale cent fois vue et revue. Ce sont les seuls vrais ratages, à mon sens.
     Nathalie Dau, une des deux nouvelles venues, a elle aussi choisi des sentiers rebattus, mais elle mène « Contre-magie  » avec un certain aplomb  : un auteur à suivre, quand elle aura trouvé sa voie et sa voix. J'en dirai autant d'Eric Wietzel, dont « Bien-être, travail envié  » aborde des thèmes que la fantasy néglige souvent (l'horreur de la guerre et de ses à-côtés tels que camps de prisonnier, torture et génocide)  ; sans un style abscons et une certaine emphase dans le traitement (ce texte aurait gagné à être plus court de trente pour cent, il me semble), on tenait là un bon récit, au moins.
     De même, Isabelle Collet, avec « Yèrne  », rate de peu la cible, car cette histoire d'univers parallèles et de magiciens tisserands trahit des influences de Zelazny et de Barker encore trop mal digérées – l'écriture nerveuse et moirée, les personnages surprenants et l'ambition de l'intrigue rachètent presque ces défauts, toutefois. Quant à Roland Wagner, s'il livre une pochade qui ravira les amateurs de fables décalées, on ne saurait considérer « Pour une poignée de cailloux  » comme ses vrais débuts dans la fantasy. Ce sera sans doute pour une prochaine fois.
     Magali Ségura, dont c'est la première parution, livre avec « Contre la fatalité  » un court roman certes classique, qui lorgne sans doute trop du côté de Moorcock ou Leiber, mais le panache de l'intrigue, la subtilité des personnages et la maîtrise de son style rachètent ce défaut. Voilà en tout cas une signature prometteuse.
     Mathieu Gaborit, avec « Songe ophidien  », Fabrice Colin, avec « Forgiven  »et David Calvo, avec « La nuit des labyrinthes  », confirment tout le bien que l'on pense d'eux. Mention spéciale au polar floral gonzoïde de Calvo, ode (et élégie  ?) à la ville de Marseille.
     Enfin, pour moi, Légendaires compte un chef d'œuvre, « Mademoiselle Belle  », de Laurent Kloetzer, croisement improbable et jouissif entre L'année dernière à Marienbad, Les chasses du comte Zaroff et Les liaisons dangereuses. Le style est magnifique, la structure élégante, le cadre inhabituel – aucun défaut, c'est du premier choix.
     Bref, une anthologie de bonne tenue, très fournie (mais aux pages peut-être un peu denses) où chacun trouvera son compte. S'il fallait un vrai manifeste à la fantasy française, le voici.

Pierre-Paul DURASTANTI (lui écrire)
Première parution : 1/9/1999
dans Bifrost 15
Mise en ligne le : 12/1/2001


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.