Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Lapin montre les dents

Philippe DE BOISSY



Illustration de Jean-Pierre ANDREVON

AURORE (Editions de l') , coll. Futurs / Science-Fiction n° 1
Dépôt légal : septembre 1988
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-903950-25-9
Format : 13 x 22 cm  
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
Imaginez un pays d'Amérique Latine qui n'existe pas. Un dictateur qui existe dans ce pays. Un docteur ès-néant qui invente des sous-hommes en partant des vrais, et vous ne saurez pas le quart de l'histoire. Le personnage principal, professeur d'histoire religieuse et agent secret, aime la vie, la salade, le monde et le soleil. Sa femme a des yeux gris, ses enfants sont aussi beaux qu'elle. Et c'est lui qui chasse les méchants. Qui va gagner ? Pour le savoir, il n'y a qu'à lire. A la fin, vous saurez que tout était vrai. Sauf les noms de fleurs, d'arbres, de mouches et de lapins.

Marin sans océan, paysan des villes, habitant des Terres Froides, Philippe de Boissy a publié des poèmes, des nouvelles, des romans, du théâtre. Directeur du Centre de Création Littéraire de Grenoble, petite maison d'édition bourrée d'encre et de poésie, on sait ce qu'il fabrique quand il n'écrit pas : il sculpte du buis, regarde des grenouilles, prépare son exposition « lettres de Stendhal à Stendhal » et rêve à des livres dans sa résidence secondaire : Une Ax Option Zéro.
 
    Critiques    
     L'histoire se passe dans un pays d'Amérique Latine qui n'existe que dans la tête de Philippe de Boissy. Ce qu'il s'y passe ? Un peu de guerre, beaucoup d'espionnage, un brin de dictature, une larme de savant fou, une pincée de dérision, un soupçon de violence, un gramme de tendresse. Agitez le tout et Le lapin montre les dents...
     Vous l'avez compris, résumer cet ouvrage n'aurait pas rimé à grand chose car si l'on peut mettre un scénario en boîte, cela est impossible avec un style. En effet, c'est bien le style de l'auteur qui importe ici, presque plus que l'histoire elle-même, même si elle chante les louanges de la liberté et crache sur les bottes cloutées du totalitarisme.
     Il est vrai que l'écriture au JE offre des possibilités que le IL et le ELLE ne peuvent apporter. Ça diminue la distance qui sépare l'écrivain du lecteur. Ça libère l'auteur d'une barrière, ça confère à la fiction un air de réalité.
     Mais s'agit-il vraiment d'une œuvre de Science-Fiction ? Non, sûrement, peut-être pas... Bof. Le débat n'est guère reluisant. On s'en moque, après tout. Est-ce de la fiction ? C'est même pas sûr. Sait-on seulement ce qui se trame dans les laboratoires de toutes les armées du monde ?
     Un roman un peu long parfois, un peu flou aussi, mais un roman fort et bon qui en dit long sur les ambitions des Editions de l'Aurore et de sa collection Futurs.
     Le petit monde de la Science-Fiction a besoin de bouger, qu'on le secoue comme un prunier car il s'endort sur ses lauriers. Eh bien voilà, un vent coulis se lève sur le genre. Retenons nos chapeaux et prions pour qu'il ne s'essouffle pas tout de suite.

Éric SANVOISIN
Première parution : 1/12/1988 dans Fiction 403
Mise en ligne le : 22/3/2003


 

Dans la nooSFere : 61057 livres, 55211 photos de couvertures, 54994 quatrièmes.
7938 critiques, 33152 intervenant·e·s, 1226 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !